Décryptage : Wagner : Pour/Contre

4

Deux positions se heurtent dans la perspective d’une probable signature de contrat entre les autorités de la transition malienne et la société militaire russe, Wagner.

 

D’un côté, « les Pour », ceux qui soutiennent l’arrivée de Wagner au Mali pour « entraîner » les FAMa et « assurer la protection des hauts responsables », (Reuters). Ils mettent en avant leur ras-le-bol de l’instabilité et la dégradation sécuritaire, malgré la présence de Barkhane et la Minusma.

De l’autre côté, les « Contre », ceux qui voient dans l’arrivée de Wagner le faux-fuyant des autorités de la transition devant les enjeux sécuritaires et démocratiques. Les Contre ne comprennent pas la superposition des interventions. Barkhane et la Minusma d’un côté, et les Russes de l’autre. Ils dénoncent une nouvelle stratégie des autorités de la transition pour épater la galerie, car pour eux, la priorité reste l’organisation des élections générales pour la mise en place d’un pouvoir démocratique. Leur sentiment dominant, c’est la confiscation du pouvoir par l’exécutif actuel.

Ce sont donc deux camps à Bamako, tous de l’élite dirigeante du Mali, qui s’affrontent autour des stratégies de stabilisation du Mali. En attendant, les Maliens rêvent de la fin de la crise sécuritaire. Ils attendent des décisions responsables de leur élite offrant des solutions réalistes pour sortir le pays de la souricière sécuritaire. Bien entendu, sans tomber dans le populisme, et dans une nouvelle crise. D’ailleurs, pourquoi ne pas se poser la question de comment s’engager avec les Maliens de l’intérieur et de l’extérieur pour reconquérir les territoires ? Pourquoi ne pas tracer les parcours de l’émancipation du Mali, sans la France, sans la Russie ?

Souvenons-nous. Le premier Président du Mali indépendant, Modibo Keita, a redonné au Mali ses lettres de noblesse grâce à ses projets de transformation du Mali : révolution active, Air Mali, Franc malien, etc. Plus tard, en juillet 1995, le premier Président du Mali démocratique, Alpha Oumar Konaré, a refusé de répondre à l’invitation du Président français, Jacques Chirac, à le rejoindre à Dakar. Refus que Chirac ne lui a jamais pardonné. Mais, c’était courageux de la part de Konaré, d’affirmer son autonomie et la souveraineté du Mali vis-à-vis de la France. Certes, les contextes des années 1960, et des années 1990 sont différents du contexte actuel. Certes, il y a la rébellion de 1963, comme celle des années 1990. Mais, aujourd’hui, le Mali est infecté par le narcoterrorisme. Les massacres des villageois font légion.

Une chose est sûre aujourd’hui, c’est que pour les Pour, il est temps de rompre avec le partenariat français. On prend le risque de divorcer avec la France pour se lier avec Wagner, la société paramilitaire russe. « Aussi, la nouvelle situation née de la fin de l’Opération Barkhane, plaçant le Mali devant le fait accompli et l’exposant à une espèce d’abandon en plein vol, nous conduit à explorer les voies et moyens pour mieux assurer la sécurité de manière autonome ou avec d’autre partenaires, de manière à combler le vide que ne manquera pas de créer par la fermeture de certaines emprises de Barkhane dans le Nord de notre pays. Cette situation doit également inciter les Nations Unies à avoir désormais une posture plus offensive sur le terrain », extrait du discours à l’Onu du Premier ministre, Choguel K Maïga, la semaine dernière. Pour l’exécutif actuel, c’est le bon moment pour explorer d’autres pistes pour ramener la paix. On solde les comptes, et on caresse le peuple dans le sens du poil. C’est le bon message au bon moment.

Par ailleurs, pour les Contre, un éventuel contrat de partenariat avec Wagner serait une tromperie. D’autant que la cohabitation entre Wagner et Barkhane est rejetée d’office par Paris. « Il n’y a pas de désengagement français, je tiens à commencer par rétablir des contre-vérités […] Quand on a 5000 soldats et qu’on se désengage de trois emprises, et qu’on a l’intention d’en laisser encore plusieurs milliers, lorsqu’on déploie au Sahel des blindés dernier cri, ce n’est pas l’attitude normale d’un pays qui a l’intention de s’en aller… », réagit Madame Parly, ministre des Armées. La bataille médiatique continue. La messe n’est pas encore dite. Les Contre reprochent à l’exécutif actuel de poser des actes dont un des effets immédiats sera une nouvelle crise sociopolitique.

Pour finir, les deux positions (Pour/Contre) traduisent les tensions à Bamako entre les Maliens d’abord, et entre Bamako et Paris. La déclaration du Président français, Emmanuel Macron, à propos de l’arrestation de l’ancien Président de la transition (Bah N’Daw) et son Premier ministre Moctar Ouane par Assimi Goïta, actuel Président de la transition malienne. « Un coup d’État dans le coup d’État, inacceptable”, a déclaré Macron en mai 2021. Dans tous les cas, si les autorités maliennes signent un contrat avec Wagner, ce sera un coup de poker.

En attendant de trancher la question de Wagner, le nouveau nœud gordien de la transition, l’opposition entre les Pour et les Contre peut être analysée comme un nouvel ingrédient contextuel qui agit sur la fragile gouvernance du Mali, un pays qui se cherche. Sous le poids des jeux d’influence, le Mali s’effiloche. Le risque de se perdre dans les débats sans fin est là, sans avoir posé un acte concret et visible pour le retour à la paix. J’ai la faiblesse de penser que la capacité de l’exécutif actuel de ne pas s’engluer dans les débats sans fin et la communication à outrance permettra de redresser la barre de la gouvernance. Il est temps d’arrêter les jérémiades, et de prendre des décisions. Des décisions responsables et réalistes.

Sommes-nous en présence d’un réel changement dans les rapports France Mali ou d’un jeu de dupes ? 

 

Mohamed AMARA

 

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. ” … « Aussi, la nouvelle situation née de la fin de l’Opération Barkhane, plaçant le Mali devant le fait accompli et l’exposant à une espèce d’abandon en plein vol, nous conduit à explorer les voies et moyens pour mieux assurer la sécurité de manière autonome ou avec d’autre partenaires, de manière à combler le vide que ne manquera pas de créer par la fermeture de certaines emprises de Barkhane dans le Nord de notre pays. Cette situation doit également inciter les Nations Unies à avoir désormais une posture plus offensive sur le terrain », extrait du discours à l’Onu du Premier ministre, Choguel K Maïga, la semaine dernière. Pour l’exécutif actuel, c’est le bon moment pour explorer d’autres pistes pour ramener la paix…

    … « Il n’y a pas de désengagement français, je tiens à commencer par rétablir des contre-vérités […] Quand on a 5000 soldats et qu’on se désengage de trois emprises, et qu’on a l’intention d’en laisser encore plusieurs milliers, lorsqu’on déploie au Sahel des blindés dernier cri, ce n’est pas l’attitude normale d’un pays qui a l’intention de s’en aller… », réagit Madame Parly, ministre des Armées… ” …///…

    :
    A mon avis les Maliens ne cherchent pas faire venir “des mercenaires”, pour l’aider. Non…
    Les Maliens veulent faire venir l’ARMÉE RUSSE pour l’aider à se sortir de ce piège…, de ce conflit armé sans fin.
    Et si cette ARMÉE RUSSE s’appelle ou vient sous-couvert de WAGNER… C’est pas moi qui le dis, ce sont les AUTORITÉS Françaises ELLES même, qui voient en WAGNER un faux nez du Président POUTINE et de son ARMÉE, au Mali.
    L’ARMÉE Française et l’ARMÉE Russe au Mali… ???
    Bonjour la cohabitation… !

    En revanche ceux qui ont envahi le Mali en 2012, du Nord au Centre du pays, stoppés juste à temps à Konna, pas trop loin de Bamako et qui ont instauré la Charia dans les Zones qu’ils ont occupées pendant des mois, étaient bien accompagnés de non-Maliens, qui ne parlaient aucun dialecte du Mali. En d’autres termes, on pourraient qualifier ces non-Maliens de mercenaires.

    Vivement le Mali pour nous tous Maliens.

  2. Beau texte de Mohamed AMARA, bien écrit , le ton est mesuré et les excès peu nombreux

    Mais voyons la phrase suivante :”Aussi, la nouvelle situation née de la fin de l’Opération Barkhane, plaçant le Mali devant le fait accompli et l’exposant à une espèce d’abandon en plein vol, nous conduit à explorer les voies et moyens pour mieux..”
    Plaçant le Mali devant le fait accompli …Mais non le fait n’est pas accompli …Barkhane est toujours en place !!!!
    Les troupes françaises ne partiront pas avant l’arrivée de Wagner ..La France prévient mais elle est là
    ON CONNAIT LE REVE DE CES DIRIGEANTS QUI SAVENT LA FAIBLESSE DE L’ARMEE malienne plus pressée de faire des coups d’états que d’être sur le terrain
    Les autorités maliennes rêvent d’écraser les maliens du Nord pour les soumettre et cette opération serait faite discrètement par WAGNER..
    Alors qu’il existe d’autres moyens ..
    L’ONU a son mot à dire attendons
    Personnellement je trouve que la France est très injustement jugée et punie pour avoir aidé une nation pas mature qui ingrate n’a rien évalué ..Ni l’envie d’aider , ni les morts ni la volonté de réussir
    ni le coût, ni la relation paisible , et peut une être une certaine amitié …
    Sur 197 nations une nation bouge et elle est punie !!!
    I

  3. It clearly appear many of Malian elite only care about having political office that will give them corruption with impunity. You will find this disposition with those who favor France who see on horizon as Wagner methods prove successful request by Malians government for France military to leave Mali. We must not make ass France kissing friendliness of that this condition do not exist when it do. Truth is despite France parade of equipment plus ability it’s financially costly methods to Mali have been impotent. As sex worker might say it France military effort in Mali have been equivalent of man with 12 inch penis unable to get erection thus have likeable penis to vagina intercourse. Therefore for sake of all of Mali we need agreement with Wagner not to continue to be France mistreated whore.
    As for political class that favor France plus cleverly threaten security of Mali they should be jailed for indefinite period with likelihood of jailing be unto war is won.
    We are not of safe position to drag this war out while France make it self richer from mining our wealth plus impotently fighting war. However, that is what France want especially with United States exposing France impotence by taking 65 billion US dollars Australia submarine building contract. It is as if few world leaders like or trust Macron.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  4. Il n’est jamais bon en diplomatie de tout remettre en cause , cela veut dire qu’il ne faut pas insulter l’avenir , le registre dans lequel on est train de se mettre me rappelle le parfum de vieux souvenirs qui est totalement devenu obsolète :la guerre froide qui était totalement structuré que d’idéologie. On a beau dire ce qu’on veut, c’est la realpolitique qui guide toutes les puissances militaires et économiques , le reste relève de la boursouflure verbale. Dans cette affaire de Wagner, il ya beaucoup de choses qui demeurent floues , ce groupe paramilitaire peut il compenser la place de la communauté internationale ? , c’est une première question qu’il faut se poser , il ne faut pas que les réactions épidermiques et émotionnelles l’emporte sur la raison. Il ne faut pas cacher ni Wagner ni la Russie ne peuvent durablement aider le Mali dans les aides multiformes dont nous avons grandement besoin. Aujourd’hui avec les échéances élections des pour ou contre , je suis particulièrement inquiet , que la situation sécuritaire soit l’objet de polémique politicienne , qu’il s’agit du discours du premier ministre à l’ o n u ou l’opération très médiatisé de la réception des hélicoptères sont purement destinées à l’opinion malienne . Nous avons tous intérêt à espérer que la transition soit le chemin de l’espoir d’un Mali meilleur sans populisme ni démagogique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here