Sedan Ag Hita, voleur de l’or de Kidal

0

Le développement des mines d’or à Kidal pourrait être une aubaine pour la région et le Mali. Mais les hisbas des djihadistes volent cet or qui appartient aux Maliens, surtout aux jeunes qui y travaillent dur pour gagner un salaire honnête.

Dans la région des adrars, les terroristes du Jama’at Nasr al-Islam wal Muslimin, sous les ordres du djihadiste Sedan Ag Hita, ont trouvé un nouveau filon. Dans le sous-sol des adrars, il y a de l’or. On en parle depuis longtemps mais maintenant, on arrive plus facilement à l’extraire. Depuis l’année dernière, de nombreuses mines à ciel ouvert sont apparues dans le paysage. Selon l’ONU, elles attirent même des investisseurs qui financent les lourdes machines qui aident à ce travail.

De l’investissement, de l’emploi : exactement ce dont cette région qui souffre des conflits armés a besoin. Une aubaine pour la population locale et le Mali. Mais, est-ce vraiment une aubaine ? C’est sans compter sur les terroristes. Ils prétendent appliquer la loi coranique avec leurs hisbas, qui tiennent le terrain et pillent les populations.

Prenons I-n-Kouffi, dans l’Adrar Tirharrhar, région bien connue des djihadistes puisque c’est là qu’ils ont voulu se réfugier face à l’opération Serval en 2013 et ont été écrasés par les Français. Dans cette mine ouverte récemment, le gramme d’or s’achète 17 500 F CFA : autant dire une belle somme, une récompense méritée pour un dur labeur.

Selon plusieurs sources kidaloises, il y a quelques semaines, des terroristes sont arrivés par moto pour prendre le contrôle de la mine et prélever leur prétendu impôt. Ceux qui payent le prix fort ne sont pas les propriétaires ou les investisseurs mais les jeunes, qui essayent de gagner leur vie par un travail honnête.

Et en échange de quoi ? De rien ! C’est du vol pur et simple, du vol qui tue l’économie locale et qui ira financer encore plus de terrorisme, dans un cercle vicieux atroce. L’atrocité ne s’arrête pas là : ils travaillent aux ordres d’un certain Abdou Ag Alkassim, lui-même homme de main de Sedan Ag Hita. Il aurait personnellement organisé la torture et l’assassinat de son propre fils, dont il doutait de la loyauté. D’un infanticide à l’autre : rappelons que Sedan Ag Hita aurait lui-même tué son propre neveu … à moins que ce ne soit Iyad Ag Ghali qui ait voulu cet assassinat ! Ce qui expliquerait leur animosité croissante, rumeur qui circule de plus en plus au Nord Mali.

Ce dernier penserait d’ailleurs à lui retirer sa confiance, d’autant plus que dans un groupe terroriste touareg dont les cadres sont presque tous membres de la fraction « noble » des Ifoghas, Ag Hita, issu d’une autre fraction, fait tache. De plus en plus de voix s’élèveraient contre lui dans leur groupe. Il serait incapable de tenir ses troupes ou de les protéger de Barkhane.

Essaye-t-il d’acheter, avec de l’or, le respect qu’il ne peut obtenir par ses résultats et sa légitimité personnelle ?

Ce qui est sûr, c’est que notre pays ne peut pas se permettre de voir son or passer aux mains des terroristes, et que c’est à nous de défendre ce qui nous appartient.

Idrissa KHALOU

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here