Convention nationale des juristes du Mali (CNJM) : Vulgariser le droit et promouvoir la citoyenneté

1

Pour asseoir et fortifier les bases d’une démocratie naissante dans laquelle, le taux d’analphabétisme de la population est relativement très élevé, il urge de mettre au point des stratégies tendant à informer au mieux les citoyens sur leurs droits et devoirs. Cette mission incombe aussi bien à l’Etat en premier lieu mais aussi aux partis politiques et aux organisations de la société civile. L’école et la famille doivent aussi y jouer un rôle prépondérant.

En effet, après la révolution du 21 mars qui a entrainé la chute du régime militaire, avec lui des pertes en vies humaines et matérielles très considérables, les maliens s’étaient senti libres. On a dansé et crié démocratie, liberté, égalité partout. Comme le dit si bien un ami, tout le monde est devenu Homme”.

 

Les critiques fusent de partout il en est de même des insultes. Plus de respect et de considération à l’égard des ainés. En réaction, les jeunes estiment que certains de nos ainés ne sont plus des exemples. L’argent est devenu Dieu. Et on assiste à une course effrénée vers la richesse et le pouvoir. Les intersections des rues de Bamako en témoignent, des gris-gris jetés de partout.

La valeur travail a disparu. La vérité devient un crime de même que la droiture. Au constat, les honnêtes hommes continuent au quotidien de raser les murs alors que les fossoyeurs de la République sont applaudis dans leurs V8 frauduleusement acquis.

Finalement, on envie les plus riches qui du coup se croient totalement au-dessus de la loi. Cette situation a prévalu dans tous les régimes qui se sont succédé. Ce qui fait que le Mali est devenu un pays d’interventions”. Même pour le service que l’administration doit nous rendre, les Maliens demandent toujours : as-tu une relation dans tel ou tel service” ?

Quand le policier essaye de vous contrôler, automatiquement vous lui passer l’appel de son supérieur et le tour est joué. Ce qui est difficilement acceptable c’est que certains magistrats, policiers, gendarmes, douaniers, parlementaires circulent dans des véhicules non dédouanés, plus grave certains ne respectent même pas les feux tricolores alors même que le citoyen lambda lui doit attendre, Quelle leçon d’humilité et de considération ?

Nous critiquons toujours, c’est normal mais nous proposons rarement. Le travail de sensibilisation sur le respect de la loi par tous, n’est jamais fait par les partis politiques qui amassent pour certains des milliards par an. La société civile se débat avec peu de moyens et la pression des acteurs politiques.

C’est donc conscients de cette situation qui fragilise inéluctablement notre démocratie que des juristes maliens, ont créé en 2000, une organisation, dénommée : Convention nationale des Juristes du Mali (CNJM).

En créant cette association apolitique à but non lucratif, nous étions animés d’un souci constant, celui d’assurer l’information de nos compatriotes sur leurs droits et devoirs à travers notamment la création et l’animation de Boutiques Juridiques. Véritables espaces du donner et du recevoir, ces centres d’orientation et d’information juridique ont permis à nos populations d’être mieux outillées dans la compréhension de la règle de droit. En effet, ces boutiques juridiques permettent à chacun de connaitre et comprendre l’organisation judiciaire et les mécanismes juridiques afin de mieux faire valoir ses droits, pour donner un contenu concret à l’adage selon lequel : Nul n’est censé ignorer la loi.

Nous poursuivons comme objectif entre autres : la promotion des idéaux républicains et le développement par l’édification d’une démocratie de responsabilité et donc de redevabilité dans tous les actes de la vie sociale, économique et culturelle ; la promotion de la citoyenneté et la tolérance, faire en sorte que les Maliens et particulièrement les jeunes s’intéressent à la marche de leur nation en y apportant des contributions de qualité et à préserver le bien public et la restauration de l’autorité de l’Etat par la sensibilisation et l’information de la population et des détenteurs de l’autorité.

Pour la réussite de ses activités, la Convention nationales des Juristes du Mali (CNJM) qui est représentée dans des nombreuses régions du Mali met largement à contribution les juristes et les défenseurs des Droits Humains. Ainsi, nous avions contribué à la formation d’une cinquantaine de para juristes pour conduire des actions de vulgarisation du droit et cela dans les zones non pourvues de juridictions. Pour 2020, nous envisageons le renforcement des capacités de 100 juristes et la formation de 100 para juristes.

La Convention nationales des Juristes du Mali considère enfin la bonne gouvernance et la restauration d’un véritable Etat de Droit et de Démocratie comme étant ses objectifs ultimes. Les valeurs de la CNJM sont celles de l’humanisme qui place l’homme au centre de son action, avec la primauté de la règle de Droit : Pour nous, les Maliens naissent libres et égaux en droit et en devoirs et nul n’est et ne saurait être au-dessus de la Loi.

Pour réussir notre mission, nous entendons tendre la main à toutes des organisations de Juristes en Afrique. Et nous sommes très satisfaits de bénéficier de l’accompagnement de l’Association des Juristes Africains (AJA) à travers l’engagement déterminé de son Président, Professeur Papa Ogo Seck du Sénégal.

Pour terminer, je tiens à remercier très sincèrement, MALI TRIBUNE qui a bien voulu nous consacrer cet espace du donner et du recevoir afin de promouvoir la citoyenneté, vulgariser le Droit et renforcer du coup, les fondements fragiles de la démocratie malienne.

J’adresse aussi mes remerciements les plus sincères à un combattant chevronné de la liberté, mon tonton, mon maitre, je veux nommer, Monsieur Saouti Labass Haïdara, le Directeur du Journal, l’Indépendant qui a failli perdre la vie en 2012 quand des militaires ont renversé le régime démocratique d’Amadou Toumani Touré.

Nous saluons enfin tous les Directeurs de radios libres, des journaux qui continuent de nous accompagner.

Je dis enfin aux membres de la Convention Nationale des Juristes du Mali (CNJM), à vos plumes !

 

Ismayila Yoro Dicko, Membre du Corps Préfectoral

Président de la Convention Nationale des Juristes du Mali (CNJM)

Tel : (00223) 77 77 40 64

Mail : [email protected]

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. UN ARTISTE QUI CRÉE ET DONNE SENS AUX COMBINAISONS DE SYMBLES DONT IL EST L' ARCHITECTE AXIOMATIQUE

    RELOOKING OF MY POST, ENCORE ET ENCORE …!

    MR Ismayila Yoro Dicko, Membre du Corps Préfectoral, Président de la Convention Nationale des Juristes du Mali (CNJM),

    DE QUELLES JURIDICTIONS VOUS PARLEZ, CELLES QUI FURENT IMPORTÉES PAR LE LARBINISME CONGÉNITAL DE NOS LACHES “ÉLITES” QUI N’ AVAIENT D’ AUTRES SOUCIS QUE SE FAIRE HONTEUSEMENT UNE PLACE AUPRES DES COLONISATEURS AU DÉTRIMENT DE NOS PEUPLES, DE LEURS HISTOIRES, CULTURES ORGANISATIONS SOCIALES.

    Ismayila Yoro Dicko, Membre du Corps Préfectoral, Président de la Convention Nationale des Juristes du Mali (CNJM), APPRENDRELES PARADIGMES JURIDIQUESDE LA FRANCE NE VEUT PAS DIRE LES METTRE EN PRATIQUE .

    Ismayila Yoro Dicko, Membre du Corps Préfectoral, Président de la Convention Nationale des Juristes du Mali (CNJM), C’ EST JUSTEMENT LE “COPIER”-“COLLER” DES JURISTES MALIENS COMME VOUS, VÉRITABLES CONTINUATEURS DE L’ OEUVRE COLONIALE, QUI A OTÉ L’ AME Á NOS PEUPLES EN ÉFFACANT TOUTES LES PAGES DE SON HISTOIRE, COMME L’ AURAIT DIT UN CERTAIN ALAIN FOKA.

    VOYEZ-VOUS , Ismayila Yoro Dicko, Membre du Corps Préfectoral, Président de la Convention Nationale des Juristes du Mali (CNJM), LES PAYSANS MALIENS NE SE SONT PAS MIS Á PLANTER LES CULTURES EUROPÉENNES QUI N’ ONT AUCUNE CHANCE DE RÉUSSIR SOUS LE TROPIQUE DU CANCER.
    LES PAYSANS EUROPÉENS NON PLUS NE S’ ÉFFORCENT PAS Á CULTIVER DANS LA NEIGE LES BANANES QUE LES EUROPÉENS AIMENT TANT…

    ALORS, Ismayila Yoro Dicko, Membre du Corps Préfectoral, Président de la Convention Nationale des Juristes du Mali (CNJM), POURQUOI NE PARTEZ -VOUS PAS, COMME LES PAYSANS MALIENS, DE LA DONNE NATURELLE, ICI HISTORIQUE, POUR ASSEOIR LES BASES JURIDIQUES MODERNES AU PROFIT DE NOS PEUPLES TOUT EN SE FORGEANT , POUR VOUS-MEME, UNE AUTORITÉ INTELLECTUELLE ET MORALE, LOIN DU LARBINISME ACTUEL VÉRITABLE CANCER QUI RONGE NOS SOCIÉTÉS.

    DÉMOCRATIE MALIENNE..VOUS DITES…???
    C’ EST COMME SI VOUS NOUS PARLEZ DE BANANE POLAIRE…!!
    LES MOTS NE DOIVENT PAS AVOIR SEULEMENT UNE FORME, MAIS AUSSI UN SENS..ENCRÉ. DANS UN SOCLE…!!!

    Ismayila Yoro Dicko, Membre du Corps Préfectoral, Président de la Convention Nationale des Juristes du Mali (CNJM), LA FAILLITE DU SYSTEME JURIDIQUE COLONIAL QUE VOUS REPRÉSENTEZ EST SENSIBLE DE TOUS LES MALIENS, MEME DES ILLÉTTRÉS. CES DERNIERS NE SAVENT PAS LIRE VOS TEXTES COPIÉS-COLLÉS, MAIS VOIENT LES RÉSULTATS NÉGATIFS DE LEURS ACTIONS SUR LA SOCIÉTÉ TOUTE ENTIERE.

    LA CORDE DU MENSONGE EST COURTE…!!!

    JE DONNE UNE PISTE Á TOUTE CETTE “COMMUNAUTÉ DE JURISTES MALIENS”, SOUS FORME D’ HYPERLINK, AFIN QU’ ELLE PUISSE SE SITUER PAR RAPPORT Á LA CONSCIENCE PROPRE ET NOBLE, ET ENTREPRENDRE UNE ÉVOLUTION-RÉVOLUTION JURUDIQUE AU PROFIT DE NOS PEUPLES, ET DE TOUTE L’ HUMANITÉ..
    ET VOICI LE LIEN PROMIS:
    https://reseauinternational.net/demasquer-la-mafia-judiciaire/

    C’ EST TRISTE QUAND CHACUN VEUT “MANGER” TOUT DE SUITE ET TOUT SEUL UN “SUPPOSÉ” FRUIT DE SON LABEUR…

Comments are closed.