Banques maliennes : La gagne malgré la crise !

2

Les trois dernières années ont été marquées par une crise socio-sécuritaire sans précédent qui a eu des répercussions notables sur l’économie malienne. En dépit de ces soubresauts, le secteur qui a pu se tirer les marrons du feu a été le secteur bancaire.

Le produit net bancaire (PNB) qui       représente la production de richesse ou l’équivalent de la valeur ajoutée pour les entreprises des autres secteurs s’est conforté en 2015 pour l’ensemble du système bancaire, passant de 181 milliards à 207 milliards de F CFA soit une progression de 14%.

Le classement des 5 premières banques en termes de production de richesse est la suite :

– 1er Ecobank avec 35 milliards

– 2ème BOA avec 29 milliards

– 3ème Bnda avec 28 milliards

– 4ème BDM-SA avec 26 milliards

– 5ème BMS (nouvelle formule) avec 20 milliards.

Lorsqu’on rapporte la création de richesse avec les moyens mis en œuvre pour aboutir à ce résultat, on se rend compte que le résultat est différent. La Bnda est la banque la plus rentable du Mali en 2015, car elle a pu générer cette richesse avec un total de bilan de 370 milliards soit un taux de rentabilité de 8%. La BDM-SA qui constitue la première banque en matière de total de bilan (612 milliards) est en 4ème position en termes de création de richesse (26 milliards) soit le taux de rentabilité le plus faible (4%). Le classement du top 5 est le suivant :

– 1er Bnda ; total de bilan = 370 milliards ; PNB/Total de bilan = 8%

– 2ème Ecobank; total de bilan = 547 milliards ; PNB/Total de bilan = 6%

– 3ème BOA; total de bilan = 536 milliards ; PNB/Total de bilan = 5,4%

– 4ème BMS (nouvelle formule=) ; Total de bilan = 419 milliards ; PNB/Total de bilan = 4,7%

– 5ème BDM-SA ; total de bilan = 612 milliards ; PNB/Total de bilan = 4,2%                                L’analyse de ces résultats montre qu’avec très peu de ressources, la banque verte se dégage nettement du lot en termes de rentabilité. La BDM-SA a certes du poids, mais demeure à la traîne en termes de rentabilité. Il faut tout de même noter que dans un contexte de reprise économique assez poussive, les banques maliennes s’affichent suffisamment rentables. Un spécialiste rencontré sur le sujet a toutefois une autre lecture. Selon lui, il ne faudrait pas se focaliser sur le PNB généré, mais sur le résultat net parce que d’une banque à une autre le poids des créances douteuses (les déchets toxiques des mauvais crédits) peut faire que la première banque en termes de création de richesse peut terminer l’année en perte s’il lui arrive de provisionner les créances douteuses et litigieuses. Selon les rumeurs de place, certaines banques risquent d’en payer lourdement les frais lors du passage des organes extérieurs de contrôle.              En conclusion nous pouvons dire que les banques ont bien marqué leur présence en 2015 dans la reprise économique. Selon le Président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers, les banques maliennes ont injecté dans l’économie malienne 3.235 milliards de F CFA au 31 décembre 2015. Elles ont en outre, largement contribué au financement de l’Etat à travers la souscription à près de 70% des bons émis lors des emprunts.

I.M.G

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Les banques Maliennes ne peuvent jamais perde car avec la cherté des credits bancaires ils ne peuvent que gagner au dos de la population !!! 😒😒😒😒😒😣😣😣😣😣

  2. Banques maliennes : La gagne malgré la crise ! ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ :hmm: :hmm: :hmm: :hmm: :hmm: :hmm: :hmm: :hmm:
    NE SAVEZ-VOUS PAS QUE “NI DO KA BA (CHEVRE) MA FAGA, DO KA NAA TI DJA”? C’EST CE MEME MAXIME QUI S’APPLIQUE A TOUTES CRISES: LES CRISES ARMEES PROFITENT AUX VENDEURS D’ARMES, LES CRISE POLITIQUES SONT CREEES PAR LES POLTICIENS EUX MEME POUR POUVOIR SE MAINTENIR, LES CRISES FINANCIERES SONT DES MOYENS POUR “VOLER” LES ECONOMIES AMASSEES ENTRE DEUX CRISES

Comments are closed.