Table ronde stratégique des acteurs de l’IPAO: Définir les nouveaux contours de l’intervention de l’Institut !

0
0

Les acteurs intervenant dans les activités de l’Institut Panos Afrique de l’Ouest étaient en conclave les 20 et 21 février 2012 à l’Hôtel Nord Sud pour faire une auto-évaluation des actions entreprises par l’IPAO et définir les nouveaux contours d’intervention de l’Institut dans la sous-région et au Mali. La cérémonie était présidée par la directrice de l’IPAO,  Diana Senghor en présence de Khadidia Ba, représentante de l’IPAO au Mali.

Pendant deux jours, les acteurs de la société civile, médias et responsables de l’IPAO ont échangé sur plusieurs thèmes à savoir : enjeux de la démocratie et du développement ; historique de l’intervention de l’IPAO ; gouvernance, démocratie et développement au Mali ; défis et enjeux sécuritaire ; le développement du secteur médiatique au Mali : avancé et limites etc.

Historiquement, le Mali est l’un des tout premier pays dans lequel l’Institut est intervenu dès les années 1990.

Quelques évènements fondateurs vont marquer la présence de l’Institut, comme un acteur majeur dans le secteur des médias. Il s’agit entre autres de l’organisation des premières journées nationales de l’information en décembre 1994, la création dela Maisondela Pressedont l’IPAO est co-fondateur et membre du Conseil d’administration ; le festival Ondes de liberté dont l’idée aurait émergé lors du colloque sur le pluralisme radiophonique en Afrique de l’Ouest organisé par l’IPAO en partenariat avec l’UJAO en septembre 1993.

Au-delà de ces activités, l’IPAO a contribué au financement et à l’appui des radios communautaires ; l’appui aux organisations du secteur des médias : formation des journalistes, organisation du festival ondes de liberté et animation du réseau des Maisons dela Presseau Mali, Burkina Faso, Bénin et Sénégal. L’IPAO a aussi fait du renforcement des capacités des journalistes (presse écrite et radio) un de ses credo.Entre 2000 et 2009, l’IPAO devenu une organisation régionale indépendante avec son siège à Dakar, va connaître des difficultés : échec de l’initiative  de la stratégie de développement pour le Mali ; difficulté à assurer la distribution des subventions et l’assistance technique aux radios. L’unité d’assistance technique aux radios sera même fermée après l’échec de la tentative d’autonomisation.

En 2009, on assiste à la réouverture d’un bureau pays avec un projet triennal et des activités de projet pluri-pays. L’Institut a profité d’une opportunité financière offerte par un partenaire clé (Oxfam Novib) pour développer un projet pays et relancer ses activités au Mali. Plusieurs autres projets pluri-pays développés par l’IPAO vont également cibler le Mali.

Depuis plusieurs projets sont réalisés notamment dans le cadre de la gouvernance locale à travers le projet « Médias et communication avec les Organisations dela Société Civile(OSC) au Mali » (2009-2011) ; les industries extractives à travers un séminaire stratégique inaugural à Bamako sur le thème « Mieux informer sur les industries extractives » ; les migrations à travers le projet « Sans papier, sans clichés, libres voix : mieux informer sur les migrations » ; le pluralisme et le renforcement du secteur radiophonique à travers la production thématique sur des sujets de développement dans le cadre du projet « Renforcer la radiodiffusion communautaire en Afrique de l’Ouest ».Au regard de ce bilan satisfaisant, la table-ronde devrait permettre aux organisateurs d’identifier les priorités thématiques des acteurs nationaux et par cette occasion dégager les difficultés liées à leur traitement par les médias et leur prise en charge par les OSC.

Par Daouda T. Konaté

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.