Sortie de crise au Mali : Ce que propose le président de l’ONG ASSO PLUS Mamadou Naman Keita

0

En droite ligne des initiatives de sortie de crise prises par les plus hautes autorités du pays, le président de l’ONG ASSO PLUS, Mamadou Naman Keita, apporte sa contribution au débat sur la situation du pays. Pour une sortie heureuse de crise, M. Keita trace la voie demandant au peuple malien de choisir entre, faire la paix ou la guerre, qui selon lui, le premier choix serait la meilleure option.

« Notre pays est à la croisée des chemins de son destin et le peuple malien et les politiques devront le comprendre et faire un choix sans se tromper », déclare Mamadou Naman Keita. Selon lui, la situation du pays est connue de tous, laquelle doit nécessité l’union sacrée des forces vives de la nation sans considération politique autour du pays afin de combattre, ensemble les ennemis communs, des gens sans foi ni loi qui veulent détruire notre pays.

Convaincu qu’on ne construit pas un pays quand on est en guerre, le patron des routes au Mali estime que le peuple malien et les politiques doivent comprendre cela. Face à cette situation dans laquelle le pays est plongé, il indique qu’une option de choix s’impose tout en précisant qu’elle se résume essentiellement à deux (2) : soit faire la paix ou la guerre.

Pour la première option, la Paix. Selon lui, celle-ci à un prix fort, notamment les réformes en profondeur de notre système d’Etat. Mais, qu’il faudrait assumer. Le mérite de cette option est le choix du développement de notre pays.

Le choix de la guerre, deuxième option, pour sa part cette dernière ne semble pas opportune. Car, explique-t-il, c’est le choix de mettre un frein, au moins, temporairement à toutes les actions de développement de notre pays et d’orienter l’ensemble des efforts sur l’objectif de réussir la guerre.

De ce fait, le peuple devra alors accepter ce sacrifice de coup de frein sur le développement de notre pays et accepter tout juste les mesures de survie. Et le gros risque pour cette option, rappelle-t-il, est que la survie peut facilement se transformer en désastre si la guerre perdure.

Acteur principal du développement des infrastructures routières dans notre pays, Mamadou Naman Keita trace ainsi la voie de sortie de crise du pays affirmant, bien entendu que, le salut de de notre pays est dans le choix de la première option.

 

Face aux nombreux propos distillés çà et là sur la situation que vit notre pays, soit lors des marches ou de meeting pour le soutien à l’armée malienne ou contre le gouvernement, en analysant profondément cette sortie médiatique du directeur national des routes, enfin, les Maliens doivent comprendre le salut du pays est dans l’union de tous.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here