Insécurité dans la région de Mopti : La plateforme « sauvons la région de Mopti » interpelle le gouvernement

0

En vue de mettre fin aux problèmes que vivent les populations de Mopti depuis le déclenchement de la crise du Nord, la plateforme ‘’sauvons la région de Mopti’ a organisé une marche pacifique le mardi 9 juillet dernier. Cette marche est partie du rond-point du Boulevard de l’Indépendance pour prendre fin au niveau de la Bourse du Travail.

Initiée par la plateforme ‘’sauvons la région de Mopti’’ pour manifester leur mécontentement face à ce que la population de la région Mopti est train de subir depuis la crise de 2012, cette marche avait comme slogan « la paix à Mopti, au Mali et au Sahel ». Elle a enregistré la présence de plusieurs ressortissants de ladite région.

Prenant la parole, le coordinateur de la plateforme « sauvons la région de Mopti », Mama Samassekou a déclaré que la région de Mopti est abandonnée et laissée pour compte. Selon lui, tous les ressortissants de la région de Mopti condamnent avec la dernière rigueur la persistance de la situation d’insécurité, les homicides volontaires au quotidien, les exécutions extrajudiciaires et l’état de siège permanent qui règne à Bandiagara, Bankass, Djénné, Douentza, Koro, Mopti cercle, à Youwarou et à Tenenkou.

Pour Mama Samassekou, l’heure est très grave à Mopti. D’après lui, ils ont commencé ces activités il y a très longtemps et cette marche est loin d’être une fanfaronnade politique.

« Nous ne sommes pas ici pour faire de la politique,  nous sommes ici pour parler de Mopti. Comment peut-on comprendre qu’on égorge des chefs de villages, qu’on assassine des gens, brule les villages 24 heures sans la présence des militaires, que les motos soient interdites sans aucune mesure d’accompagnement ? », s’est-il demandé. Avant d’expliquer qu’il n’y a aucun problème entre les communautés de la région de Mopti.

« Toutes les forces sont présentes à Mopti à savoir la force Barkhane, la  Minusma, les Famas, le G5 Sahel mais malgré tout, à 10 km de Mopti, c’est l’insécurité totale. Donc nous ne pouvons pas nous empêcher de dire notre difficile compréhension de cette situation à Mopti. Nous avons adressé des correspondances au gouvernement  qui n’a pas daigné nous recevoir, alors que quand il y a eu des morts à Charly hebdo,  nous avons vu le chef de l’Etat faire le déplacement », a-t-il déploré.

Pour sa part, le président du bureau exécutif de coordination des Associations des Ressortissants des Cercles de la Région de Mopti résidant à Bamako, Adama Samassekou, dira qu’au regard de la tragédie que vivent les populations dans la région de Mopti, il est important qu’ils évitent toute dérive qui pourrait compromettre durablement le vivre ensemble.

« Mopti est habité par plusieurs communautés et toutes ces communautés ont eu pendant des siècles à vivre ensemble en toute convivialité. C’est pour cette raison que nous avons appuyé cette plateforme qui réclame qu’il faut  sauver la région de Mopti », a-t-il précisé. Pour lui, cette marche  a été organisée pour mettre fin à la tragédie que vivent les populations car ils sont convaincus que l’Etat seul ne peux mettre un terme à cette insécurité généralisée dans le pays. « A nous société civile de nous mobiliser pour redonner confiance aux populations pour qu’elles puissent retrouver le chemin du vivre ensemble. Nous sommes là aujourd’hui pour exprimer essentiellement ce ras-le-bol », a-t-il laissé entendre.

L’honorable Issa Togo au nom des élus présents a remercié les jeunes de la plateforme « sauvons la région de Mopti » pour l’organisation de cette marche. Il s’est dit convaincu qu’il y a espoir, car ils sont tous engagés pour ramener la paix dans la région de Mopti.

F. Sissoko

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here