La CMA, complice de crime de guerre ?

2

Quelques jours après l’attaque d’ampleur contre le camp d’Aguelhok et ayant coûté la vie à quatre soldats tchadiens de la MINUSMA, l’ONU hausse le ton et menace les responsables de cette agression de poursuites et de sanctions. La présence avérée de membres de la coordination des mouvements de l’Azawad aux côtés des assaillants fragilise la position du mouvement la plaçant dans le viseur des instances onusiennes.  

Quels sont les faits incriminés ?

Tôt dans la matinée du 2 avril, après avoir été visé par une salve de roquettes, le poste principal d’Aguelhok a vu fondre vers lui près de 200 hommes armés répartis sur plus de 40 pick up. La réaction puissante et volontaire du contingent tchadien a mis en déroute ces vagues d’assaut, laissant une trentaine de djihadistes au sol et s’emparant d’un volume impressionnant de véhicules et de matériel.

Bien que l’attaque n’ait pas été revendiquée, l’identité de ses protagonistes ne fait aucun doute. Ainsi, parmi les assaillants tués dans les combats se trouverait un certain Abdoulah Ag Albaka, ancien membre du Haut Comité pour l’Unicité de l’Azawad et présenté comme un des bras droits d’Iyad Ag Ghaly. Ce haut cadre, affichant une si fréquente double bannière, n’était pas seul. Les informations recueillies sur place font état de la présence de plusieurs autres combattants affiliés à la CMA aux côtés des terroristes. Ces très fortes suspicions ont d’ailleurs poussé Bilal Ag Cherif, secrétaire général du MNLA, à sortir de sa réserve en admettant que des membres de son groupe pourraient s’être trouvés « fortuitement » mêlés aux combats.

Que dit l’ONU ?

Face à la violence de l’attaque terroriste et l’objectif affiché d’anéantissement total de la garnison de casques bleus, l’organisation des nations unies a très fermement réagi notamment par la voix de son porte-parole, António Guterres, qui a condamné dans les termes les plus forts cette attaque. M. Lacroix secrétaire général adjoint des NU a affirmé que « ce crime ne doit pas rester impuni ».

Les Nations Unies ont immédiatement exhorté les autorités maliennes à enquêter sur cette attaque et à traduire les responsables en justice. L’organisation a rappelé que « les attaques visant des soldats de la paix peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international ».

 

Idrissa Khalou

@IKhalou

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. L’ONU est elle nécessaire au Mali avec la présence de barkhane?
    Il faut rappeler avec insistance que l’ONU est au Mali pour non seulement protéger la population,mais surveiller l’application du cessez le feu entre les SÉPARATISTES et L’ARMÉE MALIENNE.
    Les populations sont tuées comme des mouches,des preuves sont apportées depuis longtemps que les SÉPARATISTES n’ont jamais respecté le cessez-le-feu.
    Il n’est un secret pour personne qu’il n’y a pas de différence entre les éléments D’IYAD AG GHALY et ceux des séparatistes.
    Barkhane et la MINUSMA le savent.
    La France a espéré retourner les parents du célèbre jihadiste touareg contre lui croyant que la promesse de leur autonomie est une garantie de s’éloigner du projet d’islamisation qu’il prône.
    Elle constate avec l’ONU que c’est IYAD AG GHALY qui maîtrise ses parents.
    ÇA A ÉTÉ UNE ERREUR FATALE D’AGIR CONTRE L’ÉTAT DU MALI.
    La conséquence est la régénération du mouvement jihadiste insecurisant tout le territoire national.
    LA FRANCE ET L’ONU SONT COMPLICES DE LA DÉGRADATION DE LA SÉCURITÉ DEPUIS 2013.
    En 2013,les deux tiers du territoire étaient certes entre les mains des jihadistes,mais le territoire national était sécurisé,même si c’était une sécurité précaire car la population n’était pas menacée dans ses activités quotidiennes.
    Les ressortissants des deux tiers du territoire occupés se déplaçaient entre le Sud et le Nord sans être inquiétés.
    Avec BARKHANE et MINUSMA les populations sont devenues la cible des jihadistes.
    LA PRÉSENCE D’UNE PUISSANCE MILITAIRE ÉTRANGÈRE SUR LE SOL DU MALI A SANS DOUTE FAIT DE NOTRE PAYS UNE TERRE DE CONQUÊTE POUR LES JIHADISTES DU MONDE ENTIER.
    Il suffisait que la France accepte de se limiter aux appuis aériens,s’éloigne des séparatistes,permet à L’ARMÉE MALIENNE d’être la seule force légitime sur tout le territoire sur la base d’une condition de sa réforme profonde,le territoire malien ne serait pas entrain d’être quadrillé par les jihadistes.
    La stratégie française de faire des SÉPARATISTES leur allié a rendu IYAD AG GHALY imbattable puisque la France agit contre L’ARMÉE MALIENNE au profit des SÉPARATISTES liés intimement à lui.
    Après tant d’années à harceler L’ARMÉE MALIENNE avec la complicité de la France l’affaiblissant considérablement,IYAD AG GHALY sait que seule L’ARMÉE FRANÇAISE et la MINUSMA l’empêchent d’atteindre son but.
    Le combat est maintenant dirigé contre ces deux.
    Ces deux ne peuvent s’en sortir qu’avec l’appui de L’ARMÉE MALIENNE.
    Ça veut dire qu’il faut cesser de considérer les séparatistes comme des partenaires,mais des terroristes.
    Permettre à L’ARMÉE MALIENNE de reprendre la ville de KIDAL,c’est affaiblir IYAD AG GHALY, le pousser à se retrancher dans les fins fonds du désert comme l’ont été ses amis jihadistes algériens obligés de venir se cacher dans le désert malien.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. It is as clear as it need be that CMA plus MNLA members participate in murderous terrorists attacks along side known terrorists organizations. Why is CMA plus MNLA have not been proclaimed by Mali plus United Nations to be terrorists organization included on United Nations terrorists watch list. Despite fact they are not listed on United Nations terrorists watch list their terrorists actions should void illegal plus unconstitutional Algiers agreement.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here