Contre les sanctions de la CEDEAO : Mobilisation générale à Bamako

0

En marge du sommet ordinaire des chefs d’États et de gouvernement de la CEDEAO sur le Mali et la Guinée qui se tient ce dimanche 12 décembre, des milliers de personnes se sont réunis le vendredi 10 décembre dernier devant le monument de l’indépendance pour signifier leur soutien aux autorités maliennes de la transition. L’institution sous-régionale réfléchit, elle, à des mesures de sanctions plus restrictives contre le Mali qui semble se diriger vers le non-respect de ses engagements d’une transition qui devrait prendre fin le 27 février prochain.

 

Le Mouvement Yèrèwolo Débout sur les Remparts et alliés ont organisé un meeting de mobilisation contre la CEDEAO qui s’est prononcé sur la transition malienne. Des milliers de Maliens ont apporté leur soutien aux autorités maliennes de transition. L’objectif de ce meeting était de montrer leur soutien aux autorités en vu d’une prolongation de la transition et appuyer leur soutien aux Forces Armées Maliennes (FAMa) dans la lutte contre l’insécurité.

Les organisateurs de ce meeting étaient très remontés suite aux derniers évènements qui secouent le monde entier. Car, actuellement, le sang coule partout dans le monde. Et notre pays, le Mali, n’échappait pas cette situation. Ainsi, ils ont dénoncé des tueries qui se produisent dans toutes les régions, de plus en plus de personnes deviennent des réfugiés et viennent se rajouter au nombre des habitants desgrandes villes. Pour les initiateurs, vu la situation très complexe qui vit le Mali, on ne doit pas parler d’élections pour ne pas compliquer d’avantage. ”Nous pensons que lorsque le pays retrouvera un semblant de quiétude nous pourrons organiser des élections”, ont-ils souhaité.

”Nous pensons qu’il n’y aura pas de sanctions de la CEDEAO contre le Mali car le Mali a beaucoup de respect pour toutes institutions régionales et internationales. Et le Mali s’en sortira car la Cédéaocomprendra que cette transition est une solution pour le moment, pour notre pays, et nous n’avons pas besoin d’autres problèmes”, ont-ils déclaré.

 

Y. SANGARÉ

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here