Transition : nouveau coup de force du colonel Assimi Goïta et les siens

1

Le  président de la transition Bah N’Daw et son Premier ministre Moctar Ouane sont destitués de leurs fonctions. C’est la teneur d’un communiqué lu le mardi 25 mai sur les antennes de l’ORTM, la chaîne publique.

Tout est parti de la publication de la liste des membres du nouveau gouvernement le lundi 24 mai. Mécontents du limogeage de deux des leurs, en l’occurrence les colonels Sadio Camara et Modibo Maïga, les militaires de l’ex-junte ont conduit muni militari le président de la transition, Bah N’Daw, et son Premier ministre, Moctar Ouane, au camp Soundiata Kéïta de Kati.

Après une nuit pleine d’incertitudes, le vice-président de la transition, le colonel Assimi Goïta, assure dans un communiqué lu à la télévision nationale par le commandant Baba Cissé que le  président de la transition Bah N’Daw et son Premier ministre Moctar Ouane ont été «placés hors de leurs prérogatives» ainsi que toutes les personnes impliquées dans la situation. Il reproche au gouvernement dirigé par Moctar Ouane d’être incapable «de constituer un interlocuteur fiable, susceptible de mobiliser la confiance des partenaires sociaux».

Le vice-président de la transition en charge des prérogatives à lui conférées par la charte, à savoir, la Défense et la Sécurité, affirme n’avoir pas été consulté dans la formation du nouveau gouvernement. «Une telle démarche témoigne d’une volonté manifeste du président de la transition et du Premier ministre d’aller vers une violation de la charte de transition, contrairement au serment prêté lors de son investiture le 25 septembre 2020», renseigne le communiqué.

Face à cette situation, le vice-président de la transition se dit dans l’obligation d’agir pour préserver la charte de transition et défendre la République en vue de «placer hors de leurs prérogatives» le président et son Premier ministre ainsi que toutes les personnes impliquées dans la situation.

Il dit être tenu par l’engagement patriotique pris devant le peuple malien ainsi que devant les forces de défense et de sécurité, le vice-président de la transition. Tout en invitant la population à vaquer dans ses occupations, le colonel Goïta a assuré que le processus de transition «suit son cours normal» et que «les élections prévues se tiendront courant 2022»

 

Cheick Bougounta Cissé

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Il ya eu COUP D’ETAT et Assimi doit s’assumer, c’es tout! Mais lelendemain sera pas facile car il est tombe entre les mains du M5-RFP et il est dans la gueule du loup!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here