Mécanisation agricole : Tracteurs MADE IN MALI

0

Ces engins vont révolutionner l’agriculture malienne. Et placer notre pays dans le peloton de tête des pays les plus mécanisés de la sous-région

"Je suis satisfait, mais ma joie ne sera complète que lorsque je verrai le premier tracteur sortir de la chaîne d’assemblage", a déclaré, mardi après-midi à Samanko, le président de la République Amadou Toumani Touré, à l’issue d”une visite sur le chantier de construction de l’unité d’assemblage des tracteurs. Un public important avait, à l”occasion, envahi la cour du Centre du machinisme agricole de l’Institut d’économie rurale (IER) pour réserver un accueil chaleureux à la délégation présidentielle, un accueil à la dimension de l”événement, pourrait-on dire.

La mécanisation de l”agriculture est une cause chère au chef de l”Etat. On se rappelle, il y a un peu plus de trois ans, alors que le président Touré se rendait à Koutiala pour présider la 1ère édition de la "Journée paysanne" qu’il a initiée, quel ne fut son étonnement de ne voir un seul tracteur dans les champs tout au long du parcours ! Il se promit alors de s”employer à changer le visage de notre agriculture en la mécanisant. La promesse est en bonne voie d”être tenue.

QUATRE ACTES

 Le machinisme agricole est le principal vecteur de la transformation qualitative de l’organisation des exploitations agricoles et, partant, du changement des rapports de l’homme avec son environnement. En effet, la mécanisation de l’agriculture va conduire les exploitations agricoles estimées 900.000, à accroître leur taille ou à se regrouper sous diverses formes pour rentabiliser les investissements consentis.

A Samanko, Amadou Toumani Touré et sa suite ont été accueillis par le ministre de l’Agriculture Seydou Traoré, le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), Bakary Togola, et le maire de la commune rurale du Mandé, Souleymane Makamba Doumbia. Après un bain de foule en guise de merci au public sorti nombreux pour la circonstance, le président Amadou Toumani Touré a pris place à la tribune.
La cérémonie pouvait commencer. Premier acte : la remise par le ministre de l’Agriculture, Seydou Traoré, au président Touré, de l’album dédié à la Loi d’orientation agricole par le jeune artiste Baba Salah.

Deuxième acte : l”intervention du maire de la commune rurale du Mandé. Souleymane Makamba Doumbia a exprimé toute la reconnaissance et la gratitude des habitants des 25 villages de sa circonscription à l’endroit du président Touré pour sa venue sur le chantier de construction de l’usine d’assemblage des tracteurs de Samanko.

Cette unité qui produira 16 engins par jour donnera, a jugé l’édile, un coup de fouet aux activités de la commune. Il s’est réjoui du flux d’activités connexes que le chantier et, plus tard l’unité, vont générer pour les ressortissants de la commune. Souleymane Makamba Doumbia, a salué le président Touré pour la priorité accordée au secteur agricole et les moyens mis en œuvre pour faire de notre pays une puissance agricole. L’édile a profité de l”opportunité pour présenter quelques doléances de ses mandants. Il a notamment plaidé pour le désenclavement de Ouezzinbougou, une des bourgades de la commune et souhaité l’aménagement de la plaine de Farabana.

Troisième acte : l”assistance a écouté et chaudement applaudi une chanson tirée de l”album consacré à la Loi d’orientation agricole et chantée par son initiateur, Baba Salah.

Quatrième et dernier acte : l”intervention très attendue du président de la République. Amadou Toumani Touré a remercié les populations et le maire du Mandé pour leur accueil. Il a promis d’examiner les doléances et de leur donner suite si les moyens financiers le permettent.

3,05 MILLIARDS Fcfa

 Évoquant la mécanisation de l”agriculture, le président Touré a souligné qu”elle constituait le socle de sa politique agricole. Les tracteurs qui seront produits par l’unité vont contribuer à impulser la révolution agricole. ATT s’est dit particulièrement honoré de visiter le chantier de construction de l’usine de montage. La construction est assurée par la partie chinoise. L’unité a été acquise auprès de la société indienne Angélique international pour un montant de 3,05 milliards Fcfa. Cette somme inclut également la fourniture par la société indienne de 95 tracteurs qui seront montés dans l’usine. Les premières machines seront montées durant le mois de mai quand l’unité sera fonctionnelle.

Composée d’un bâtiment technique qui produira 16 tracteurs par jour avec des puissances de 75, 50 et 39 cv, l’unité disposera de bureaux, d’une salle de conférence et d’une aire de traitement des eaux usées. Filtrées, ces eaux serviront à arroser les arbres qui vont être plantés autour de l’usine.
L’unité va employer 43 personnes à son démarrage. Le président Touré s’est réjoui des emplois ainsi générés, de la concrétisation d”une unité qui va doter notre pays des tracteurs et permettra, à terme, de fournir ces équipements à d’autres pays de la sous-région. D’ici la fin de l’année, notre pays passera en tête du peloton des pays de la sous-région les mieux équipés en tracteurs grâce à cette unité, a indiqué Siriman Sacko, le conseiller spécial du président de l’Apcam. Pour le moment la première place est occupée par le Nigeria avec 1500 tracteurs, a-t-il précisé.

Le président Touré a félicité la partie chinoise pour la construction de l’usine et remercié la coopération indienne pour son apport fructueux. Et exprimé sa gratitude aux autorités indiennes pour les appuis financiers et techniques apportés à notre pays. La cérémonie s”est achevée par la visite du chantier et des équipements qui attendent d’être montés.

M. COULIBALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER