Au palais de la culture le weekend dernier : Une nouvelle association des homonymes de Oumou et de Modibo portée sur les fonts baptismaux

1

L’association des homonymes de Oumou et de Modibo a été portée sur les fonts baptismaux le week-end dernier au Palais de la culture. Présidée par Modibo Aldjouma Touré, cette organisation se veut un espace d’échanges et d’entraide entre tous ceux qui portent ces noms si saints.  C’est en présence de dignitaires religieux et de ceux qui portent les noms Oumou et Modibo que cette association a été lancée. Pour son président, Modibo Aldjouma Touré, en créant cette association leur objectif est d’instaurer une chaine de solidarité entre tous ceux qui portent les noms des illustres personnalités religieuses.” Ces deux personnalités sont des références dans l’islam du soudan occidental. Leurs vies ont été dédiées à la prière, à la charité et à la solidarité pour le prochain. Nous, leurs homonymes, souhaitons nous inspirer de leur exemple et perpétuer leurs Å“uvres et leur souvenir ” a souligné Modibo Aldjouma Touré. Il a saisi cette opportunité pour révéler quelques actions que leur organisation entend  mener dans les jours, semaines ou années à venir. Il s’agit, selon lui, du balisage de la route Dilly-Dina, la publication de brochure sur Oumou et Modibo, l’assistance aux orphelins et démunis, la distribution de denrées alimentaires, pour ne citer que cela. Le président de cette nouvelle association a aussi, lors de son intervention, prêché un islam tolérant, de paix, de fraternité. Intervenant à son tour, Cheick Kounta, un dignitaire religieux, s’est surtout réjoui des ambitions que porte cette association pour perpétuer les Å“uvres de ces illustres personnalités.

 K.THERA

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. A t on besoin de se référer à des prénoms pour aider son prochain?non arrêtons de prendre des chemins avec d autres arrières pensées.
    Le mali est un peuple sans discrimination religieuse.pourquoi cette discrimination?un musulman va t il laisser son frère mourir par ce qu il ne porte pas le nom de oumou,ou de modibo,va t on refuser de donner sa fille a l autre par ce que sa maman s appel ba sira,et non pumou?
    Non,le ministère de l administration territoriale devrait être fin à l introduction d un virus de de division et de discrimination,on n à n en pas besoin.
    Ma tante paix à son âme s appelait Oumou(une dame croyante,vertueuse et jusqu a sa dernière seconde de vie à rendu grâce à dieu)),mais pas pour autant que je vois d un bon oeil cette association.
    Modibo=mahamadou,pere de Oumou=Fatoumata.
    C est tout.
    Les schistes maliens auront droit à créer leur association Aly ou Aliou et Fatoumata.
    Personne n aura à dire, alors arrêtons ce germe de division.
    Le mali n en n à pas besoin .

Comments are closed.