Signature d’entente entre Mali et le Canada : 4, 3 milliards FCFA, pour le renforcement du système judiciaire

65

La salle de conférence du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme  a servi de cadre, le jeudi 09 juin2016, à la cérémonie de signature de l’entente de contribution entre la coopération canadienne et le ministère de la justice. Elle était présidée par madame Sanogo Aminata Mallé, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, en présence de Miriam Van Nie, conseillère politique, représentant l’Ambassadeur du Canada, directeur de la Coopération canadienne au Mali. 

Dans son mot d’ouverture, le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Sanogo Aminata Mallé, a fait savoir que la présente cérémonie couvre un enjeu stratégique. Selon elle, la crise multidimensionnelle survenue en mars 2012 a entraîné la suspension de l’appui du Canada au Plan Opérationnel 2010-2014 du Programme Décennal de développement de la justice (PO-PRODEJ) qui arrivait à échéance la 31 décembre 2014. La suspension a duré de mars 2012 à février 2014 a noté le ministre, avant d’ajouter que la Canada a repris sa coopération à travers une mise à disposition d’environ deux(02) millions de dollars canadiens, soit environ un milliard de francs CFA pour la période mars 2014 à juin 2016. Pour le ministre Sanogo Aminata Mallé, la présente entente est une contribution du Canada aux activités concourant à la mise en œuvre du Programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et de Mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, adopté en Conseil des ministres la 18 novembre 2015. Elle s’élève dit-elle, à 9 425 900 de dollars canadiens, soit environ 4,3 milliards de francs CFA sur la période 2010-2019.  Selon le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, cette contribution vise à promouvoir un changement fondamental de la gouvernance judiciaire ; contribuer à un changement de la culture institutionnelle à travers la rénovation des outils et techniques de management des services et enfin, satisfaire les attentes des populations sur la base d’une confiance renouvelée.  Pour terminer, elle a rappelé que  le programme d’urgence est un outil programmatique triennal de mise à niveau de l’appareil judiciaire qui s’articule autour de trois(3) composantes en vue de l’émergence d’une justice crédible, performante et responsable au service de la paix sociale et du développement socio-économique que sont : la Consolidation du pouvoir judiciaire et de l’Etat de droit ;  la Protection des Droits de l’homme et promotion de la lutte contre l’impunité, la corruption et la délinquance financière ; et enfin la Communication sur le programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et de mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation. A noter que la cérémonie s’est clôturée par la signature de l’entente entre les deux parties, mais avant, le Garde de Sceaux a rassuré de l’utilisation judicieuse, transparente et rigoureuse des fonds mis à la disposition du secteur de la justice.

Dramane Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

65 COMMENTAIRES

  1. 4,3 Milliards pour le renforcement du système judiciaire pour le Mali fournit par le canada pour financer son projet pour équité de la justice.Car la justice est le fondement d’une société.

  2. Nous somme déjà a une année de la signature de l’accord de paix et réconciliation nous pouvons dire que le bilan n’est aussi mauvais que ça parce qu’ après la signature de cet accord les choses se sont calme un peu même si tous les problèmes ne sont pas réglés je pense que c’est sur une bonne voie.

  3. Depuis que le monde est monde, tout conflit, interne ou international s’achève toujours par un compromis. Et le document qu’à signé nos autorités mettra fin à notre désastre.Pour mettre ses accord en place demande du temps encore.

  4. Nous voulons une justice équitable dans ce pays.Le souci de notre ministère c est de combattre l’impunité la corruption et la délinquance financière.

  5. IL faut reconnaitre que c est grâce à la collaboration de notre président de la république que le canada a reprit sa coopération avec notre ministère de la justice.

  6. Pour le ministre Sanogo Aminata Mallé, la présente entente est une contribution du Canada aux activités concourant à la mise en œuvre du Programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et de Mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.

  7. Le projet de la justice (PO-PRODEJ) du canada qui avait stopper immediatement de le coup d’etat reprendra son cours avec la visite de Miriam Van Nie, conseillère politique, représentant l’Ambassadeur du Canada, directeur de la Coopération canadienne au Mali.

  8. Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Sanogo Aminata Mallé, a fait savoir que la présente cérémonie couvre un enjeu stratégique.Grâce a sa coopération canadienne nous avons bénéficié de 4,3 milliards francs.

  9. Avec IBK ,le ministère de la justice ont repris les relations entre le Mali et le Canada pour le renforcement du système judiciaire.

  10. La justice est l’un des fondements de tous pays quand elle va mal est tout le pays qui en souffre donc nous ne pouvons que remercier Miriam Van Nie, conseillère politique, de l’ Ambassadeur du Canada.

  11. cet engagement du canada il ne faut pas le voir dans le sens d’aide mais plutôt dans le sens de retrouvaille entre ami

  12. la justice bénéficie du soutient de canada cela prouve que le gouvernement gagne la confiance de ses bayer de fond un grand partenaire qui avait tourner le dos au mali refait sur face avec un gros enveloppe

  13. D’après le ministre Sanogo Aminata Mallé, la présente entente est une contribution du Canada aux activités concourant à la mise en œuvre du Programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et de Mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

  14. Il faut saluer le donateur de cette somme en occurrence le Canada.La justice malienne doit en effet se rapprocher des populations car les maliens n’ont plus confiance à leur justice.Il faut donc cet argent soit mis à la disposition de la justice pour une justice plus fiable.

  15. Nous remercions le Canada qui était représenter par Miriam Van Nie, conseillère politique, représentant l’Ambassadeur du Canada, directeur de la Coopération canadienne au Mali. Cette contribution va permettre à la justice malienne de répondre au programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et de Mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, adopté en Conseil des ministres la 18 novembre 2015.

  16. le canada vient de donner un gros enveloppe au ministère d la justice pour accroitre leur capacité de fonctionnalité pour justice dans l’équitable

  17. Un pays démocratique sans une justice forte n’est voué qu’à l’échec. C’est pourquoi depuis son accession au pouvoir le président a mis un accent particulier sur notre appareil judiciaire avec la formation et nomination de magistrats pour traiter les dossiers brûlants du pays.

  18. Voilà encore l’une des méfaits du coup d’Etat, mais le gouvernement actuel par sa bonne gouvernance vient de mettre fin à cela. Les bailleurs de fonds sont en train de reprendre confiance à notre pays.

  19. Je soutien le ministre de la justice quand elle affirme que cette « cérémonie couvre un enjeu stratégique », la sensibilité de la crise malienne est évoqué lors de cette cérémonie. La cérémonie primait sur l’avenir de la justice malienne et de la mise en œuvre de l’accord de paix issu du processus d’Alger.

  20. c’est une bonne chose que nos partenaire renouvelle leur confiance surtout le canada qui avait plier ses bagages a l’avènement de la crise

  21. La justice est au cœur de tout donc sa réforme s’avère importante pour notre pays. Cette aide vient à point nommé surtout que le Canada avait suspendu la dite aide. Grâce à la diplomatie de notre gouvernement, il vient de renouveler leur confiance à notre pays.

  22. La justice malienne doit être plus équitable et accessible à toutes les populations maliennes.Cet argent du Canada est donc très bien venu car il va contribuer à assainir notre justice qui a perdu sa crédibilité aux yeux des maliens.

  23. Cette contribution va permettre à la justice malienne de répondre aux aspirations des citoyens en matière de rendre la justice, parce qu’avec cette contribution la justice sera mieux équipés.

  24. La contribution fait par le Canada va permettre à la Consolidation du pouvoir judiciaire et de l’Etat de droit ; la Protection des Droits de l’homme et promotion de la lutte contre l’impunité, la corruption et la délinquance financière.

  25. Voilà à quoi servent les nombreux voyages du président. Il a su développer la diplomatie pour faire la promotion de notre pays. Nous pouvons dire que cela porte ces fruits.

  26. Tant que le Mali continuera d’être gouverné par le système juridique des temps coloniaux, nous ne connaitrons pas de justice. Il faut refonder et reformer la justice pour conférer le caractère d’un vrai Etat de droit à ce pays. Cette coopération est l’occasion pour le faire.

  27. Le Canada est à saluer pour cet argent pour aider notre pays à avoir un appareil judiciaire fiable et efficace au service des populations maliennes.Le gouvernement malien doit être en sorte que cet argent soit utilisé pour ce pourquoi le Canada a décaissé cette somme.

  28. Les pays africains sont en grande partie soumis au système juridique imposé par les puissances colonisatrices. Les réalités de cette période sont différentes de celles de la période de l’indépendance que nous vivons aujourd’hui. Donc je pense que cette coopération sera l’occasion pour notre pays de renforcer son système et d’offrir une justice équitable aux justiciables.

  29. Pour que le droit soit la solution aux problèmes auxquels les citoyens sont et/ou peuvent être confrontés, il faut que les textes régissant les rapports entre les citoyens soient adaptés aux réalités. C’est de cette manière que le Mali pourra avoir une bonne et vraie justice. Les 4,3 milliards FCFA doivent être en grande parte investie dans les reformes.

  30. La coopération entre le Mali et le Canada aidera beaucoup notre système judicaire qui a besoin de réformes pour une adaptation aux réalités actuelles. Le Canada et le Mali sont des pays amis. C’est cette amitié qui est à la base de cette coopération pour le renforcement du système judiciaire.

  31. Le droit évolue avec le temps et les réalités. Les réalités maliennes des périodes coloniale et précoloniale ne sont pas les mêmes qu’au XXème siècle surtout avec l’indépendance. Les textes maliens sont tous démodés ils ne sont point conformes aux réalités que nous vivons aujourd’hui. De ce fait je propose que cette coopération prenne en charge ces réalités pour le renforcement du système judicaire.

  32. Il faut reconnaître que le président a pour soucis de rendre notre justice forte et efficace. Avant cette aide, il avait prévu un investissement de plus de 13 milliards pour le secteur de la justice. Un pays fort est égal à une justice forte.

  33. Un Etat de droit est celui dans lequel les textes sont adaptés aux réalités et aux cultures. On ne peut prétendre être un Etat de droit et puis continuer de se laisser gouverner par des textes qui sont en déphasage avec les réalités. Les 4,3 milliards FCFA serviront à adapter nos textes à nos réalités.

  34. Les 4,3 milliards FCFA contribueront au renforcement du système judicaire malien dans le but d’offrir une meilleure justice aux justiciables qui en ont besoin. Un Etat de droit est celui dont le système judicaire est à la hauteur et non celui qui a système judicaire pourrie.

  35. La justice mérite d’être renforcée dans la mesure où elle représente l’un des trois pouvoirs fondamentaux d’une démocratie, un Etat de droit. Les autorités maliennes ne doivent pas s’amuser avec cette justice.

  36. Il faut saluer le Canada pour le soutien qu’il apporte à notre pays.Je crois que si tous nos partenaires faisaient ainsi on aura plus de problème pour financer l’accord de paix.Il faut remercier le gouvernement pour avoir fait en sorte que les pays aient de nouveau confiance à notre pays.

  37. Le renforcement du système judiciaire malien est une nécessité dans la mesure où les citoyens se plaignent de cette justice qu’ils jugent comme étant à double vitesses. Le ministre de la justice et des droits de l’homme, a été à la hauteur des débats lors de la signature de cette entente.

  38. La justice malienne n’est pas encore à la hauteur des attentes des justiciables. L’accès à la justice étant un droit, c’est normal que des conditions pour une bonne justice aux citoyens soient mise en place.

  39. Cette aide vient s’ajouter à ceux déjà exécutés et qui ont permis d’améliorer les conditions de travail des services judiciaires et l’accès à la justice. C’est pour renforcer les acquis et poser des jalons supplémentaires afin de rendre la justice malienne encore plus performante et davantage respectueuse des droits de l’Homme.

  40. Le Canada et le Mali sont 2 pays amis. Cela pour dire que cette aide ne vient qu’infirmer ou renforcer les rapports existants. Il faut noter que notre justice avait besoin d’aide et de soutien car le matériel pour un fonctionnement faisait défaut. Mais avec cette aide nous pouvons dire que tout ceci sera un mauvais souvenir.

  41. Cet argent servira à réaliser beaucoup de projet dans le domaine judiciaire en permettant à notre appareil juridique d’être plus performant .Les maliens dans toute leur diversité bénéficieront de cet argent.Car le président IBK est très rigoureux dans le gestion du bien public.

    Le gouvernement malien est au travail pour les maliens.Je pense que c’est la preuve que tout ce bruit que l’opposition fait est pour des raisons qui sont propres à elle car ce pays va de mieux en mieux comme l’atteste cette confiance du Canada à notre pays.

    Nos remerciements au président IBK et à son gouvernement pour tout ce qu’ils font pour le bien être des maliens et ils ont notre soutien pour la suite de leur mission qui est de faire du Mali est pays où il fait bon vivre.

  42. Je tien tout d’abord à féliciter le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Sanogo Aminata Mallé pour sa détermination. C’est grâce à sa détermination que le Canada a enfin redonner sa confiance au gouvernement malien.

  43. La justice malienne pourra relancer son activité, avec cette sommes débloquer par le Canada. La justice malienne pourra aller vers une émergence et répondre aux attentes dont il fait fasse.

  44. Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Sanogo Aminata Mallé a accompli un travail salutaire, cette sommes a été octroyer à la justice malienne pour la mise en œuvre des programmes juridiques et pour l’accord de paix issu du processus de paix.

  45. Le Canada a repris sa coopération à travers une mise à disposition d’environ deux(02) millions de dollars canadiens, soit environ un milliard de francs CFA pour la période mars 2014 à juin 2016. Pour le ministre Sanogo Aminata Mallé, la présente entente est une contribution du Canada aux activités concourant à la mise en œuvre du Programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et de Mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.

  46. La reprise la coopération de l’appui du Canada au Plan Opérationnel 2010-2014 du Programme Décennal de développement de la justice (PO-PRODEJ) est vraiment salutaire. Le gouvernement malien en particulier le ministre Sanogo Aminata Mallé est à féliciter pour son travail bien fait.

  47. Voilà encore l’une des méfaits du coup d’Etat, mais le gouvernement actuel par sa bonne gouvernance vient de mettre fin à cela. Les bailleurs de fonds sont en train de reprendre confiance à notre pays.

  48. Tu as raison, la reprise de la coopération à travers une mise à disposition d’environ deux(02) millions de dollars canadiens, soit environ un milliard de francs CFA pour la période mars 2014 à juin 2016 est vraiment très crédible et avantageux pour notre. La population malienne félicite le gouvernement pour sa détermination face à ce problème diplomatique.

  49. Je remercie le Canada pour le renouvèlement de sa confiance au gouvernement malien. La crise du 22 Mars 2012 a souillé l’image de notre pays sur le plan diplomatique, mais le régime au pouvoir est déterminé à relever rehausser l’image de notre pays sur le plan diplomatique et les résultats sont bien visible.

  50. Je soutien le ministre de la justice quand elle affirme que cette « cérémonie couvre un enjeu stratégique », la sensibilité de la crise malienne est évoqué lors de cette cérémonie. La cérémonie primait sur l’avenir de la justice malienne et de la mise en œuvre de l’accord de paix issu du processus d’Alger.

  51. C’est dans le cadre des activités concourant à la mise en œuvre du Programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et de Mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger que le Canada a octroyé cette sommes au gouvernement malien en particulier à la justice malienne.

  52. Nous saluons le Canada qui enfin est revenu sur sa décision, qui pour un moment avait refuser de donner cette contribution, mais grâce à la diplomatie malienne, le Canada vient de donner une contribution de 4,3 milliards de franc cfa pour le renforcement de la justice malienne afin de répondre à la mise en oeuvre de l’accord de paix .

  53. L’un des trois maillons incontournables pour le développement d’une nation, à tout point de vue, c’est le secteur de la justice qui doit s’améliorer, voir se racheter, en terme de crédibilité aux yeux du citoyens lambda. Cela peut être possible sans un renforcement des capacités.

  54. La contribution s’élève de 9 425 900 de dollars canadiens, soit environ 4,3 milliards de francs CFA sur la période 2010-2019. Selon le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, cette contribution vise à promouvoir un changement fondamental de la gouvernance judiciaire ; contribuer à un changement de la culture institutionnelle à travers la rénovation des outils et techniques de management des services et enfin, satisfaire les attentes des populations sur la base d’une confiance renouvelée

  55. La justice est au coeur de tout donc sa reforme s’avère importante pour notre pays. Cette aide vient à point nommé surtout que le Canada avait suspendu ladite aide. Grâce à la diplomatie de notre gouvernement, il vient de renouveler leur confiance à notre pays.

  56. Cette contribution va permettre à la justice malienne de répondre aux aspirations des citoyens en matière de rendre la justice, parce qu’avec cette contribution le justice sera mieux équipés.

  57. La contribution fait par le Canada va permettre à la Consolidation du pouvoir judiciaire et de l’Etat de droit ; la Protection des Droits de l’homme et promotion de la lutte contre l’impunité, la corruption et la délinquance financière

  58. Voilà à quoi servent les nombreux voyages du président. Il a su développer la diplomatie pour faire la promotion de notre pays. Nous pouvons dire que cela porte ces fruits.

  59. Nous remercions le Canada pour cette aide pour le renforcement de la justice malienne. Elle peine à fonctionner par manque de moyens de tout genre. Cette aide permettra de résoudre les problèmes internes afin qu’elle soit efficace et indépendante.

  60. D’après le ministre Sanogo Aminata Mallé, la présente entente est une contribution du Canada aux activités concourant à la mise en œuvre du Programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et de Mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

  61. Nous remercions le Canada qui était représenter par Miriam Van Nie, conseillère politique, représentant l’Ambassadeur du Canada, directeur de la Coopération canadienne au Mali. Cette contribution va permettre à la justice malienne de répondre au programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et de Mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, adopté en Conseil des ministres la 18 novembre 2015.

  62. Un pays démocratique sans une justice forte n’est vouée à l’échec. C’est pourquoi depuis son accession au pouvoir le président a mis un accent particulier sur notre appareil judiciaire avec la formation et nomination de magistrats pour traiter les dossiers brûlants du pays.

  63. La cérémonie s’est clôturée par la signature de l’entente entre les deux parties, mais avant, le Garde de Sceaux a rassuré de l’utilisation judicieuse, transparente et rigoureuse des fonds mis à la disposition du secteur de la justice.

  64. Cette contribution vise à promouvoir un changement fondamental de la gouvernance judiciaire ; contribuer à un changement de la culture institutionnelle à travers la rénovation des outils et techniques de management des services et enfin, satisfaire les attentes des populations sur la base d’une confiance renouvelée.

  65. Sans la justice rien ne va rien ne bouge, une initiative qui permet à la justice d’être apte à répondre au problème quelle confronte je trouve ça une bonne chose, cette contribution je trouve ça salutaire.

Comments are closed.