L’armée malienne se renforce : Mais la discrétion doit être de mise

1

Ces derniers temps, l’armée malienne a acquis du matériel militaire qui vient renforcer sa capacité opérationnelle sur le terrain. Ce qui est une bonne chose en ces temps de grandes guerres. La dernière acquisition a fait l’objet d’un grand bruit médiatique dans un contexte de tension diplomatique entre le Mali et certains de ses partenaires de l’extérieur dont la France. En matière de défense, faut-il exposer ses armes de guerre ?

On l’appelait la grande « muette ». Mais, ces derniers temps, ça parle beaucoup dans l’armée au Mali. Peut-être trop. L’achat de quatre hélicoptères MI-171 avec des armes et des munitions, acquis auprès de la Russie a fait l’objet d’une grande communication médiatique qui permet au citoyen lambda de connaitre le type d’appareils militaires achetés, leur puissance et même leur série.

Si l’achat d’armements permet au Mali de renforcer sa défense, les Maliens seraient mieux inspirés à maintenir le mystère autour du matériel acquis. Cela s’appelle de la stratégie. « Moins on te connait, plus on te craint » dit-on. Mais en communiquant l’identité de tout ce qu’il achète comme matériel de défense, le Mali expose sa puissance de frappe à l’adversaire qui peut mieux se préparer en conséquence.

Selon certaines informations, la guerre Mali-Burkina Faso est due en partie à une erreur d’appréciation de la capacité militaire du Mali par un visiteur du jour à qui le président Moussa Traoré avait fait l’honneur de montrer quelques outils de guerres. Ce dernier s’en alla convaincre le président Thomas Sankara que l’armement malien était obsolète et qu’il pouvait lancer son offensive contre son voisin sans craindre de perdre. La suite est connue.

On peut comprendre qu’en pleine doute, les autorités maliennes veulent communiquer pour rassurer le peuple. De là à exposer l’outil de défense aux yeux de tout le monde, il y a une incompréhension mélangée d’une grande interrogation : pourquoi la grande muette se met-elle à parler ? Est-ce pour dissuader ses ennemis ? Est-ce pour convaincre les Maliens de les laisser diriger le pays pendant encore un bout de temps ? Est-ce pour dire aux partenaires récalcitrants que le Mali peut se procurer des armes autrement ?

Quel que soit le motif pour justifier la communication autour des acquisitions de moyens de défense, le Mali devrait maintenir une certaine discrétion. Le Mali, sans le vouloir, est en pleine guerre : guerre contre le terrorisme ; guerre contre le djihadisme ; guerre contre le banditisme transfrontalier.

Il serait idéal que l’ennemi découvre notre force de frappe sur le terrain et non dans les médias. Que cette médiatisation vienne des autres, cela peut se comprendre. Mais, il ne sied pas à l’armée de communiquer ce genre d’information surtout en période de guerre où on ignore l’identité de son ennemi.

El hadj Tiémoko Traoré

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here