Lutte contre le tétanos maternel et néonatal : Plus d’un million de femmes âgées de 15 à 49 ans en passe d’être protégées

1

Le ministère de la santé et ses partenaires ont lancé le samedi 15 juin dans la commune rurale de Sido dans le cercle de Bougouni la campagne de vaccination contre le tétanos. Cette campagne ciblera 22 districts sanitaires des régions de Sikasso, Kayes, Koulikoro, Ségou et Mopti. Environ 1, 407 million de femmes en âge de procréer seront ciblées. Pour réussir la campagne l’Unicef a investi 330 millions de F CFA pour l’achat des vaccins.  Plus de 4 500 vaccinateurs ont été mobilisés. Elle s’etendra du 15 au 21 juin 2013.

 

Le secrétaire général du ministre de la santé, Adama Diawara, occulant la première dose à la femme du directeur technique du centre de santé de Sido
Le secrétaire général du ministre de la santé, Adama Diawara, occulant la première dose à la femme du directeur technique du centre de santé de Sido

C’est le secrétaire général du ministère de la Santé, Adama Diawara qui a procédé au lancement de ladite campagne en présence du représentant de l’Unicef, Mme Françoise Achermans, de l’envoyé du représentant de l’OMS, Baba Tounkara, de la Directrice nationale de la Santé, Mme Oumou Maiga et de nombreux invités. Considéré comme l’une des maladies les plus meurtrières pour les nouveaux nés et leurs mamans, le tétanos constitue de nos jours un danger pour le Mali. Cette maladie, selon la représentante de l’OMS au Mali, Mme Françoise Achermans, tue dans le monde  un bébé toutes les 9 minutes. D’où l’appel de la représentante de l’UNICEF à l’endroit de tous les acteurs pour la réussite de l’opération au Mali.

 

Convaincue que la vaccination et la prévention sont des moyens efficaces et peu couteux pour sauver la vie des mères et des enfants, Mme Françoise Achermans a au nom de sa structure pris l’engagement de poursuivre son appui au Mali éradiquerle tétanos.

 

 

L’envoyé du représentant de l’OMS, Baba Tounkara, a pour sa part rappelé que pour atteindre l’objectif d’élimination en 2015, il faut principalement assurer l’administration du vaccin antitétanique aux femmes en âge de procréer. De même que  promouvoir l’hygiène lors de l’accouchement et assurer la mise en œuvre de la surveillance basée sur le cas du tétanos. “Réussir la présente  campagne de vaccination dans 22  districts à haut risque ciblés constitue une étape importante dans la préparation de la validation de l’élimination qui est planifiée pour le Mali au courant de cette année 2013. Alors, il est plus que jamais indispensable de déployer d’avantage d’efforts dans ce sens” a-t-il relevé.  De son coté le Secrétaire général du ministère de la Santé, Adama Diawara, a invité les populations des districts concernés à se mobiliser pour que cette campagne soit une réussite.

Ramata TEMBELY

PARTAGER

1 commentaire

  1. les tetanos maternel et néonatal constituent ils une endemie au point de vacciner toutes les femmes de mon pays en age de procreer?
    combien de cas voyait on avant le debut de cette campagne de vaccination?
    nos autorites qui s’occupent davantage de ce quelles peuvent faire que de ce qu’elles doivent faire, ont elles fait analyser ce vaccin pour savoir si, simultanement avec la campagne de vaccination les unicef et autres organisations qui supportent les couts de programmes de vaccinations et aussi les programmes de planification des naissances sont en train de steriliser nos meres et de faire d’une pierre 2 coups? voire!
    c’est a nous de le faire!

Comments are closed.