Médecine traditionnelle : Quand le Pr Rokia Sanogo fait de la publicité sur le plateau de l’ORTM

0

Invitée  au Sénégal à recevoir le prix Galienau  nom du Mali, en tant que cheffe du département de la médecine traditionnelle, Rokia Sanogo n’a pas voulu que cet événement passe inaperçu pour un grand nombre des maliens. C’est pourquoi, elle s’est fait inviter dans l’émission « Grin du midi » de l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM).

Animées par la journaliste Fatoumata Koné et l’une de ses consœurs, la lauréate du prix Galien 2021, a amené avec elle, quelques produits qui ont été longuement commentés au cours de l’émission. Il s’agit des médicaments fait à base de la plante « Balémé ». Lesquels, paraît-il ne sont pas ses propres  recettes. Mais, des inventions qu’elle a trouvé en place et qui pourraient être l’œuvre de ses prédécesseurs, à la tête du département de la médecine traditionnelle de l’INRSP.

Ce qui est déplorable et que nous avons du mal à comprendre, tout au long de l’émission, le Pr Sanogo n’a pas  parlé des faîtières qui sont en train de faire la promotion de la médecine traditionnelle au Mali. Lesquelles, par leurs efforts soutenus par les plus hautes autorités du pays, ont révolutionné ce domaine de la santé, jusqu’à ce qu’il devient  incontournable aujourd’hui.

Même la FEMAPH, que la cheffe du département de la médecine traditionnelle considère comme son partenaire, n’a pas été cité expressément. N’en parlons pas de la CATHEMA qu’elle a préféré prendre pour  ennemi juré. Mais, le Pr Sanogo a profité pour reconnaitre les efforts de ses devanciers à la tête de ce département. Lesquels, durant leurs mandats ont collaboré avec la CATHEMA  Parce qu’ils étaient conscients du professionnalisme des personnes qui animent ces dites organisations. Comme le ridicule ne tue pas. Comment reconnaitre le travail de ses prédécesseurs, lesquels même avaient pour partenaires, ceux qu’elle rejette ? En tout cas, en écourtant les commentaires livrés par le Pr RokiaSanogo, dans l’émission, on se presse d’imaginer que la médecine traditionnelle au Mali se résume à elle.

Alors qu’à notre avis, c’était l’occasion pour la  cheffe du département de la médecine traditionnelle de l’INRSPde jouer à la modestie et  dédier ce prix à l’ensemble des professionnels du secteur. Une fois de plus, elle devrait être humble et reconnaitre le travail savamment abattu par ceux-ci dans la promotion de la médecine traditionnelle au Mali.

Cependant, ce qui est encore regrettable au cours de cette émission, ce que, RokiaSanogo, a fait avoir que son département a  interdit toute forme de publicité des médicaments conçus à base de médecine traditionnelle. Mais tout au long de ladite émission,  elle n’a fait que parlé de ses produits issus de la plante « Balemé ».  Donc, profitant d’une émission pour évoquer les bienfaits de ces produits, ne sont pas de nature à qualifier cela de la publicité ? Jugez-vous-même. L’actuelle patronne du département de la médecine traditionnelle, ira plus loin pour parler de son Ong, Almeda, dirigée par quelqu’un d’autre sous sa couverture.

En définitive, tous ces bagages intellectuels devraient mis à profit pour fédérer tradithérapeutes du Mali. Mais, à l’état actuel des choses, nous pouvons conclure qu’un intellectuel calé, n’est pas forcément un bon manager.

Ki-Zerbo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here