Soupçons de corruption dans la ruche : La jeunesse Adéma de la Commune III se livre à la vénalité

0

En cette période de primaires, les odeurs de corruption politique se dégagent au sein de la ruche. Et c’est la jeunesse du parti en Commune III du district de Bamako qui est en train de se livrer à une vénalité qui l’amène à courir derrière les candidats pour se faire du magot moyennant son soutien.

C’est par suite de cette vénalité d’ailleurs que la section des jeunes de la Commune III se trouve aujourd’hui paralysée avec les suspensions intervenues le 7 juillet 2011 du secrétaire général, Dr. Faran Sinaba et son secrétaire adjoint aux finances, Mody Sidibé. Ces suspensions sont l’œuvre du secrétaire général adjoint, Lassana Diakité et son clan, lesquels ont provoqué une réunion extraordinaire le 7 juillet 2011 pour prendre ces mesures. Ils accusent le secrétaire général, Dr. Faran Sinaba et le secrétaire adjoint aux finances, Mody Sidibé, d’être des pro-Modibo Sidibé et d’aller par ce fait, à contre courant de la position du parti stipulant que l’ex-premier ministre n’est pas militant Adéma et ne saurait être son candidat.

Du côté des suspendus, on estime que ces suspensions sont illégitimes et crie à la malhonnêteté de Lassana Diakité et ses acolytes.

Dr. Faran Sinaba et Mody Sidibé rappellent à l’intention de l’opinion Adéma que le 24 mars 2011, c’est à l’unanimité que la section des jeunes de la Commune III avait adressé une correspondance au secrétaire général de la section, Adama Sangaré pour l’informer de la décision prise par elle lors de sa réunion extraordinaire du 23 mars 2011 au siège du parti à N’Tomikorobougou. Cette lettre dont nous détenons copie stipule que : « les membres de la section, après des échanges et discussions fructueux décident de soutenir de façon ouverte et active une éventuelle candidature de  Modibo Sidibé à l’élection présidentielle de 2012 sous les couleurs du parti. Les raisons fondées pour justifier une telle position sont les suivantes : il est sans doute militant du parti, inscrit sous le numéro d’ordre 95 du registre des membres du comité I de la sous-section Badialan I. Date du document attestant 21/05/2008 ; il est un fils de la commune III ; il est un cadre valable qui a servi le pays et le parti ».

Selon notre source, les partisans du secrétaire général, Dr. Faran Sinaba sont aujourd’hui étonnés qu’après cette lettre adressée en bonne et due forme au  secrétaire général de la section, Adama Sangaré, qu’une frange de cette même jeunesse sous la manipulation de Lassana Diakité, se rétracte pour aller jusqu’à suspendre ces deux responsables du parti en Commune III. Ils arguent que ce revirement découle d’une situation de corruption dont a fait l’objet Lassana Diakité et  ses acolytes que sont entre autres : les secrétaires administratif, à l’organisation et aux finances. Ceux-ci, accuse-t-on, auraient pris une enveloppe de 2,5 millions de nos francs avec le président du club de soutien à la candidature de Dioncounda Traoré, Issa Mariko pour se rétracter. « C’est après avoir pris ces 2,5 millions de FCFA qu’ils ont décidé de lâcher la carte Modibo Sidibé pour soi-disant suivre les directives du parti qui veut que Modibo Sidibé ne soit pas soutenu au sein de la ruche parce que n’étant pas militant du parti. Ayant pris goût à l’argent, ils sont mêmes allés voir un autre candidat aux primaires en l’occurrence Ousmane Traoré de Kondo Jigima pour lui exiger un financement moyennant leur soutien à sa candidature. Une véritable campagne de vénalité », argumentent les partisans du secrétaire général suspendu.
Abdoulaye Diakité

PARTAGER