Commerce équitable du coton africain : Aproca partage une étude qui encourage la compétitivité

0

Le coton africain est confronté à de nombreuses difficultés sur le marché mondial. Les experts de l’Association des producteurs de coton africains (Aproca) viennent de mener une étude de trois mois dans le secteur. Ils proposent la compétitivité pour sortir de l’ornière.

 

Un atelier de restitution de l’étude sur la structure des coûts de production du coton a regroupé hier, à l’hôtel Olympe, les producteurs de coton, les partenaires techniques et financiers de la filière et les représentants des plates-formes des pays voisins du Mali, notamment le Burkina Faso, le Bénin et le Sénégal.

Il a pour but de restituer les résultats de cette étude que l’Aproca vient de boucler afin de mieux comprendre les écarts de compétitivité. Dans cette étude l’Association a fait les coûts de revient de la fibre du coton équitable et bio équitable dans les pays producteurs africains afin d’identifier  les segments sur lesquels il faut agir pour baisser les coûts de production. La restitution permettra de prendre des mesures ou d’entreprendre des actions  pour être plus compétitifs.

C’est un projet de développement du coton équitable et bio équitable en Afrique de l’Ouest initié l’année 2008 par une convention de  financement signé entre l’Aproca, maitre d’ouvrage, et l’Agence française pour le développement (AFD) qui a connu des difficultés de mise en œuvre. La finalité du programme est de faire bénéficier à des producteurs de coton d’Afrique francophone, membres de l’Aproca, et opérateurs textiles du continent des avantages du commerce équitable et de l’agriculture biologique.

Parmi les difficultés, les études montrent le cas pertinent de la commercialisation qui provoque une certaine démotivation des acteurs, comme l’atteste l’atelier sur le thème de la commercialisation, organisé à Ouagadougou en mars 2014.

Parmi les contraintes figure la nécessité de mieux répondre aux exigences du marché en termes de disponibilité et de prix. Il s’avère que, si pour certains clients le problème de ces productions se pose en termes de disponibilité  tout au long de l’année, pour d’autres, il se pose en termes de prix peu concurrentiel par rapport à ceux de l’Inde et de la Chine.

L’Aproca a été créée le 22 décembre 2004 à Cotonou au Bénin. Elle se veut un outil au service des producteurs de coton d’Afrique et regroupe aujourd’hui 15 pays de l’Afrique de l’Ouest, du Centre  et de l’Est. C’est une structure apolitique, laïque et à but non lucratif. Elle vise l’amélioration durable des conditions de vie des producteurs de coton

Zoumana Coulibaly

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER