Protection Civile : 2017, une année faste

0
Le ministre Gl Salif Traoré et le Colonel Seydou Doumbia

Le service a bénéficié entre autres de 14 véhicules de liaison et de commandement, 6 motos de liaison, 25 ambulances, 60 radios portatives dont 40 VHF numériques avec GPS pour ne citer que ceux-ci

A l’instar de la Communauté internationale, le Mali fêté  le 1er  mars dernier la journée dédiée par l’Organisation internationale de la protection civile aux soldats du feu. La cérémonie était placée sous la  présidence du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita. C’était en présence du Président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré, et de plusieurs autres invités.

Le thème retenu cette année pour la journée était « la Protection civile et les Institutions nationales pour une gestion plus efficace des catastrophes »

En effet, en  honorant de sa présence à cette journée des sapeurs pompiers, le Président de la République IBK inscrit son nom à l’ancre indélébile dans les anales de l’histoire des Sapeurs Pompiers du Mali. Une grande marque de considération qui na pas échappé au Directeur de l’Institution, le colonel Seydou Doumbia. Ce dernier  en a exprimé toute la portée de cet acte d’IBK. « Tout le personnel de la Protection civile est  fier et reconnaissant » a-t-il déclaré.

De sa création à aujourd’hui, et singulièrement les trois dernières années, la Protection civile du Mali a été beaucoup équipée et plusieurs de ses agents ont reçu des  formations de qualité. Toute choses qui nous donnent le droit d’affirmer sans hésiter que les conditions des soldas du feu ont été sensiblement améliorées. Selon, le patron de la Protection civile, l’amélioration des conditions des sapeurs pompiers au Mali est une réalité aujourd’hui grâce à l’amélioration du cadre législatif et réglementaire. Sur ce chapitre, le colonel Doumbia a cité certains nombres de textes, notamment la loi de programmation relative à la sécurité intérieure, (lPRSI) et le décret fixant la composition et les modalités de fonctionnement  du Comité international de gestion de crises et des catastrophes.

En faisant le bilan des équipements acquis durant l’année 2017, le colonel citera, l’octroi entre autres de 14 véhicules de liaison et de commandement, 6 motos de liaison, 25 ambulances (12 semi-médicalisés), 60 radios portatives dont 40 VHF numériques avec GPS.  De nombreuses  infrastructures  ont également été construites. Il s’agit entre autres, du Centre de secours de Kita, des postes de  secours routiers de Keniéba, Didiéni, Samaya, Zégoua et de Diboli. Malgré tous ces efforts de l’Etat, tout n’est pas rose, le chef de la protection civil a souligné que les unités opérationnelles ont effectué  16.9 41 interventions dont 802 cas de décès pour 23.894 blessés.

Le président de la République, après avoir admiré les démonstrations des unités et visité les ateliers d’exposition des moyens d’intervention de la Protection civile a salué l’engagement et la détermination des sapeurs pompiers dans leur  travail de chaque jour, « on ne dira jamais assez combien  ce corps est utile dans la sauvegarde des hommes et de leurs biens » a-t-il dit. Le président de la République a profité de l’occasion pour  exprimer sa désolation sur le comportement  de ceux qui s’installent sur les bouches d’incendies. C’est pourquoi, il a invité la population à suivre les consignes de la Protection civile.

Mohamed Naman Keita

Commentaires via Facebook :

PARTAGER