Festival de Bélénitougou : La 4ème édition prévue du 14 au 18 avril prochains

0
Festival de Bélénitougou
Une vue du présidium lors de la cérémonie de lancement du festival. On reconnaît Marakatié Daou au centre

Dans le cadre de l’organisation de la 4ème édition du Festival de Bélénitougou qui se tiendra du 14 au 18 avril prochains, l’Association pour le développement de Somasso (Ads) a organisé, le samedi 31 mars, au siège du Groupe renouveau, une conférence de presse. Ladite conférence était animée par le président de l’association, Markatie Dao, en présence de son vice-président, Zoumana Dao et plusieurs membres de l’Association.
Pourquoi le festival de Bélénitougou ?”, s’est interrogé le conférencier, Markatié Dao, à l’entame de ses propos. En réponse à cette question, il dira que Bélénitougou est une fête traditionnelle du terroir. “Nous sommes partis du constat que nos valeurs ancestrales étaient en train d’être délaissées au profit de la modernisation. Ainsi, nous nous sommes réunis pour ériger cette fête en festival afin de redynamiser ces valeurs”, a-t-il dit.
Selon lui, à l’origine, Bélénitougou était célébré chaque année à la fin des récoltes. Une fête au cours de laquelle les femmes de la localité qui ont été mariées dans d’autres contrées étaient conviées, ainsi que leurs enfants. Et de poursuivre que c’était une fête en communion et un espace d’échange de culture entre ces différentes composantes. “Aussi, Bélénitougou est une forêt sacrée qui abritait les génies protecteurs de village. Donc, nous avons été également confrontés au défi du comment redynamiser une fête dans un milieu où la diversité religieuse est une réalité”, a-t-il précisé.
À l’entendre, depuis quatre ans, le Festival n’a cessé d’enregistrer des acquis probants au nombre desquels la construction d’un centre de santé à hauteur de 120 millions de Fcfa, la connexion du village aux deux premiers opérateurs de téléphonie, la construction d’une mosquée, le raffermissement du tissu social et la concrétisation de l’engagement d’un partenaire à appuyer une association féminine de Somasso. “Notre objectif principal c’est de pérenniser ce festival parce qu’il permet l’implication de chacun dans le développement du village. Aujourd’hui, c’est le plus grand festival du cercle de Bla car au fil des années, il a enregistré des milliers de festivaliers. Le festival Bélénitougou est devenu est un repère culturel car il contribue à la préservation de plusieurs instruments de musique et certains pas de danse déjà en voie de disparition”, a ajouté le président de l’Ads.
À ses dires, le festival Bélénitougou est également un grand rendez-vous culturel où les grosses pointures de la musique malienne et les artistes locaux se rencontrent pour faire briller la culture minyanka dans le monde. Aussi, dira-t-il, ce festival offre des opportunités de faire découvrir le savoir-faire des artisans de la localité. “Conformément au thème de cette année, centré autour de la protection de l’environnement, nous allons organiser des activités de reboisement avec les jeunes du terroir ainsi des réalisations d’infrastructures routières. À Somasso, l’hospitalité n’est pas légendaire, elle est dans le sang”, a-t-il martelé.
Évoquant le budget de la présente édition, il dira qu’il est estimé à plus de 20 millions de nos francs. Selon lui, ce budget est constitué globalement par la contribution des ressortissants du village. “Nous avons fixé des cotisations qui varient de 5 000 à 50 000 Fcfa selon les catégories. Chaque ressortissant se sent obligé de s’acquitter de sa cotisation au risque de se faire ridiculiser dans le village. Avec ou sans ce budget, nous allons tenir nos engagements d’organiser ce festival”, a-t-il indiqué.
À le croire, au cours du festival, d’autres activités sont prévues, en l’occurrence des échanges sur la problématique de l’éducation. Ainsi, ajoute-t-il, des rencontres seront organisées à l’issue desquelles des pistes de solutions seront proposées pour rehausser le niveau de l’école malienne. Outre ces différentes rencontres sur des thématiques aussi variées que riches, la présente édition va introduire l’organisation de la fête du Kotè, une fête traditionnelle célébrée chaque septennat.
Pour le conférencier, le festival contribue également au développement des activités commerciales car les populations se sont appropriées l’évènement à travers la mobilisation et l’organisation des activités commerciales autour du festival. “Cette année, un tournoi de football sera organisé entre tous les villages de la commune. La particularité, c’est la participation des équipes féminines”, a-t-il conclu.

Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER