Lutte contre la fièvre Ebola au Mali : L’ambassadeur de Chine rassuré par le dispositif malien

2
SE-Chine
L’ambassadeur de Chine au Mali, S. E. Cao Zhongming
Ousmane-Kone
Ousmane Koné, ministre de la santé …

La République populaire de Chine promet d’aider le Mali à faire face à l’épidémie de fièvre Ebola déclenchée en Guinée et qui menace l’Afrique de l’Ouest en particulier et le monde entier selon la directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

 

L’ambassadeur de la République populaire de Chine, S. E. Cao Zhongming a été reçu le vendredi 8 août dernier par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique. Le diplomate chinois était venu s’enquérir des dispositifs de prévention prises par le Mali dans le cadre de lutte contre la fièvre Ebola.

 

 

Après l’avoir remercié de cette initiative, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Ousmane Koné, lui a décrit les mesures prises par notre pays depuis la déclaration des premiers cas de maladies de fièvre hémorragique à virus Ebola en Guinée, en mars 2014. Le ministre a précisé que notre pays a érigé son dispositif de prévention autour de la vigilance accrue au niveau des postes frontaliers entre le Mali et la Guinée.

 

 

Selon le ministre Koné, la dotation des agents de santé en moyens de protection individuelle et collective et leur formation à la connaissance des voies de transmissions de la maladie et de ses manifestations symptomatiques ont été les premières dispositions prises par le département de la Santé et son partenaire, l’OMS. Une campagne d’information et de sensibilisation à travers les médias a été aussitôt engagée depuis la nouvelle de la maladie en provenance de la Guinée voisine.

 

 

Le ministre a de même fait part de la bonne synergie d’actions entre les agents de santé, les forces de sécurité et des communautés des villes frontières avec la Guinée. Il a décrit les différents organes qui animent le dispositif : le comité interministériel de gestion des épidémies et catastrophes, qui est dirigé par le ministre de la Santé et comprenant plusieurs autres ministres ; la commission de coordination dirigée par le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique ; l’équipe d’intervention rapide et les agents de terrains.

 

A cela s’est ajouté l’organe de suivi quotidien des tâches, assuré par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique et le représentant résident de l’OMS et leurs staffs respectifs. Le chef du département de la Santé a aussi évoqué à l’occasion la mise en place des unités d’isolement créées en plusieurs endroits pour la prise en charge des cas suspects.

 

Ce travail, a-t-il rappelé, a été rendu possible grâce à l’expertise combinée de la représentation nationale de l’Organisation mondiale de la santé et les services compétents du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique. Le ministre a salué l’implication des partenaires techniques du Mali aux côtés de notre pays en cette période de menace à Ebola.

 

A titre d’exemple, il a cité le soutien de l’Unicef à la campagne de communication en faveur de la lutte contre a fièvre Ebola ; l’Unicef vient de financer le budget de communication de la campagne d’information et de sensibilisation en cours pour plus 100 millions de F CFA.

 

A la lumière des informations à lui fournies, le diplomate chinois s’est dit rassuré par les mesures prises par notre pays contre la fièvre Ebola. En contrepartie, il a pris l’engagement d’apporter le soutien de la Chine au Mali face à la situation de menace à Ebola. Les deux personnalités devront très prochainement se retrouver pour donner corps à cet engagement.

CM/CMSHP

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. L’ambassadeur abopte une posture diplomatique.

    Sinon en se promenant dans les rues, les marchers, les quartiers etc degueulasses de Bamako, une minute suffit pour se rendre compte que si la maladie atteind cette pourriture de ville nommee Bamako, des milliers de gens pourraient mourri tant la ville de Bamako est sale!

Comments are closed.