À l’abattoir frigorifique de Bamako : “Les conditions d’hygiène sont exécrables”

2

Des photos et vidéos de l’abattoir Frigorifique de Bamako, publiées sur les réseaux sociaux, ont choqué les internautes au Mali. Ces images montrent les bouchers laver des animaux dans de l’eau souillée, dans le mépris des règles hygiéniques. Nos observateurs dénoncent un lieu insalubre, où les dysfonctionnements sont nombreux.

Des bœufs lavés avec de l’eau souillée, des viscères d’animaux et excréments qui se décomposent à l’air libre dans la cour près d’un bassin… Les images choc de l’Abattoir Frigorifique de Bamako ont fait le tour des réseaux sociaux depuis leur publication.

“C’est un grave problème de santé publique”

Contacté par notre rédaction, l’auteur de se poste, basée à l’extérieur du Mali, explique que les images ont été prises par des collaborateurs après la plainte de bouchers en colère :

À l’abattoir de Bamako, les bouchers travaillent dans des conditions hygiéniques exécrables.

Les bouchers utilisent l’eau du fleuve qui n’est pas potable. Dans l’abattoir, les eaux usées issues du travail des bouchers sont encore rejetées dans la cour de l’établissement parce que les canalisations d’évacuation sont bouchées. Ces eaux s’infiltrent dans le fleuve dont l’eau est à nouveau utilisée par les bouchers pour nettoyer les viandes.

C’est un grave problème de santé publique. Ce sont des plaintes des bouchers eux-mêmes qui travaillent dans l’abattoir qui ont permis de mettre la main sur ces dysfonctionnements et de les dénoncer.

“Il y a plein d’odeurs nauséabondes et suffocantes”

L’abattoir situé au quartier ‘’Sans file’’ de Bamako, écoule chaque jour d’énormes quantités de viandes bovines qui sont revendues dans les principaux marchés de la ville. L’établissement public fonctionne grâce aux redevances payées par les bouchers qui viennent y tuer leurs bêtes.

Un boucher dénonce la mauvaise gestion des responsables. Il a requis l’anonymat.  « Il y a vraiment de sérieux problèmes d’hygiène dans l’abattoir. Il y a plein d’odeurs nauséabondes et suffocantes. Cela nous rend malade. Depuis des années, on utilise l’eau du fleuve qui n’est pas du tout potable. Cela contamine vraiment la viande »

Selon des bouchers, les normes en matière d’hygiène ne sont pas respectées à l’abattoir de Bamako. Non plus, il ne dispose pas d’équipements de gestion des eaux usées qui causent des nuisances à la population.

Plus grave encore, il n’y a pas de système en place pour convoyer les déchets solides ou les eaux usées de l’abattoir vers la station d’épuration de Sotuba avant d’atterrir dans les canalisations publiques. L’abattoir est composé de secteurs souillés. Et les images qui circulent sur les réseaux sociaux en disent long sur cette situation.

Il est vraiment temps que les autorités maliennes et les associations des consommateurs agissent pour mettre fin à cette situation au niveau de l’Abattoir Frigorifique de Bamako.

Arouna Traoré

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Tout le monde sait que c’est la saleté absolue la-bas. Quid de bouchers qui transporte la viande entre leurs jambes sur les motos jakartas dans la poussière et la chaleur ardente a travers la ville!? Où sont nos services d’hygiène? Nulle part! Je vous jure de Dieu ce pays a régressé en terme de savoir-vivre et du civisme. La generation de maliens nés après 1990 (l’ère démocratique) n’ont jamais connu une vie publique civilisée … il ne connaissent que l’anarchie, la saleté et l’incivisme. Il y a des services d’hygiène qui fonctionnaientt (plus ou moins ) dans ce pays, il y avaient de fourrières animales dont les agents sillonnaient la ville pour ramasser des animaux délaissés dans la rue et donc pénaliser les propriétaires… mais aujourd’hui hélas! On fait ce que l’on veut … c’est ainsi la ville de Bamako est rempli de animaux divagants… il y a littéralement des gens qui profite de cette faille urbaine pour faire l’élevage dans les carrés de quartiers au chagrin des voisins. Que faire dans cette jungle qui est Bamako …

  2. Pourtant il y a un ministre dédié à ce domaine, c’est dommage de voir ces genres de bêtises, comment peut-on accepter de tels comportements dans un secteur aussi sensible que la santé des populations? Il est temps et grand temps que ce ministre se mouve le corps en mettant fin à de telle situation indigne de notre pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here