Barrage Seuil de Kourouba : plus de 13 milliards de Fcfa pour affranchir les productions agricoles des aléas climatiques

1

Le Premier ministre, Moctar Ouane, a procédé le vendredi 15 janvier à l’inauguration du seuil de Kourouba. Outre la sécurisation et l’alimentation en eau en toute saison du périmètre de Maninkoura, la réalisation du seuil de Kourouba permettra l’aménagement et la mise en valeur de 500 ha de plaines identifiées dans la zone d’influence de l’ouvrage, de l’aval du barrage de Sélingué à la confluence avec le fleuve du Niger.

-maliweb.netRéalisé par le Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS), le seuil de Kourouba est situé  sur la rivière du Sankarani à 50 km en aval du barrage de Sélingué et à 1 km de la confluence avec le fleuve Niger. Son coût de réalisation s’élève à plus de 13 milliards de Francs entièrement financé par la Banque Africaine de Développement (BAD), chef de file des bailleurs de fonds du Programme. La réalisation des travaux a été assurée par l’Entreprise Chinoise CGC-Mali, pour un délai de 24 mois hors saison des pluies.

L’objectif  principal du barrage de Seuil de Kourouba consiste au rehaussement du plan d’eau du Sankarani pour sécuriser la mise en eau du périmètre à la maîtrise totale de Maninkoura (1094 ha) en période d’étiage. Aussi, il est attendu de sa  réalisation le désenclavement du bassin de production agricole de la zone et la production de l’électricité à faible coût, à travers l’incorporation d’une mini centrale-électrique.

La présence remarquée du PM Moctar Ouane et le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud

L’importance du seuil de Kourouba n’est pas à démontrer. Ainsi, sur le plan économique, outre la sécurisation du périmètre de Maninkoura, la réalisation du Seuil de Kourouba permettra l’aménagement et la mise en valeur de 500 ha de plaines identifiées dans la zone d’influence de l’ouvrage, de l’aval du barrage de Sélingué à la confluence avec le fleuve du Niger.

S’agissant de la production d’électricité, les réserves d’équipement (turbine) du Seuil permettent à base chute (2,50-3 m Max), la production nominale d’électricité propre et renouvellement de 290 kw soit une production annuelle nette de 12 200 MW/h. L’énergie ainsi produite pourra permettre l’électrification rurale de la zone, le fonctionnement des électropompes des périmètres irrigués et amorcer le développement des petites et moyennes entreprises et petites moyennes industries.

Le Seuil de Kourouba est constitué de 2 ouvrages distincts séparés par l’îlot central dans le cours de la rivière Sankarani. La partie gauche de l’ouvrage est raccordée par une piste en terre à la digue de Maninkoura au niveau de la station d’exhaure n°5.  La partie droite, quant à elle, est reliée directement au village de Kourouba par l’intermédiaire de la piste existante venant du carrefour des routes Ouélessébougou-Kourouba et Kourouba-Dangassa-Bamako.

La réalisation du Seuil de Kourouba a, selon le maire de la commune de Kourouba, Issa Konaté,  beaucoup profité aux populations de la commune de Kourouba. De multiples petits ouvrages ont vu le jour, notamment l’aménagement des périmètres maraîchers pour les femmes, la réalisation d’adduction d’eau, etc. Toutefois, l’édile local n’a pas manqué de rappeler les autres préoccupations de la population. C’est ainsi qu’il a sollicité l’aménagement des tronçons Dialakoroba Kourouba Ouélessébougou.

Près de 12.000 exploitations Agricoles touchées par les résultats du PDI-BS

Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud, a insisté sur l’apport du PDI-BS dans le cadre du développement agricole au Mali. Les résultats du Programme, dit-il,  toucheront directement près de 12.000 exploitations agricoles, soit environ 130.000 personnes, dont la majorité représente les jeunes et les femmes ruraux dans les zones d’intervention de Sélingué, Bla/San et de Djenné.

Par la pertinence de ses objectifs, rappelle le ministre Mohamed Ould Mahmoud, le Barrage Seuil de Kourouba, voit enfin la concrétisation de l’espoir immense entretenu par les populations riveraines du Sankarani, mais aussi par les structures d’encadrement notamment l’Office de Développement Rural de Sélingué (ODRS) et l’Office de la Haute Vallée du Niger (OHVN) pour un encadrement efficace et une productivité accrue du potentiel Agricole de la zone.

Avant de couper le ruban symbolique, le Premier ministre, Moctar Ouane, a insisté sur la volonté de son  gouvernement à lutter contre les aléas climatiques. Il n’a pas manqué de rappeler les opportunités qu’offrent  la réalisation du Seuil de Kourouba qui sont : atteindre l’autosuffisance alimentaire, assurer le désenclavement routier des zones rurales concernées et enfin renforcer les capacités de notre pays en matière d’électrification.

Il faut rappeler que l’inauguration s’est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement, le coordinateur du PDI-BS, Amadou Diadié Dao, des anciens ministres de l’Agriculture et les habitants de la commune de Kourouba sortis en grand nombre.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Envoyé Spécial à Kourouba  

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Ce n’est pas vraiment ambitieux de continuer à se gargariser de la réalisation des micro-barrages alors que nous avons un potentiel de construire des macro-barrages pour irriguer des milliers d’hectares plutôt que 500 hectares.
    Tout un barrage pour générer seulement 290 kW. Et ce dans un pays où plus de 70% de la population n’ont pas accès à l’électricité. C’est tellement ridicule !
    Il faut que nos autorités politiques aient une vision industrielle à long terme pour pouvoir réellement tirer notre pays de la pauvreté.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here