18 ans de militantisme au sein du RPM : 30 juin 2001-30 juin 2019

2

Un samedi 30 juin 2001, j’ai participé à l’assemblée constitutive du                                                                                                                                    Rassemblement pour le (RPM) qui s’est tenue au Stade Modibo Keita de      Bamako. Un Bureau Politique National (BPN) de 46 membres a été élu avec à sa tête le camarade Ibrahim Boubacar, à l’époque vice-président de l’International Socialiste.

Qu’avons-nous fait en 18 ans d’existence ?

Le premier objectif du parti a été atteint par la conquête du pouvoir en 2013 avec l’élection du candidat IBK. Depuis lors, qu’en-est-il de la gestion du pouvoir ?

18 ans de militantisme au sein du RPM De nombreux ministres issus des rangs du RPM ont participé aux différents gouvernements de 2013 à nos jours. Force est de constater que le RPM n’est pas réellement associé à la gestion du pouvoir. Ce paradoxe est d’autant plus surprenant que le RPM a accompagné le président IBK durant sa longue traversée du désert. Nous avons gardé des militants et sympathisants qui ont résisté aux tentatives de natures diverses d’autres partis politiques. Nous avons mis en place des projets de sociétés ambitieux pour le Mali en 2013. Des femmes et des hommes qui se sont investis dans le parti durant plus d’une quinzaine d’années et qui ont constitué la raison de survie du RPM ont été écartés au profit des proches du Président et de grands opportunistes. Pour la preuve, la Section RPM France a été complètement oubliée par le Président IBK. Elle n’a eu aucune promotion en son sein de la part du président IBK et le parti.  Nous avons accompagné le camarade IBK dans de très nombreux foyers de migrants Maliens partout dans la région parisienne. Notre dernière rencontre avec IBK date du 01 mai 2013 au Foyer Rue Bello dans le cadre de la précampagne présidentielle. La section RPM France n’est aucunement contre le choix de nouveaux talents de nos compatriotes aux différents postes de responsabilités. Cependant, je trouve profondément injuste que nous soyons remerciés par un déni total de notre contribution alors que nous disposons de riches ressources humaines. La Section RPM, à la tête de la Mouvance présidentielle du Mali en France, a organisé un grand meeting et quatre conférences débats de 2014 à 2017. L’objectif était d’informer nos compatriotes de France sur les grandes problématiques de la nation notamment les négociations d’accord de paix de 2015 en Algérie, la démocratie et la bonne gouvernance en 2016, l’autonomisation des femmes rurales en 2017 et le suivi des programmes de développement social et économique du pouvoir.

En ce qui concerne la gestion interne du RPM, nos attentes sont loin

d’être satisfaisantes. Le RPM a dévié de ses valeurs fondamentales.La démocratie n’existe plus au sein du parti. Le clientélisme, le mauvais management, les conflits internes ont pris le pas sur les principes démocratiques. Les décisions sont prises par quelques personnes seulement qui usent de leur influence pour imposer leurs points de vue au reste du parti. Au lieu d’agrandir et d’incarner la volonté du peuple, les   responsables ne font que décevoir nos militants.  Je n’ai jamais vu autant de défections au sein d’un parti au pouvoir. Plus d’une dizaine de députés et un nombre incalculable de militants ont quitté le RPM les 5 dernières années. Avec une gestion aussi déplorable pourrons-nous vivre encore longtemps ?

Paris, le 30 juin 2019

Monsieur SAMAKE SORIBA

Ingénieur M2 en génie civil,

Ancien Secrétaire à la Communication de la Section RPM France 2014 / 2017

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Courageux, tu l’es camarade soriba. Cet article dit tout. J’espère qu’il fera bouger les choses. Sinon, c’est vraiment triste !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here