Armée de l’Aïr : trois régions aériennes voient le jour pour des impératifs de défense opérationnelle du territoire

0

La crise sécuritaire multidimensionnelle dans laquelle notre pays est plongé depuis 2012 nécessite plus que jamais une adaptation de la politique de défense de notre vaste territoire. Cet impératif est loin d’échapper aux plus hautes autorités du pays qui ont pris, cette semaine, une importante décision qui va dans ce sens.. Il s’agit de la prise du décret  No 2021_PT-RM du 02 décembre relatif a la création  et à la délimitation géographique des Régions aériennes au Mali. Ce texte vient créer au sein de l’armée de l’Aïr trois régions aériennes dénommées respectivement :  Région aérienne No1, Région aérienne No2 et Région aérienne No3 couvrant chacune un certain nombre de régions administratives dans ses limites géographiques.

Le décret signé le 2 décembre par le Président de la transition, Chef de l’Etat, Colonel Assimi Goita, identifie clairement les missions de la région aérienne chargée, entre autres, de veiller à la mise en condition d’emploi et à la mise en oeuvre des forces et moyens dans son espace géographique, dans le cadre de la défense opérationnelledu territoire. Elle est chargée, en outre, de contrôler la protection, la sécurisation et la défense des moyens et des installations, précise le texte..

Placée sous le commandement d’un officier général ou d’un officier supérieur, la Région aérienne est dotée d’un poste de commandement. Les postes de commandement des Regions aériennes No1, 2 et 3 sont basés, respectivement, à Sénou, Sévaré et Gao.

Pour l’efficacité du travail au niveau du ressort, la région aérienne est bien structurée et comprend un Etat-major, les bases aériennes érigées dans sa délimitation géographique, un groupement de défense anti-aérienne, un groupement de protection défense…

Ce décret, faut-il le préciser, vient abroger toutes les dispositions du décret no 05-317/P-RM en date du 12 juillet 2005 fixant le ressort territorial des régions aériennes.

Papa Sow/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here