Communiqué du cadre d’échange des partis et regroupements politiques pour une transition réussie au mali sur le chronogramme transmis à la CEDEAO

7

Le cadre d’échange des partis et regroupements politiques pour une transition réussie a appris avec stupeur, la proposition d’un chronogramme par les autorités de la transition à nos partenaires de la CEDEAO, prolongeant la transition pour une durée cumulée de 6 ans et 6 mois.

Le cadre informe l’opinion nationale et internationale, que ce chronogramme transmis par le Colonel Assimi GOITA, Président de la transition et chef de l’état à la CEDEAO, outre qu’il viole la Charte de la transition, n’a pas fait l’objet de discussions au Mali et ne saurait être en aucun cas une aspiration profonde du peuple malien. Par conséquent, le cadre rejette ce chronogramme unilatéral et déraisonnable.

Le cadre rappelle aux autorités de la transition qu’elles ont pour mission de créer les conditions d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel et les exhorte à cet effet au respect de la charte de la transition et de leurs engagements pris devant le peuple malien et les partenaires du Mali.

Le cadre rappelle que son refus de participer aux assises nationales dites de la refondation et son rejet de ses conclusions se justifiaient par la détermination des autorités de la transition de légitimer sur le dos des Maliens leur décision de prolongation des délais de la transition.

Le cadre appelle l’ensemble des forces patriotiques ayant pris part à ses assises de bonne foi pensant pouvoir donner la chance à des discussions franches et sincères à se mobiliser afin que leur présence physique ne soit la caution pour la réalisation d’objectifs inavoués.

Le cadre invite tous les démocrates et patriotes à se tenir débout afin de barrer la route à la restauration et à toutes les velléités de remise en cause des acquis démocratiques de mars 1991.

Enfin, le cadre d’échange des partis et regroupements politiques pour une transition réussie se réserve le droit d’user de tous les moyens légaux afin que les principes démocratiques obtenus de longue lutte et au prix de nombreux sacrifices ne soient liquidés par une quelconque tentative de confiscation du pouvoir par la force et la ruse.

Bamako, le 02 janvier 2022

Ont signé :

EPM ;

ARP ;

JIGIYA KURA ;

YELEMA ;

MOREMA ;

ADRP ;

ASMA CFP ;

CNDR.

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Si c’est la societe civile et les politiques qui vont prendre les armes et aller se battre contre les terroristes et autres djihadistes donc que l’Armee reste aux casernes. Point.

  2. Ce qui reste certain le délai imposé par les assises mérite d’être ramené à la raison, et cette raison doit être de deux ans maximum y compris les dix huit mois de la première transition donc il reste six mois pour mettre fin à cette période destructrice pour le développement de notre cher pays. Si les jeunes colonels ne comprennent pas ça tout de suite, notre pays s’apprêtera à voir d’autres situations plus catastrophiques, peut-être même un autre coup d’état en plus des fondes sociales déjà en gestations çà et là. Notre pays est dans une situation où les managers doivent être tendres flexibles et tactiques, sinon le pays peut aller dans tous les sens en prenant l’angle de dérapage où cela serait plus facile. Aucune force ne pourrait redresser le navire Mali qui tangue sans cesse et dans tous les sens, il faut un bon commande de bord sinon le gouvernail peut rompre à tout moment. Attention! Attention! Attention! Assimi et ses jeunes colonels, nous tremblons à cent vingt heures de la fin de ces assises, nous sommes dans une grande tornade.
    Nous avons comme impression que les politiciens autour des jeunes colonels se jouent d’eux en protégeant leur propres agendas qui peuvent aller jusqu’à la destruction des espoirs de ces jeunes colonels, donc qu’ils fassent beaucoup attention car les politiciens maliens sont capables de vendre le Mali aux moins offrants pourvu qu’ils puissent maximiser leurs seules parts, c’est regrettable L’ensemble des politiciens maliens doivent demander pardon au peuple malien pour que la refondation soit une réalité comme ce fut le cas des militaires sous le régime de Moussa TRAORE en mars 1991. Le mea-culpa est la seule d’instauration de la confiance entre le peuple malien et ses politiciens. En trente ans ils se sont comportés comme de grands prédateurs des ressources du pays en affaiblissant toutes les grandes institutions de construction du pays, c’est ainsi que l’armée a été totalement mis à terre donc incapable de combattre une troupe de crapauds.

  3. Au Mali, il est temps que les parties politiques reconnaissent leurs erreurs et les corrigés.
    De tous les façons nous soutenons les autorités de la transition qui ont toujours préservées notre dignité.

  4. Bonsoir,

    Vous savez, dan’s tout groupe il ya des leaders et ceux qui appliquent les decisions prises. Ainsi, les deux tiers du gouvernement Malien ne fait qu’appliajer ou suivre, de meme qu’au CNT.
    En plus, comment dissocier les decisions prises ou impulse’es par le President de la transition de celles du Premier Ministre ? Et reciproquemenf.

    D’accord, par solidarite’ de l’exe’cutif et celle du vlegislatif, tous leurs membres sont impacte’s.

    Dans un TEL cas, il aurait e’te’ mieux de remplacer tous Les membres de l’exe’cutif et ceux du le’gislatif a Travers des e’lections anticipe’es inclusives (n’exclure aucun acteur).

    Par crainte d’un tel chanbardement, il fallait accepter de prolonger la transition (je propose UN AN apres des e’lections anticipe’es inclusives qui se derouleront sur 05 (cinq) mois, preparation comprise, de janvier a mai 2022, et la faire controler par des membres des forces vives maliennes e’paule’es par la CEDEAO et la communaute’ Internationale.

    Comme la communaute’ internationale et la CEDEAO ont pris beaucoup de temps pour agir, maintenant c’est trop tard, les sanctions sont inutiles, il fallait agir plus tot. Maintenant, il faut juste sanctionner la
    Communaute’ internationale et la CEDEAO PUIS remplacer tous les exe’cutif et le’gislatif du Mali a Travers des e’lections anticipe’es inclusives.

    Agissons proactivement par anticipation.

    Dr Anasser Ag Rhissa
    Expert TIC, Gouvernance et Se’curite’.
    TEL 00223 95955792
    TEL 00227 81204817

  5. Ce qui reste certain le délai imposé par les assises mérite d’être ramené à la raison, et cette raison doit être de deux ans maximum y compris les dix huit mois de la première transition donc il reste six mois pour mettre fin à cette période destructrice pour le développement de notre cher pays. Si les jeunes colonels ne comprennent pas ça tout de suite, notre pays s’apprêtera à voir d’autres situations plus catastrophiques, peut-être même un autre coup d’état en plus des fondes sociales déjà en gestations çà et là. Notre pays est dans une situation où les managers doivent être tendres flexibles et tactiques, sinon le pays peut aller dans tous les sens en prenant l’angle de dérapage où cela serait plus facile. Aucune force ne pourrait redresser le navire Mali qui tangue sans cesse et dans tous les sens, il faut un bon commande de bord sinon le gouvernail peut rompre à tout moment. Attention! Attention! Attention! Assimi et ses jeunes colonels, nous tremblons à cent vingt heures de la fin de cette transition, nous sommes dans une grande tornade.

  6. LES VAINCUS. SI AU MOINS VOUS AVIEZ UN PEU DE SENS DE LA RESPONSABILITE. NOUS TROUVERONS LE MOYEN D’EINTERER TOUS CES PARTIS MAURIBONS ET TRES VITE

  7. EPM ; ARP ; JIGIYA KURA ; YELEMA ; MOREMA ; ADRP ; ASMA CFP ; CNDR.

    Mince…!! Mince…!! Mince…!! Trop Mince…!!

    Quelle pitié….!!!

    Ils sentent leur fin très prochaine…..

    Et sont sujets d’ agissements ultimes fatals….

    RIP EPM ; ARP ; JIGIYA KURA ; YELEMA ; MOREMA ; ADRP ; ASMA CFP ; CNDR.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here