Incroyable, mais vrai ! Une partie de la région de Kidal vendue à l’Algérie, selon l’ancien ministre de l’Agriculture, Seydou Traoré

124 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Comment peut-on vendre une partie d’un pays souverain à un autre pays ? Difficile d’y croire !  Mais lorsque cela a été publiquement affirmé et par un ancien ministre de surcroît, cela donne vraiment matière à réflexion. En tout cas, l’ex-ministre Seydou Traoré l’a affirmé au cours des échanges sur la problématique de sortie de crise organisée par le COREN dans la salle de réunion du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT).

L’ancien Ministre Seydou Traoré

Avec cette déclaration, on comprend aisément pourquoi l’Algérie n’a jamais voulu être au premier plan dans la crise malienne de peur de voir ses intérêts (fictifs) au Mali lui échapper. Au cours de son exposé, le ministre n’est pas passé par quatre chemins pour affirmer haut et fort qu’une partie de la région de Kidal a été vendue à l’Algérie et que cette partie regorge de ressources naturelles telles que le gaz et le pétrole. «Oui, je faisais partie de ce gouvernement et j’assume mes propos…», ajoute l’ancien ministre Seydou Traoré sans frémir. Mais de quoi s’agit-il en fait ?

Les patrons algériens se frottent les mains

Si la crise malienne prenait une autre tournure, l’Algérie allait simplement crier sur tous les toits que le Mali lui doit de l’argent, à défaut de dire qu’il a déboursé une faramineuse somme pour un deal avec l’ancien régime. Les Maliens doivent des milliards de FCFA à l’Algérie. Et comme aucun Malien ne sait exactement ce qui se passe dans les couloirs de la diplomatie, ils n’auront que leurs yeux pour pleurer les dégâts. Malgré la présence des terroristes sur le sol malien, le régime déchu n’avait pas daigné mettre la pression sur l’Algérie afin que ce pays s’implique davantage dans la rébellion touarègue du MNLA et l’aider à combattre les éléments d’AQMI qui, en réalité, ne sont que des Algériens de l’ex-GSPC (Groupe salafiste pour la Prédication et le Combat) et du FIS (Front Islamique pour le Salut). Le silence entre les deux Chefs d’Etat (malien et algérien) pourrait se résumer dans ces propos de l’Algérie : «Nous sommes très contents de la collaboration entre nos deux pays parce que le Mali va nous faire gagner beaucoup d’argent et en contrepartie, nous lui fournirons des aides dans le volet humanitaire et des prêts en échange d’une partie de la ville de Kidal».

Quand l’ancien régime vend le Mali

Lorsqu’un ancien ministre tient de tels propos, cela donne à réfléchir. Est-ce une confession de sa part ou est-ce parce qu’en son temps, il  était obligé de se taire pour…nrecevoir lui aussi sa «part du gâteau» issue de cette vente ? Ou bien l’ex- ministre trouve-t-il que le moment est enfin venu pour lui de dénoncer la mauvaise gestion dudit régime dont il a pourtant fait partie ? Ce qui ne lui confère ainsi aucune crédibilité : c’est plutôt une trahison envers le peuple malien.

Mais au fait, quelles sont les motivations réelles qui ont poussé les autorités d’alors à céder cette partie de Kidal à l’Algérie ? Quelle était l’origine de ce deal entre les deux Chefs d’Etat malien et algérien ? On ose croire que l’ex-ministre Seydou Traoré aura à fournir plus de détails sur ces questions car   avec sa «confession» du ministre, il est indiqué de revoir à fond les contrats de partenariat signés entre les deux pays à l’époque. Si cette affirmation de l’ex-ministre de l’Agriculture s’avérait fondée, ATT et ses collaborateurs doivent rendre des comptes aux Maliens à qui, ils n’ont jamais fait le bilan des précédentes privatisations.

Paul N’Guessan

SOURCE:  du   6 fév 2013.    

124 Réactions à Incroyable, mais vrai ! Une partie de la région de Kidal vendue à l’Algérie, selon l’ancien ministre de l’Agriculture, Seydou Traoré

  1. MISSAINI

    quelle honte!!
    honte a vous monsieur le ministre!
    vous autant que tous ceux ki sont les complices de att vous allez en enfer, appatrides
    vous aller nous rendre tous des comptes

  2. THe King

    Cela ne doit guère surprendre les maliens dans la mesure où tous les autres pays frontaliers du Mali ont désarmé les rebelles venant de la Libye sauf ATT et son Gouvernement qui leur ont donné de l’argent et les accueillir. Tous laisse à croire qu’il y a une part de vérité dedans. Nul ignore que l’ancien gouvernement a bouffé l’argent de la prime de rendement des travailleurs de Morila et les privatisations douteuses des entreprises maliennes sans vergogne…. n’importe quoi.

  3. THe King

    Cela ne doit pas surprendre les maliens dans la mesure où tous les pays frontaliers avec le Mali ont désarmé les rebelles venant de Libye sauf ATT et son Gouvernement, tout laisse à croire qu’il y a une pat de vérité dedans. L’argent de la

  4. L' ENFANT NOIR

    faux ou vrai tout le monde est conscient les dégâts de ce régime du général ATT carent, malhonnête avec ses généraux et affairiste et corrompu.ils doivent être jugé et condamné à mort.ainsi les politiciens apatrides et malhonnêtes du FDR. C’est à cause de ces tabars que la majorité des maliennes et maliens sont humilié et blessé dans leur chaire aujourd’hui

  5. koussata

    ne cherche pas plus loin il est nome ministre du territoire dans le gouvernement du MNLA C EST UN PION DU MNLA BUTTE LÉ

  6. gandji

    Ne croyez en rien a ce que cet ancien minitstre dit c est un opportuniste c est tout ce qu il a pu apprendre dans sa vie savez vous qu il a tout fait pour se rapprocher de la famille de att ? savez vous qu il a quitte son parti qui est l dama pour voir par ou le vent va prendre quelle direction . Quand je le vois au core n je m énerve , il cherche tirs a être ressortissant de toutes les villes du Mali a sagou on l a chasse etmaintenant il revient au nord. Demandez lui ou sont ses parents au nord.Pauvre immoral il faut aller te faire foutre. Il ne faut plus ajouter autre chose a la misère des maliens un concession de recherche de mine ne veut pas dire que la parcelle est vendue.seydou le sait bien, c est un adepte de sanogo