Recrutement dans la Protection Civile: 22 jeunes « injustement exclus » crient leur ras-le-bol

7

Dans une vidéo qui circule depuis, hier 28 mai, sur les réseaux sociaux, on voit des jeunes dénoncer les circonstances dans lesquelles, ils ont été exclus «injustement» de la formation en cours des sapeurs-pompiers. La Direction générale de la Protection civile vient de réagir dans un Communiqué. Cependant, des zones d’ombres demeurent dans cette affaire.

Maliweb.net – «Nous parlons, aujourd’hui, avec beaucoup d’amertume. Nous avons été recrutés dans la protection civile en suivant tout le processus de recrutement, jusqu’à la visite d’entrée dans le camp. Après, nous avons tous été autorisés à suivre la formation. Les rumeurs annonçaient que 32 recrues seront remplacées. Après un mois de formation militaire, 22 personnes ont été appelées pour une « visite à Ségou ». Arrivés à Ségou, personne n’a voulu nous dire ce qui se passe. Nous avons dormi dans ces conditions à Ségou. Le lendemain, nous avons été embarqués pour Bamako, sans aucune nouvelle. C’est seulement à la Protection Civile de Sogoniko que nous avons été informés que ne faisons plus partie de la formation», indique dans la vidéo Haminata Diawara, porte-parole des exclus.

Dans un communiqué publié, ce 29 mai, le Colonel-Major Seydou Doumbia, Directeur général de la Protection civile affirme que «les normes universelles de recrutement exigent le remplacement de ces exclus». Car, explique-t-il, la visite médicale d’entrée a révélé des incompatibilités chez certaines recrues à exercer la fonction militaire. Aussi, la protection civile rappelle le caractère confidentiel des données médicales et invite les intéressés à venir consulter leurs résultats à la Direction générale de la Protection civile.

Des arguments qui ne convainquent pas. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il existe des zones d’ombre dans cette affaire. D’abord, le secret médical n’est pas opposable aux intéressés. Dans ce cas, chacun aurait dû individuellement connaître le résultat de sa visite avant d’être remercié. Aussi, les conditions de l’exclusion – renvoyés à Bamako sans leurs effets personnels (téléphones et argents) – dénotent de pratiques condamnables. Du moins, si cela s’avère vrai. Pour la crédibilité du système, il faut une contre-expertise médicale et la MINUSMA a tous les moyens pour le faire dans un temps record.

Mamadou TOGOLA / maliweb.net

COMMUNIQUE-SECURITE-VIDEO-DENONCANT

 

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Les explications du Colonel-major Doumbia sont loin d’être convaincantes. C’est son intégrité et celle de la protection civile qui sont en jeu.
    Pourquoi les procédures de recrutement ne sont pas clairement expliquées en avance à tous les candidats ? Nous parlons ici de “recrues”, ce qui suppose que ces jeunes n’étaient plus des “candidats”, mais bien des “recrues”. Pourquoi les résultats des analyses médicales n’ont pas été directement ou indirectement communiqués aux jeunes ? Il n’est pas encore tard de leur communiquer ces résultats, si disponibles. Ceux-ci leur permettraient d’effectuer des contre analyses médicales pour confirmer
    et accepter la décision de renvoi.
    En regardant la vidéo de cette fille, ç’est très difficile de retenir ses larmes. Il faut absolument plus de transparence dans nos processus de recrutement. Et c’est ça la responsabilité du directeur général de la protection civile, au lieu de sortir nous raconter des blabla de communiqué futile.

  2. FANA KO N’SERÉ BÈ BAKO FÈ…. en tout cas cette situation est très simple a démêler…on est plus dans monde où des absurdités et des mensonges peuvent tenir pour longtemps! Bien sur qu’il y a des candidats médiocres qui vont toujours crier a la discrimination partout pour justifier leur manque de qualification, mais le népotisme, le payement pot-de- vin et le favoritisme sont bien réels dans notre système de recrutement. Les gens payent pour être recrutés dans certaines structures où il y a l’argent….ces gens une fois recrutés sur cette base, ne pensent plus a servir leur pays, mais plutôt ils cherchent avant tout a récupérer leur investissement et faire des profits a travers l’argent de sourafin …et ils croient que c’est tout a fait justifié. Ce cercle vicieux perpétue la corruption au Mali.

    Cependant, le DG de la Protection Civile doit prouver au-delà de tout doute que l’exclusion de ces personnes est bien justifiée par ce qu’il a dit (problèmes médicaux). Sinon il risque d’être a la fois corrompu et menteur.

  3. C’est avec beaucoup de peines que j’ai suivi cette vidéo. Et je suis d’accord avec M. TOGOLA qu’il y a vraiment des zones d’ombre dans cette affaire. Mais ma grande surprise est que Monsieur Seydou DOUMBIA DG de la PC est tellement apprécié par les gens pour son attachement à la mosquée, son intégrité et son désintéressement aux matériels. Peut être qu’on lui a piégé sinon cette pratique ne lui ressemble pas à mon avis. Que la vérité triomphe tôt ou tard.

  4. VISITE MEDICALE oui oui oui c’est connu au MALI quand on veut Tricher dans les Recrutements DEMANDANT des formations militaires ou paramilitaires!!!!!!!
    au Mali Certains font même 3 mois avant d’etre identifier inapte!!!!!

  5. Monsieur le Directeur SVP il faut bien éclaircir cette situation à travers une conférence de presse en urgence je pense que c’est nécessaire. Si non à quoi sert finalement votre équipe médicale ayant conduit la phase des visites ( corporelle, biologique, radiologique et consorts etc…) qui ont conduit à la proclamation des résultats définitifs signés de la main de votre ministre ?. Mon col, votre communiqué compromet fortement la qualité de travail de votre équipe médicale qui doit fournir aussi des explications claires et convaincantes, si non comment déclarer aussi une personne apte après un examen médical bien poussé et même accompagner d’une épreuve physique dure et que juste en quelques semaines après un autre médecin issu de la même école (FMOS) et ayant subit les mêmes formations que toi vient te prouver le contraire (inaptitude) de votre candidat que tu avais pourtant déclarer apte ?
    ET POURQUOI LE REMPLACEMENT ?
    Mon col, voila votre erreur impardonnable, et voici là ou vous vous dirigez droit au mur.
    La seule hypothèse que tes médecins pourront remuer leurs gueules avec et qui ne tient pas non plus c’est la phase d’incubation de ses gens, mais ce qu’ils pourront pas justifier le remplacement aussi est du fait qu’ils pourront pas te dire que ceux qui sont parti pour les remplacer ne sont pas aussi dans la même situation (en incubation aussi) donc en conclusion pourquoi les remplacer mon Col ?

  6. …IL FAUT FORMER EN MASSE AUX PREMIERS SECOURS, ON A PAS BESOIN D ETRE SALARIE DE LA PROTECTION CIVILE POUR SECOURIR….

  7. Pourquoi attendre un mois après le début de la formation vous pouviez mentir aux personnes mais pas au bon dieu honte à vous

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here