Présidentielle 2012 : Madani Tall investi hier à la Grande mosquée

2
0

Le président du parti Avenir et développement du Mali (ADM), Madani Amadou Tall s’est fait investir hier à la grande mosquée de Bamaako pour la conquête de la magistrature suprême de notre pays. C’était à 16 heures, en présence d’une forte délégation du parti, d’amis et sympathisants du candidat. L’initiative au-delà de l’originalité de sa dimension politique, contient un symbole fort pour l’homme.
C’est aux environs de 15 h 40mn que le président de l’ADM, Madani Amadou Tall est arrivé hier dans l’enceinte de la grande mosquée de Bamako. Il fut accueilli dans la grande ferveur musulmane par les autorités de la mosquée, dont l’imam Balla Kallé. Le président et candidat de l’ADM pour la présidentielle de 2012 était accompagné d’une forte délégation du parti, des amis et sympathisants. En plus des autorités de la Grande mosquée, on notait la présence des imams venus de plusieurs quartiers de Bamako. Après la prière d’Asr, (16h), on pouvait procéder à la cérémonie d’investiture devant se traduire par la lecture du saint coran et les bénédictions pour le candidat, le Mali, les élections, la paix et pour la mémoire des soldats morts sur le champ de l’honneur.
En tout le coran a été entièrement lu par les imams et leurs disciples à 9e reprise. Pour la 9e fois, c’est le président de l’ADM, grand érudit de la religion musulmane, qui a donné le coup d’envoi. Madani Amadou Tall a lu la Fatwa avant d’enchainer avec la sourate Bakara. Après une introduction, le coran fut entièrement lu pour cette 9e fois.
Après cette première partie de l’investiture, le second temps fort fut les bénédictions. Trois imams ont fait les bénédictions : Cheick Aly Kané de la Zaouiya de Dar-Salam, Moussa Haïdara de la Zaouiya de Dravela et Thierno Hady Aboubacar Thiam de la Zaouiya de Lafiabougou. Le tout a été conclu par la Fatwa générale de tous les fidèles présents dans la mosquée. Les autorités religieuses se sont montrées très comblés par cette marque de considération d’un candidat à la présidentielle. « Nous ne sommes pas partis dans un stade pour un meeting. C’est un fidèle musulman qui, après avoir décidé de briguer la magistrature suprême de notre pays, est venu solliciter nos bénédictions pour lui-même, pour le pays et pour des élections apaisées. Il n’y a rien de mal en cela et nous sommes comblés », a expliqué le porte-parole des imams.

L’esprit d’une initiative
La religion étant « l’ensemble de croyances et de dogmes définissant le rapport de l’homme avec le sacré » ou encore « l’ensemble de pratiques et de rites propres à chacune de ces croyances » (petit Larousse), le président de l’ADM, Madani Amadou Tall, grand religieux par excellence, ne pouvait trouver le meilleur endroit pour se faire investir pour la conquête de la magistrature suprême que dans une mosquée, haut lieu de culte musulman. En le faisant de la sorte, le descendant d’El Hadj Oumar Tall, se conforme d’abord à un slogan assez cher à l’ADM : faire autrement la politique. C’est une première fois qu’une telle dimension religieuse soit donnée au fait politique dans notre pays. Un homme politique qui descend dans l’arène religieuse, jusqu’à se faire investir pour une présidentielle dans une mosquée. Et sans doute que l’acte fera l’évènement au sein de l’opinion nationale voire internationale où les gens pourront diversement l’interpréter. Mais pouvait-il en être autrement pour un homme qui, en sa qualité de musulman convaincu, a voulu que sa pratique politique soit inscrite dans ce qu’il a de plus sacré : la foi ? Le président de l’ADM en se faisant investir dans une mosquée, se fait d’abord bénir, fait bénir le Mali en cette période où son existence est soumise à de rudes épreuves, prie pour le repos de nos vaillants soldats tombés sur le champ de l’honneur, prie pour des élections apaisées, transparentes et crédibles le 29 avril, mais surtout jure devant Dieu et les hommes d’accomplir sa mission présidentielle, s’il est élu, dans l’intérêt supérieur de la nation.
Qui peut dire que ces différents motifs ne sont pas légitimes pour notre pays ? Un militant du parti nous disait la semaine passée que « l’ADM aurait dû faire cette investiture comme les autres en remplissant un stade, mais il a préféré procéder ainsi vu la situation que notre pays traverse présentement. La situation exige qu’on fasse plus de bénédictions pour le pays, au lieu du tintamarre dans les rues ».
Certains me diront que notre pays est laïc et qu’au Mali, c’est sur la constitution qu’on jure une fois élu. Mais l’acte est loin d’être anti-laïc dans la mesure où la laïcité ne peut m’empêcher d’accomplir mes pratiques dans leurs différentes dimensions. La laïcité ne peut pas empêcher un musulman de mettre sa pratique politique en rapport avec sa foi. Deuxièmement, prendre le coran à témoin ou jurer sur la constitution, entre les deux actes, quel est le symbole le plus fort pour un musulman ? Et c’est là toute l’essence de cette initiative novatrice qui pourra surprendre beaucoup d’observateurs politiques du pays. D’ailleurs, on a pu constater un sénateur américain prêter serment avec le coran. Pourtant les Etats-Unis ont une culture démocratique plus vieille que celle du Mali ! Cela n’a pas été perçu comme attentatoire à la laïcité du pays de l’oncle Sam.
Abdoulaye Diakité

LE MESSAGE DE MADANI TALL AU PEUPLE MALIEN
Chers compatriotes, cher Maliennes et Maliens, notre association Avenir et développement du Mali (ADM) crée en 2007 a depuis cette date participé à des multiples actions de développement sociaux économiques, principalement dans les est zones rurales de notre pays.
Devenu parti politique le 19 décembre 2010 l’ADM, nous avons pour projet a pour devise «La politique au service du peuple» et notre symbole est Trois Baobabs. L’ADM a pour objet de concourir à l’expression du suffrage universel dans le respect des valeurs de la République, Un Peuple, Un But, Une Foi, des principes fondamentaux consacrés par la Constitution, de l’unité de la République et de l’indépendance de la Nation.
Il entend promouvoir, au service du Mali et des Maliens, l’Etat de droit, la justice sociale, le dialogue social, les droits, devoirs et solidarités fondamentales, l’égalité des chances, la sécurité des personnes et des biens, la protection de la nature et de l’environnement, l’épanouissement de la famille, l’autorité de l’Etat, la libre administration des collectivités locales, la liberté de conscience et la dignité de la personne, la diffusion de la culture et de l’instruction, le développement de la libre entreprise. Il agit pour le rayonnement du Mali dans le monde, pour la pérennité de la nation Malienne, de son identité et de sa culture, pour la construction d’une Afrique libre et démocratique et pour le progrès de la démocratie dans le monde.
Notre parti a décidé d’investir Madani Amadou Tall, président de l’ADM, comme candidat à l’Élection présidentiel du 29 avril 2012.
Notre pays traverse une période difficile et au moment où les enfants du Mali sont au front afin de lutter contre un ennemi sans honneur, l’ADM a décidé de placer cette investiture sous le signe de la paix, du développement et de la prospérité du peuple Malien.
Aussi, plutôt que de faire une fête qui ne sied pas dans le contexte actuel, notre parti a décidé de faire une lecture du Coran en faveur de la paix, à la Grande Mosquée de Bamako ce dimanche 11 mars 2012 à 16  h.
Le Mali est un pays Laïc et ce principe de laïcité ne saurait être remis en question. Il revient seulement que la religion et la foi dans nos traditions accompagnent chaque grand moment de nos existences. Aussi, l’ADM soumet au jugement de Dieu, la sincérité des objectifs qui animent ses membres, qu’il soit juge de la bonne foi et de la volonté d’agir pour le bien du Mali.
Pourtant, le Mali est un pays ou d’autres cultes ont leur place, c’est en vertu de cette œcuménisme, que dans les jours prochain, Madani Amadou Tall demandera une audience à l’archevêque de Bamako et aux ministres de l’église protestante, pour les remercier des bénédictions qu’ils n’ont pas manqué de faire pour la paix et le bonheur au Mali et leur affirmer son attachement au respect de la liberté de culte.
Madani Amadou Tall donnera le lundi 12 mars à 16 h une conférence de presse afin de présenter son projet de société et répondre aux questions y afférent.
L’ADM souhaite placer la candidature de Madani Amadou Tall sous le sceau de la sobriété, de l’union sacrée de tous les Maliens de quelques religions et de quelques régions qu’ils soient, autour des Idéaux de paix, de prospérité et de rayonnement de la nation Malienne.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Lynx22<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2901</span>
Membre
Lynx22 2901
4 années 6 mois plus tôt

Je l’avisa dit en son temps ,le HCI aurait du prendre son courage et donner une consigne de vote pour marquer d’un ton fort l’UNITE ,la FORCE et la MATURITE “peu importe le choix,ne ce resque pour le principe”,mais Helas ❗ ❗ ❗ Quel sens donne aux candidats qui rasent les murs des mosquees…. ❓ ❓ ❓ ❓ ❓

Malidjigui<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4034</span>
Membre
Malidjigui 4034
4 années 6 mois plus tôt

Lynx22, tu veux comme Madani Tall la fin de la Republique du Mali, un royaume de HCI n’est pas une question d’UNITE, ou de MATURITE mais oui la FORCE brute et brutale, un retour au 7eme siecle apres JC. Le Mali a tout a perdre et les maliens ont tout a perdre. Madani est un fou a lier, un opportuniste sans cerveau, sans honte et sans coeur. Il lutte pour sa survie a lui et a lui seulement car apres ATT son protecteur MAT il sera dans la rue au chomage car il a eu son post par nepotisme et en lechant les bottes d’ATT et les hauts-talon de Lobbo.

wpDiscuz