Célébration de l’armée malienne : La Garde Nationale de sa création à nos jours

0

La Garde Nationale est  l’un  des  corps des forces   armées  du Mali, elle est  une vieille armée dont les origines remontent à l’aube de la colonisation.

Elle a connu  une  évolution  depuis  le 21 octobre 1894 date de la création (par le gouverneur de la colonie du Sénégal) à nos jours. De cette date à aujourd’hui elle a enregistré  plusieurs  appellations.

Ce corps en constante évolution et s’adapte aux réalités sociopolitiques  du Mali prendra  la dénonciation « Gardes Nationale » après les événements  de 1991 avec une redéfinition de ses missions. Il connaitra depuis, une restructuration en profondeur.

Placée sous  la tutelle du Ministère chargé de la Défense Nationale, elle est affectée pour emploi au Ministère chargé  de la sécurité. La Garde Nationale se  définit par la loi n°94-031 du 20 Juillet 1994, les missions assignées à la Garde Nationale affichent clairement son caractère polyvalent

Elle  est présente sur l’ensemble du territoire national. Elle apparait comme une force à vocation hautement humaine et travaille essentiellement au profit des administrations et des populations.

Assurer la sécurité au profit des institutions, des autorités politiques et administratives ; participer à la sureté publique et au maintien de l’ordre ; participer  à la police générale des circonscriptions administratives ; concourir à la défense opérationnelle du territoire ; participer à la surveillance des frontières ; participer aux actions en faveur de la paix et l’assistance humanitaire ; participer au développement économique, social et culturel du Mali. Viennent ensuite sa polyvalence et son aptitude à s’adapter à toutes les missions et à toutes les circonstances. Sa connaissance parfaite du terrain et des  hommes, sa capacité de renseignement et d’alerte du fait de sa présence partout sur le territoire national, la légèreté de ses structures et de son équipement (faciles à mettre en œuvre), la disponibilité et la motivation constante de son personnel font de cette armée l’une des plus efficaces.

La Garde Nationale est  la  Force la plus déconcentrée, son organisation claquée sur le découpage administratif du Mali lui confère une présence bien réelle.

Les   Caractéristiques

La Garde Nationale se caractérise d’abord par son aptitude à s’adapter  à son  évolution sociopolitique et institutionnelle du Mali.

Adaptation à son cadre d’emploi (à la fois force militaire et force de sécurité) ainsi qu’à son milieu (villes et campagnes).

La Garde Nationale se caractérise  également par son ouverture aux autres forces et les bonnes relations de coopération qu’elle entretient avec les armées et pays amis.

Cependant, elle ne connait, d’une manière directe, que la coopération française qui a permis la création et l’équipement de certaines unités (notamment les unités méharistes et de maintien d’ordre) tout en impulsant l’élan nécessaire pour sa montée en puissance.

Organisation Générale

La Garde Nationale est articulée en un Etat-major basé à Bamako et comprenant un cabinet, des divisions et une inspection ; des Unités Territoriales comprenant des Groupement Territoriaux composés des compagnies, des pelotons, groupes et postes permanents des sécurités, des services spécialisé (maçonnerie, menuiserie, forge, électricité, mécanique auto, coupe et coupure) ; une section de musique principale ;

Des unités mobiles comprenant un groupement de maintien d’ordre basé à Bamako composé de trois (3) escadron, deux groupements d’intervention rapide, six (6) compagnies méharistes qui se trouvent à Léré, Ménaka, Abeibara, Gossi, ’Inakounder, ’Inabog , des postes avancés d’observation. A ces unités mobiles, il faut ajouter les Patrouilles d’Intervention Rapide Terrestre « P.I.R.A.TE » et les compagnies Régionale d’Intervention dont le processus de création est très avancé et qui seront chargées d’exploiter les renseignements et d’intervention à temps réel sur le théâtre  des opérations ;

  • Groupement de maintien d’Ordre (GMO). Il est composé de trois escadrons parfaitement rompus aux techniques de maintien d’ordre. A travers lui, la Garde Nationale a réussi  sa montée en puissance en conciliant maintien d’ordre et missions de défense. Grace à leur maitrise et à leur savoir-faire, ses éléments sont toujours sollicités pour être  déployer avec la Police Nationale et la Gendarmerie  dans un le cadre du maintien ou de rétablissement de l’ordre.
  • Groupement d’Intervention : (G.I.G.N) dans le cadre de la police générale des circonscriptions et de la sureté publique, et pour mieux surveiller les zones qui échappent à tout contrôle, il faut des moyens d’intervention rapide et d’interception. La création des Groupements d’Intervention de la Garde Nationale (G.I.G.N) a  permis de compléter efficacement le dispositif existant. Ils sont au nombre de deux et sont basés à Bamako mais avec une compétence territoriale nationale. D’un effectif assez réduit, ils sont équipés de véhicule 4X4 et de puissants moyens de communication radios.

Discret, souple, léger, le G.I.G.N doit son efficacité à la fluidité, la rapidité et l’autonomie des moyens. Dés lors, il s’est montré très efficace dans la lutte contre les grands fléaux et été la réponse à une longue liste de problèmes auxquels  le pays a été confronté (trafics illicites de tous genres, banditisme itinérant, etc.). D’une polyvalence rare, il empêche  tout ennemi d’être maitre du terrain (capacités de renseignement, d’interception, de destruction, de secours et d’évacuation des éléments isolés). Sa présence dans les zones enclavées ou désertiques permet d’asseoir l’autorité de l’Etat.

Les unités Méhariste sont  essentiellement montées à dos de chameaux, tirent leur nom du  Méhari c’est-à-dire le dromadaire.

Aujourd’hui force est de  constater que malgré la redynamisation au cours de ses  dernière années, le président de la République et le chef d’Etat-major de la Garde Nationale tiennent à faire certaines rénovations  dont : Le magasin d’armement ; Le garage de la Garde Nationale qui est en cour ; Le Groupement de Kayes et quelques Pelotons dont celui de Gourma-Rahous, Niafounké, Djenné etc……..

Par ailleurs  la création du Groupement Spécial de la Sécurité Présidentielle (G.S.S.P) et la Sécurisation du Palais de Koulouba par la Garde Nationale. Ce Groupement  En est une parfaite illustration de cette rénovation proclamer par le président de la République chef suprême  des armées  et les différents chefs d’Etat-major qui sont succédé à la tête de la Garde Nationale du Mali.

 

Les  Différents Chefs d’Etat –majors qui se  sont succédé à la tête de la Garde Nationale du Mali de sa création  à nos jours  sont :

1-         Colonel Boubacar  Traoré de : 1960 à 1969

2-         Capitaine Baba Maiga de : 1969 à 1971

3-         Commandant Adolphe  Diakité de : 1971 à 1983

4-         Général Amara  Danfaga  de : 1983 à 1991

5-         Colonel  Ousmane   Maiga  : 1991

6-         Lieutenant-Colonel Toumani  Sissoko de : 1991 à 1992

7-         Lieutenant  Sadio  Gassama de : 1992 à 1994

8-         Colonel Gabriel  Poudiougou de : 1994 à 2002

9-         Lieutenant-Colonel  Allaye  Diakité : 2002

10-       Colonel Mamadou Adama Diallo de : 2002 à 2005

11-       Colonel Broullaye Koné  de : 2005 à 2011

12-       Colonel Major Yamoussa  Camara de : 2011 à 2012

13-       Colonel Daouda  Sogoba du : 23 Mai au 01 Aout 2012

14-       Colonel Moussa Diawara de : 2012 à  2013

15-       Colonel   Zoumana  Diawara de : 2013 à nos jours.

Boubacar Diam Wagué

PARTAGER