Manifestation contre le détournement de fonds publics au Conseil Régional de Kayes : Quand ça sent de la manipulation !

0

Des documents comptables et financiers compromettants, (mandats et liquidations) ont fuité dans la presse au Conseil Régional de Kayes.

Elle fait état de détournement de fonds publics et de subventions des partenaires. Il n’en fallait pas d’avantage pour mettre en branle le parquet d’instance qui ordonne l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière.

C’est M. Aboubacar N’Diaye, Chef  Service Technique dudit Conseil qui a levé le lièvre, pour ne pas dire que le malheur est parti de lui. Ce fut à la suite du versement de plus de 2 .000.000 FCFA) par un opérateur économique du nom de Seydina Alou Badra Diallo, propriétaire de plusieurs entreprises à Kayes (SFTP, Hôtel Kamakolé, Sad Oil, Mine Kallé). Les précieux documents ont alors fuité, sciemment apparemment.

Car, les intentions de M. Diallo  se précisent de jour en jour.  Il veut créer le chaos qui occasionnerait la dissolution du conseil et briguer ensuite la présidence de la future délégation intérimaire  pour s’auto attribuer les marchés de construction et de rénovation.

Selon des sources bien introduites qui ont requis l’anonymat, le marché de la discorde entre les protagonistes  serait  celui de la construction de l’aire de stationnement des véhicules, marché financé par l’Union Européenne. Ladite aire sera construite  à Diéma. M. Diallo, selon la même source,  est en train de perdre du terrain dans les mines où il est très actif (contrats avec les compagnies minières étrangères) d’où son acharnement pour avoir le contrôle du Conseil Régional de Kayes.

A en croire toujours la même source, le Président du Conseil serait en fuite, mais cette version est démentie après nos recoupements qui font ressortir que ce dernier est parti en France pour une mission et qu’il sera de retour à Kayes très prochainement.

Sega Sow, Directeur de l’Agence de Développement Régional, ancien chef de service au Conseil Régional qui a actuellement un statut d’agent hydride dans cette affaire est aussi cité. Il  serait fauteur de troubles sans le savoir et se retrouve au centre des enquêtes pour détournements de fonds au Conseil Régional. Il a quitté son poste audit conseil il y a seulement trois ans.

Pour précipiter le départ  du président du Conseil et de son équipe, le sieur Diallo a financé deux  marches de protestation  des jeunes à travers M. Aboubacar N’Diaye. Ces marches ont deux objectifs : maintenir la pression pour obtenir l’ouverture d’une enquête judiciaire d’une part et d’autre part, provoquer la mise en place d’une équipe intérimaire  qu’il va présider.

Malgré la lettre du Procureur de Kayes exhibée à l’équipe de marcheurs pour montrer la disponibilité de la justice à faire la lumière sur l’affaire, le parrain, entendez Monsieur Seydina Alou Diallo, continue de soudoyer les jeunes et certains leaders d’associations pour une marche qui a eu lieu vendredi 2 août dernier pour maintenir la pression afin de parvenir à ses fins.

A cette fin, des gilets jaunes et encore de l’argent avaient été distribués aux manipulés. L’équipe de M. Diallo Alou Badra Diallo de Kamakolé dit avoir le soutien de certains responsables du Ministère en charge de l’Administration du Territoire  pour maintenir la pression de la rue et poser le problème en conseil des ministres pour la mise en place rapide d’une délégation spéciale.

Les enquêtes se poursuivent au Pôle Economique de Kayes comme l’avait dit le Procureur et le Bureau du Vérificateur serait entré dans la danse. Seydina Alou Diallo  et ses partisans  continuent  de tirer les ficelles pour arriver à leur fin. En voici un autre mode d’accession au pouvoir. Celui qui corrompt pour gagner un fauteuil pourra-t-il régner autrement que par la corruption ?

Flani SORA

Source : Notre Voie

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here