Gestion des équipements marchands : Le CGA forme les commerçants détaillants à sortir de l’informel

0

Pour permettre aux commerçants détaillants maliens de sortir de l’informel pour le formel, le Centre de Gestion Agréés a entamé une formation à leur endroit.
Objectif : renforcer les capacités organisationnelles et productives du secteur privé à la base, contribuer à la bonne gouvernance en matière de promotion du commerce intérieur et améliorer la fiscalité locale.
Le président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Mali, Youssouf Bathily explique que ce sont 4 000 commerçants détaillants de Bamako et Koulikoro qui bénéficieront de cette formation du CGA sur la gestion déléguée des équipements marchands. «  Elle permettra certainement aux bénéficiaires de passer du secteur informel au formel. », précisé le président de la CCIM, ajoutant que le projet CGA va installer 500 nouvelles étales. Le soutien du secteur privé contribue à la réduction de la pauvreté. Ce secteur compte aujourd‘hui 142 000 commerçants enregistrés à la CCIM.
Et le ministère du Commerce, de l’industrie et de la promotion des investissements vaudrait saisir cette opportunité pour : former, organiser et construire les équipements marchands modernes pour les commerçants détaillants du Mali. Selon le Ministre Arouna Niang, à travers le projet CGA, le gouvernement de la transition veut faire en sorte que beaucoup de détaillants puissent sortir de l’informel. Pour ce faire, le ministère prévoit de mettre à la disposition des adhérents à ce projet des comptables agréés pour gérer leur comptabilité et un montant variant entre 300 000 à 2 millions FCFA pour démarrage de activités commerciales. Déplorant le retard accusé par le Mali en matière de construction en matière d’équipements marchands, le ministre Arouna Niang a souhaité amener les investisseurs privés à investir dans les infrastructures marchandes modernes.
Au sortir de cette formation, les capacités des commerçants détaillants ont été renforcées sur la gestion des équipements marchands, leurs cogestions avec les collectivités territoriales et les textes relatifs au partenariat public-privé.
Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here