Situation au Mali: Le colonel Malick Diaw à Ouagadougou et à Niamey

13

Maliweb.net- L’information a été confirmée par le service de Communication du Comité national pour le salut du peuple (CNSP). Ce jeudi matin, des informations ont fait état de la présence du Boeing présidentiel du Mali à l’aéroport de Ouagadougou. Il s’agit d’une délégation conduite par le colonel Malick Diaw, numéro 2 de la junte à Kati.
Cette visite du 1er Vice-président de la junte intervient à la veille d’un Sommet de la CEDEAO, prévu, ce vendredi 28 août, sur la situation au Mali. Le colonel Malick Diaw est allé rencontrer le président du Burkina, Roch Marc Christian Kaboré, pour discuter des «points de désaccord entre la junte et l’institution sous régionale». A Ouagadougou, «il leur a été réaffirmé la position de la CEDEAO à savoir une transition civile et courte n’excédant pas une année», a affirmé Radio Oméga citant une « source diplomatique».
Après Ouaga, le Boeing du Col Malick Diaw a atterri à Niamey, chez Issoufou Mahamadou, président en exerce de la CEDEAO. Cette campagne de séduction de la junte intervient quelques heures après la libération du président Ibrahim Boubacar Keita. L’ancien président admis dans sa résidence à Sébénicoro, sous surveillance des militaires auteurs du putsch.
Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. > A Ouagadougou, «il leur a été réaffirmé la position de la CEDEAO à savoir une transition civile et courte n’excédant pas une année», a affirmé Radio Oméga citant une « source diplomatique».

    Il ne saurait en être autrement… Au lieu de s’agiter dans tous les sens à la recherche d’une chimérique légitimité afin de s’octroyer la durée de tout un “mandat” gracieusement sans la moindre élection, cette junte doit se rendre à l’évidence et comprendre qu’une armée républicaine n’a qu’une seule et véritable mission : la défense nationale. La politique, quant à elle, est un job à temps plein.

    Pensées rebelles.

  2. Modérez les réactions, en ces jours voyez-vous les enseignants qui refusent de reprendre les cours sans les sous qui manquent, cette acrobatie des militaires c’est qu’ils savent que sans argents, c’est le retour de bâton assuré.
    Cela fait plus d’un an que l’état malien assure ses dépenses en levant sur le marché financier. Les recettes locales ne suffisent plus, pire avec la corruption, c’est des strapontins qui rentrent au trésor.
    Avant de nous retrouver, il faut dégager cette pression extérieur, et ensuite on va régler nos affaires internes.

  3. ” … Le colonel Malick Diaw est allé rencontrer le président du Burkina, Roch Marc Christian Kaboré, pour discuter des «points de désaccord entre la junte et l’institution sous régionale». A Ouagadougou, «il leur a été réaffirmé la position de la CEDEAO à savoir une transition civile et courte n’excédant pas une année», a affirmé Radio Oméga citant une « source diplomatique»… ” … ///…

    :
    C’est la CEDEAO qui décide que la transition doit être civile, qu’elle doit être courte et ne doit pas excéder une année… ???
    C’est que le Mali est vraiment sous tutelle… !
    Les Maliens ne sont plus libres de choisir qui doit diriger leur pays et pendant combien de temps.
    C’est écœurant… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • > C’est la CEDEAO qui décide que la transition doit être civile, qu’elle doit être courte et ne doit pas excéder une année… ???
      C’est que le Mali est vraiment sous tutelle… !

      Franchement, il faut arrêter cette hypocrisie intellectuelle. Le Mali est signataire volontaire des accords de la CEDEAO, et il n’y a jamais été contraint. Quant la CEDEAO a fait délogé des putschistes pour réinstaller un président déchu en Sierra Leone en 1998, les troupes maliennes n’ont pas refusé d’y participer. Il faut donc arrêter cette politique de l’autruche, la CEDEAO ne fait que jouer son rôle en appliquant les textes communautaires, et basta ! La situation actuelle du Mali n’est due qu’à l’indiscipline généralisée ayant aboutit a la chienlit politique. Et là, il y en marre maintenant.

      Pensées rebelles.

  4. Said,
    J’ai aussi l’impression qu’il y a un flottement, la junte semble dépassé, pas préparé

    J’espère que je me trompe

    • Boua le ventru IBK etait le plus depasse et pas prepare du tout pour diriger le Mali, il a pendant 7 ans gere le Mali par pilotage a vue, aucune strategie, aucune vision. En effet Kenedougou tu te trompes sur le compte des militaires car calmez ses voisins qui sont comme des chiens enrages maintenant n’est pas une erreur ou un flottement.

  5. N’acceptez pas de vous faire trimbaler par la CEDEAO car les problemes du Maliens vont etre resolus par les Maliens entre nous et pas par les touristes de la CEDEAO!

    • Le CNSP doit s’atteler à la tache qui l’attend . Durant 7 ans cet despote n’a fait que divaguer sans rien apporter au pays. Le peuple ne saurait être dissocié à l’armée qui a payé un lourd tribu . De toutes les façons les maliens dans leur écrasante majorité sont très très content du renvoi d’IBK et son regime . Ils répondront devant la justice malienne . Notre argent détourné sera restitué ou ils verront les conséquences. Ces traîtres sont désormais contraints à l’exile .

    • @Kinguiranke,
      Soyons lucide et objectif, le Mali est un pays enclavé. Sans des pays de la Cédéao, notre pays n’existera pas en ce 21ème siècle. Aussi, je ne vois pas les chefs d’état de la Cedeao s’asseoir à la même table que des putschistes pour collaborer entre chefs d’état. Non, il ne faut pas rêver. La Cédéao ne va pas reculer sur ses sanctions et nos militaires ne sont prêts pour redresser un pays comme le Mali.
      On verra d’ici quelques semaines.

      • Un pays enclave n’existe pas car le Mali n’est pas une ile et soyons honnetes que tout ce que la CEDEAO fera comme fermetures des frontieres aura des consequences sur leur propres economies, ensuite on ne peut pas fermer les hommes et les femmes ces fontieres ne sont que sur papier qui n’existent pas VERITABLEMENT. Souviens toi aussi que le Burkina est enclave, le Niger est enclave, et leurs economies dependent de celle du Mali, alors soyons serieux et objectifs nous allons souffrir ensemble si on tentait de fermer les frontiers avec le Mali surtout a cause d’un enfant maudit comme Boua le ventru IBK.

  6. I’m observing this junta, sometimes
    I’m inclined not to believe in them. Please don’t Play
    with the malians’ revolution. Means don’t put another puppets of france so becareful with ecowas.

  7. I’m observing this junta, sometimes
    I’m inclined not to believe in them. Please don’t with the malians’ revolution. Means don’t put another puppets of france so becareful with ecowas.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here