Demande de Démission Immédiate : Au Président de la République du Mali Ibrahim Boubacar Keita

5

Excellence Monsieur Le Président de la République,

Nous, Maliens de la Diaspora, nous joignant à ceux de l’intérieur, par la présente lettre, tenons à vous signifier votre incompétence et incapacité notoires à diriger notre pays et à assurer notre sécurité. Par conséquent, nous retirons notre confiance placée en vous et nous demandons purement et simplement votre démission de la Présidence de la République du Mali avant la date du 12 avril, 2019. Par la présente, nous demandons également la démission de tous les membres de votre gouvernement et la dissolution de l’Assemblée Nationale dont la légitimité est déjà mise en cause.

La corruption à ciel ouvert, les détournements de deniers publics, le népotisme, l’irresponsabilité, le manque de conscience, l’affairisme et la gabegie qui sévissent au sommet de l’Etat ont fait perdre au peuple malien tout espoir et enfoncent inéluctablement, de jour en jour, le Mali dans la pauvreté, la misère et l’insécurité.

La récente célébration en grande pompe de l’anniversaire du Directeur des Services de Renseignements de l’Etat (Sécurité d’Etat), à coup de dizaines de millions de francs CFA du contribuable malien, est la preuve flagrante du peu de considération, voire votre mépris à l’endroit des braves populations qui n’arrivent plus à couvrir leurs besoins les plus élémentaires (nourriture, frais médicaux, etc.). Un tel acte posé par un officier militaire, fonctionnaire de l’Etat, en temps de guerre, serait sévèrement puni et accompagné de sanctions exemplaires dans tout État de droit.

Votre Présidence a réduit le Mali au plus bas niveau, avec les attaques quotidiennes de nos forces de l’ordre et des civils, des conflits et tueries de masse spontanées entre des populations qui ont toujours vécu en harmonie. Devant cette insécurité générale dont la vie du Malien est exposée quotidiennement, votre gouvernement n’a trouvé mieux que de sous-traiter avec des milices privées, des mercenaires et des forces externes pour assurer la sécurité des populations maliennes. Ce fait, une fois de plus, vient étaler votre manque de vision pour la gouvernance de notre pays. Toute chose qui constitue une sérieuse menace pour notre souveraineté, notre unité et l’intégrité territoriale de notre pays.

Excellence, Monsieur le Président de la République,

Vous avez trahi notre grand Mali, et bafoué son honneur et sa dignité. Vous aviez promis lors de votre prestation de serment, d’assurer la restauration de la paix et de l’autorité d’un Etat républicain, juste, rigoureux et équitable. Aujourd’hui la constitution dont vous avez juré d’être le garant est allègrement et quotidiennement violée par vous-même, vos proches et les membres de votre gouvernement.

Le peuple malien a perdu toute confiance en votre personne et s’est rendu à l’évidence que vous êtes inapte à apporter les solutions aux nombreux problèmes et défis du pays. Votre présence à la tête de l’Etat ne nous inspire plus et nous avons perdu l’enthousiasme patriotique dont toute nation a besoin pour son émergence.

Les Maliens de la Diaspora aussi bien que ceux de l’intérieur, debout comme un seul homme, vous demandent de prendre la décision sage pour sauver le peu d’honneur qui vous reste encore et pour éviter un bain de sang des innocents.

Monsieur le Président, vous avez une occasion de sortir par la grande porte, saisissez-la ! Comme l’ont fait beaucoup de Présidents avant vous pour sauver leur pays, vous pouvez sauver le vôtre déjà en crise, en cédant le pouvoir. Vous avez déjà atteint vos limites, il serait mieux, dans l’intérêt supérieur de la nation, de donner la chance et surtout l’espoir aux générations futures, de bâtir un Mali nouveau, à la hauteur de leurs légitimes ambitions.

Après votre départ, un gouvernement de transition inclusif sera mis en place par l’ensemble du peuple malien, de l’intérieur et de l’extérieur, composé de citoyens patriotes et intègres. Ce gouvernement de transition organisera une conférence nationale à laquelle les Maliens de la diaspora prendront une part très significative. Le Mali compte encore de nombreux cadres honnêtes et compétents qui ont l’amour du pays et qui peuvent redonner l’espoir au peuple malien. Nous sommes engagés à apporter notre soutien financier et technique à ce gouvernement de transition et suivrons étroitement ses travaux jusqu’à ce que les conditions soient réunies pour assurer des élections libres et désormais transparentes et crédibles.

À la lumière de tout ce qui précède, nous vous demandons de rendre au peuple son pouvoir afin d’apaiser le climat social et sauver notre pays d’une guerre civile et fratricide imminente. Nous sommes persuadés que vous mettrez l’intérêt de la nation malienne, héritière d’empires  immémoriaux, au-dessus de tout. Nous savons compter sur votre bonne foi.  Très haute considération.

Pour le groupe Changement Pour Le Mali

 Mr. Bekaye Traoré, Coordinateur du Groupe

  Ampliation:

 Président de la République du Mali Ibrahim Boubacar Keita

 Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République du Mali

 Président de l’Assemblée Nationale de la République du Mali

 Président de la Cour Constitutionnelle

 L’Ambassadeur du Mali Aux Etats-Unis

 Le Représentant Permanent du Mali auprès des Nations Unies, New York

Washington, le 8 Avril 2019

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Qui est ce Bekaye Traore pour demander a IBK de demissionner? Ils st quelques uns aux USA qui se targuent de titre qu’ils representent la diaspora malienne alors que rien en etait. Supposons k IBK demissionne? A qui vous allez confier le pouvoir? A toi Bekaye? Quel gouvernement tu formerait? Qui va etre ds ce gouvernement? Quel critere faudrait-il pour k quelqu’un soit ds votre gouvernement fantoche? Bekaye et sa clique pensent k,il faut faire appel a Zoumana Sacko pour cela. Vous croyez que Zoumana est aussi ignare que vous en politique? Ou vous pensez k les maliens vont vous suivre parce que vous etes aux USA? Quelle idiotie! Voila les vrais ennemis du peuple malien, qui st prets a mettre le feu et le sang ds leur pays d’origine parce que eux vivent a l’etranger, aux USA notamment. Messieurs et Dames, vous pourrez continuer a prendre vos desirs comme realite. Nous savons ts k vous etes decus parce que IBK ne vous a pas jete les os auxquels vous vous attendiez quand vous meniez campagne pour lui en 2012-2013. Alors, il devient l’ennemi a abattre. C’est votre honteux!

  2. IL Y A LONGTEMPS QUE CE PRESIDENT A CESSE D’ËTRE MALIEN: il ne s’est soucié toute sa vie que d’une seule chose : sa propre personne et ses progénitures, les autres c’est l’enfer, alors que voulez vous qu’il fasse d’autre que de s’occuper de lui même et des siens. Ceux qui le soutiennent ne valent pas mieux car ils ont quelque part une portion incongrue des richesses détournées par la corruption, le vol , les détournements alors laissez les pialer, de toute façon ibk fera son temps mais il ne terminera jamais le MALI. Il est venu et il partira d’une manière ou d’une autre même si Dieu lui donne 200 ans encore il partira.
    Ceux qui sont à l’extérieur, pour le moment soyez patients ou alors changez de nationalité afin d’aider les pays qui en valent la peine, car quand un pays en arrive à ce stade où il n’y a d’espoirs que le désespoir il est temps de croire que quelque chose de positifs pourra subvenir. PATIENCE; PATIENCE

  3. Le problème au Mali n’est plus le président et son gouvernement c’est plutôt les populations maliennes qui restent impassible et en se soumettant aux seules décisions des chefs religieux qui sont corrompus aussi de façon direct ou indirect: la preuve en est l’arrêt immédiat de la marche chaque vendredi. Donc je réitère là-dessus c’est seule le populations qui peuvent dissoudre ce régime et dégager toutes les forces étrangères de notre pays à commencer par la France et pour aller plus loin toute l’Afrique francophone doit se débarrasser de la France il est vraiment temps

  4. Les Algériens n’ont pas encore fini de régler leurs comptes avec le système fossilisé du FLN par Bouteflika interposé que les Soudanais viennent de sceller le sort de leur président Omar-El Béchir chassé du pouvoir par des émeutes de la faim, pardon du pain dont la hausse du prix a mis le feu aux poudres.
    Ces deux épisodes remettent au centre du jeu politique son vrai maître qu’est le PEUPLE SOUVERAIN. En Algérie, ce peuple a le visage d’une jeunesse déterminée à écrire une nouvelle histoire loin de l’éternelle exaltation de la guerre d’indépendance et de l’autoglorification de ses acteurs. Au Soudan, ce sont les femmes qui sont à la pointe du combat contre l’autocrate. Qui ne se souvient de cette photo d’une dame surplombant et haraguant la foule à partir du toit d’une voiture. Un peuple qui refuse dit NON!

    C H S
    La méthode est alors simple, suivez ces exemples!

  5. OK, C’ EST DIT…

    LA QUESTION FONDAMENTALE EST LA SUIVANTE :
    – EST-CE QUE IBK ET SA SUITE, TOUS POURRIS COMPRENNENT CE MESSAGE????

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here