Le ministre marocain des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita : “La CEDEAO doit prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme… “

0

La CEDEAO a réaffirmé le principe du respect de l’intangibilité et de l’intégrité territoriale des Etats, conformément aux fondements de l’UA, tout en les appelants à ne pas accepter que les terroristes utilisent leur territoire comme sanctuaire ou base de repli.

L’heure est au bilan pour la délégation marocaine de haut niveau qui a participé sur Hautes instructions royales à la session extraordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la lutte contre le terrorisme. Organisé samedi à Ouagadougou, l’événement a connu notamment une série d’entretiens avec des chefs de délégations.

Dans ce sens, la délégation marocaine qui comprenait le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, et le directeur général des études et de la documentation, Mohamed Yassine Mansouri, a été notamment reçue en audience par Roch Marc Christian Kaboré, président du Burkina Faso, et Ibrahim Boubacar Keïta, président du Mali. Il faut dire que ladite Conférence a affirmé l’impérieuse nécessité pour ce groupement d’assurer le leadership de la lutte contre le terrorisme dans la région et de coordonner les multiples initiatives multinationales de lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest.

La Conférence a également réaffirmé le principe du respect de l’intangibilité et de l’intégrité territoriale des Etats, conformément aux fondements de l’Union africaine, tout en lançant un appel à tous les Etats de ne pas accepter que les terroristes utilisent leur territoire comme sanctuaire ou base de repli, peut-on lire dans le communiqué final qui a sanctionné les travaux de cette rencontre. De son côté, M. Bourita a affirmé que les pays de la CEDEAO doivent prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme. “Depuis le déclenchement des évènements du Mali, la position du Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi, a été claire. C’est à la CEDEAO de prendre en charge ce dossier. C’est à cette organisation sous-régionale qu’il incombe d’agir dans son espace, loin des tiraillements, des petits calculs et des intérêts égoïstes”, a-t-il déclaré à la presse, en marge de la session extraordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO.“Le Maroc ne pourrait qu’accompagner les efforts consentis par les pays de la CEDEAO afin de reprendre le leadership dans la lutte contre le phénomène terroriste”, a-t-il ajouté. M. Bourita a souligné dans ce sens que le Royaume est présent à cette session extraordinaire suite à l’invitation adressée par le président en exercice de la CEDEAO, S.E.M. Mohamadou Issoufou, président de la République du Niger, à SM le Roi Mohammed VI pour prendre part à ce conclave en tant qu’invité d’honneur.

A noter enfin que la délégation marocaine se composait également de l’ambassadeur du Maroc à Ouagadougou, Youssef Slaoui, et de l’ambassadeur du Maroc à Abuja, Moha Ou Ali Tagma, représentant du Maroc auprès de la CEDEAO.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here