Série d’attaques dans la capitale et environs : Les FAMa face au nouveau visage de la terreur

3

La montée en puissance de l’armée malienne – ou du moins ce qui est présenté comme telle – pourrait avoir mis en déroute les Groupes Armées Terroristes sans les faire reculer. Doit-on en déduire, en définitive, que les FAMa montent en puissance en même temps que les djihadistes ? L’un n’est visiblement pas antinomique de l’autre, à en juger par les récents soubresauts sécuritaires que le Mali a traversés en l’espace de deux semaines. La série commence par Zantiguila, à une cinquantaine de kilomètres de Bamako, où un assaut djihadiste matinal a eu raison de la vie de plusieurs éléments militaires et paramilitaires sans coup férir. La nation n’en avait pas encore fait le deuil que les tentacules de la guerre asymétrique se sont réapparues a Kolokani, à quelques encablures de Bamako, avec un autre épisode tout aussi sanglant pour les Forces antiterroristes censées débusquer l’ennemi. Chacun de ces assauts a été par ailleurs sanctionné par la destruction ou l’enlèvement de quantité de logistiques aux dépens des forces de défense et de sécurité régulière. Mais l’inattendu et l’impensable sont survenus tôt le matin du vendredi avec l’assaut kamikaze lancé contre la forteresse militaire la plus solide du Mali. Après plusieurs heures d’échanges de feux nourris et d’inquiétudes, le bilan, selon le communiqué officiel de l’état-major général des armées, fait état d’un mort, de plusieurs blessés et de matériels détruits du côté des FAMa, ainsi que de nombreux djihadistes neutralisés ou capturés.

Le mythique camp Soundjata de Kati est ainsi demeuré imprenable sans pour autant conserver sa réputation de caserne infranchissable, au regard de la facilité avec laquelle les assaillants ont pu s’y infiltrer avec tant de charges explosives.

Quoi qu’il en soit, le rapprochement de la terreur de la capitale malienne n’est pas la seule nouvelle donne à craindre de l’hydre terroriste que l’armée malienne affronte depuis une décennie. En gagnant en expansion, le terrorisme malien pourrait aussi se présenter sous des traits beaucoup plus hideux que ceux qui l’ont caractérisé dans les zones où il a jusqu’ici prospéré. Et l’épisode de la ville-caserne de Kati pourrait avoir donné le ton d’un tournant plus dramatique sur fond de sérieuses menaces sur des cibles autres que les seuls objectifs militaires, notamment des endroits stratégiques de la capitale. Quoique corroboré du reste par une profusion de grognes djihadistes sur les réseaux sociaux, ce nouveau péril n’a inspiré aux autorités sécuritaires maliennes aucune démarche qui reflète la dimension et les tournures nouvelles du phénomène. Exception faite de la Cité administrative où le personnel est dispensé, des infrastructures et équipements sensibles comme les ponts ainsi que les endroits de rassemblement traditionnels comme les marchés, entre autres, ne sont l’objet d’aucune mesure de protection en adéquation avec l’ampleur et la nature de la nouvelle forme de menace. Les intérêts convergent pour l’heure vers la traque du réseau ayant pris part à l’opération du vendredi à Kati, alors que tout indique une infestation urbaine qui commande une adaptation des efforts des FAMa au-delà des théâtres traditionnels.

 

A KEÏTA

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. CHER KEITA
    TU PARLES COMME SI TU N´ETAIS PAS UN MALIEN
    ENCORE MOINS UN KEITA!
    OUI JE LE DIS HAUT ET FORT!
    1 D´ABORD TU METS AU CONDITIONNEL LES VOICTOIRES DE NOS FAMA
    MAIS POURQUOI NE VAS-TU PAS LEUR EN DEMANDER L´ISSUE DE LEURS POPÉRATION?
    TU ES JOURNALISTE NON?
    TES CONFRERES EUROPÉNS FONT DU JOURNALISME D´INVESTIGATION
    SERAIENT ILS PLUS COURAGEUX ET PATRIOTES QUE TOI? J´EN DOUTE FORT
    VOUS SAVEZ CHERS COMPATRIOTES,
    LA GUERRE POUR LIBERER SA PATRIE EST PLUS IMPORTANTE POUR N´ÊTRE QUE L´APPANAGE DES SEULS SOLDATS !

    ARRÊTONS DONC CET ATTENTISMES SOURNOIS ET CES VIELLES SYNTAXES QUE LA MÉTROPOLE NOUS A FOUTUES DANS LA TÊTE ET MONTONS NOUS AUSSI CIVILS EN PUISSANCE AU FRONT
    OUI JE DIS BIEN : MONTONS EN PUISSANCE PUISQUE CE SLOGAN SEMBLE IRONIQUEMENT UTILISÉ DANS VOTRE PAPIER POUR AINSI DIRE”OÙ EST DONC VOTRE PUISSANCE?!”
    C´EST TOI QUI PEUX FAIRE EN SORTE QUE DES PAYS COMME LA FRANCE LISENT LAFIERTÉ DU MALI A TRAVERS TES ARTICLES
    MAIS J´AI COMME L´IMPRESSION QUE TU PEUR OU INTÉRÊT AVEC LA FRANCE?

    LES CIVILS VOUS ET MOIS DEVONS NOUS AUSSI MONTER EN PUISSANCE!
    PAS FORCEMENT AU FRONT MAIS EN FAISANT CECI AU MOINS:
    1 SOUTENIR NOS FRERES MILITAIRE
    2 REFUSER L´ARGENT DE MACRON ET DE WATTARA ET DES AUTRES ENERGUMENES POUR PRÉFÉRER LA PATRIE LE MALIEN TROQUE SOUVENT MEME SES PARENTS CONTRE LES EURO-DOLLARS!
    CELA DOIT ENFIN CESSER!
    3 DÉNONCER QUI QUE CE SOIT: HOMME OU FEMME POLITIQUE, RELIGIEUX; PARENTÉS QUI COALISERAIT AVEC L´ENNEMI!
    VIVE LE MALI

  2. A KEITA a ecrit: Les intérêts convergent pour l’heure vers la traque du réseau ayant pris part à l’opération du vendredi à Kati, alors que tout indique une infestation urbaine qui commande une adaptation des efforts des FAMa au-delà des théâtres traditionnels.’ Alors, nous demandons au general A. KEITA de nous dire les adaptations des efforts des FAMA au-dela des theatres traditionnel! MALANKOLON DEN! avec une grande gueule est ce journaluex!

    • What article indicate that is useful to Malians is that military buildup should continue plus we should invest more in obtaining many explosive finding dogs or / plus Angola rats. They could save lives plus uncover bombs before Terrorists complete building bombs.
      Increase in number of trained soldiers will make way for us to manage dynamic challenge created by terrorists plus those who aid them. Terrorists use of IEDs are much to effective to ignore. That use is costing us valuable lives plus we must put stop to it.
      Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here