Emissions Baroni sur certaines radios à Bamako : Des gaffes dans les foyers

3
2

De nos jours, ces émissions radiophoniques similaires aux feuilletons Brésiliens et Mexicains suscitent des problèmes au sein de pas mal de foyers à cause de leur auditoire essentiellement féminin. Car, certaines femmes ne peuvent que se prêter les oreilles dès qu’elles entendent le générique qui annonce le début de ces Baronis. N’ont-elles pas exagéré?

 

Ces émissions sont certes instructives, mais il y a une limite qu’il ne faut pas franchir. Ces Baronis créent souvent de véritables problèmes entre les gens. Car avant la fin de ces émissions, certaines personnes ne peuvent rien entreprendre. Faut-il reconnaître qu’en laps de temps, elles ont gagné le cœur des Bamakoises à tel point que certaines d’entre elles oublient de faire leurs ménages. Conséquence : les enfants retournent de l’école et leurs papas aussi reviennent du boulot alors que la maison n’est pas remise en ordre.

Des quartiers populaires à ceux résidentiels, les femmes tout comme certains hommes font tout pour ne manquer aucun épisode de ces Baronis. Dans un style comique, les vedettes du micro retracent en 1h30 le quotidien des familles bamakoises tout en donnant à leur production l’allure d’un feuilleton Brésilien ou Mexicain. Souvent, le thème de ces émissions constitue le sujet de discussion des femmes qui s’impatientent d’entendre la prochaine émission. Ainsi du Lundi au Vendredi déjà à 10h, en faisant la cuisine, la lessive, la vaisselle ou encore en pianotant le clavier d’ordinateur dans les bureaux, les femmes de Bamako suivent attentivement les fameux Baronis.

Même dans les marchés l’engouement est pareil. À preuve, le matin, les femmes pressent les pas pour aller acheter les condiments du jour afin de retourner à la maison et bien capter la fréquence de sa station. Par la force des choses aux côtés de leurs patronnes, même les domestiques sont devenues des accros de ces feuilletons radiophoniques. Le pire est que des élèves chôment ou utilisent des écouteurs dans la classe pour ne pas rater ces émissions. D’autre part, elles refusent aussi d’apprendre la nuit à cause des feuilletons télévisuels Brésiliens ou Mexicains. Faisons les choses avec modération. Car, comme on a l’habitude de le dire : «l’excès de tout est nuisible».

Aussi d’autres se font raconter et commenter par le canal de leurs copains, cousines et autres parents le résumé des épisodes qu’ils ont ratés à cause de leurs occupations. Loin de ce qu’on peut imaginer, ces émissions ont de l’importance dans notre quotidien grâce à leur contenu qui est plein de leçons. Mais au lieu de tirer les messages, beaucoup de gens se contentent de rigoler.

Dognoumé Diarra

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
1FILSDUMALIBA<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 7073</span>
Membre
1FILSDUMALIBA 7073
4 années 7 mois plus tôt

Passerons nous notre vie a toujours blamer les femmes etc…, les hommes ont aussi leur part de responsabilite dans le foyer. Pourquoi si la femme est au travail l’homme ne peut pas faire le menage ou bien chercher un terrain d’entente dans le foyer c’est cale l’important sinon vos idees falacieuses et archaiques ne tiennent pa debout. Merci segah pour ton commentaire.

yacouza<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 41</span>
Membre
yacouza 41
4 années 7 mois plus tôt

je suis pas d’accord avec vous.c’est un fait, une habitude qui merite bien d’être denoncé.

segah<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 44</span>
Membre
segah 44
4 années 7 mois plus tôt

un article de con!!!!!

wpDiscuz