En prélude à la 5e mission commerciale et économique au Pays-Bas : Les opérateurs économiques édifiés sur les opportunités de la mission aux Pays-Bas

0

Du 12 au 18 octobre prochains, une cinquantaine d’opérateurs économiques maliens participeront à la 4e mission commerciale et économique devant se dérouler aux Pays-Bas. En prélude à ce voyage, la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim), en partenariat avec l’Ambassade de la Hollande au Mali, a organisé le mardi 27 août 2019 une journée d’information des opérateurs économiques sur les opportunités, le programme de la mission et la procédure d’obtention du visa. La cérémonie était placée sous la présidence du vice-président de la Ccim, Mamadou Baba Sylla, en présence de Mamadou Landouré (Conseiller en développement économique de l’Ambassade des Pays-Bas au Mali).

La rencontre de mardi dernier avait pour but d’édifier les opérateurs économiques maliens sur les opportunités, le programme de la mission économique aux Pays-Bas et la procédure d’obtention du visa néerlandais. Selon le vice-président de la Chambre de commerce et du d’industrie du Mali en charge des manifestations économiques, Mamadou Baba Sylla, la mission commerciale et économique aux Pays-Bas a pour objectifs principaux le renforcement des échanges économiques et commerciaux entre le Royaume des Pays-Bas et les pays de la juridiction, le Burkina Faso, le Mali et le Niger ; l’identification des opportunités de création d’emplois ; le positionnement/promotion de la région d’Afrique de l’Ouest francophone comme une importante destination commerciale et d’investissement ; la promotion des instruments économiques néerlandais de financement du secteur privé.

Pour la tenue de cette session d’information des opérateurs économiques maliens, le vice-président de la Ccim a remercié l’ambassade de la Hollande pour son soutien constant aux opérateurs économiques maliens. “Nous apprécions à sa juste valeur l’immense effort que l’Ambassade de la Hollande et son staff ne cessent de déployer pour développer le partenariat gagnant-gagnant entre gens d’affaires maliens et néerlandais. Le choix du thème de cette année “Agritech” est très salutaire pour les 3 pays de l’hinterland, notamment Burkina Faso, Mali, Niger qui participent à cette mission. Pour nos pays sans littoral et aux ressources forestière/halieutiques limitées, il va de soi que toute promotion du secteur agro-Sylvio-pastoral est d’une importance incommensurable”, a-t-il apprécié. Il a invité les opérateurs économiques maliens à s’organiser pour voyager avec des idées biens conçues pour la recherche de partenaires.

Le Conseiller en développement économique de l’Ambassade des Pays-Bas, Mamadou Landouré, a confié que le Royaume des Pays-Bas est un pays ami du Mali depuis très longtemps et qui a beaucoup investi dans la coopération. C’est à titre que le Royaume des Pays-Bas souhaite faire de l’échange et de l’investissement des leviers importants de développement. “C’est la raison pour laquelle nous souhaitons que l’échange et l’investissement entre les Pays-Bas, le Mali, le Burkina Faso et le Niger soient assez importants pour qu’ils puissent réellement accompagner les opérateurs économiques et faire en sorte qu’il y ait suffisamment de création d’emplois et de richesses dans ces trois pays et qui sont gages de lutte contre la pauvreté, le développement. Le Royaume des Pays-Bas est toujours présent pour les opérateurs économiques.

La preuve, en 2013, lors e la 1ère édition de la Mission, il n’y avait que 3 entreprises néerlandaises. Actuellement, ces entreprises néerlandaises sont au nombre d’une cinquantaine au Mali et ont contribué à booster les échanges entre le Mali et les Pays-Bas. C’est dire que la mission est réellement un échange gagnant-gagnant entre les Pays-Bas et les trois pays du ressort de notre ambassade”, a-t-il affirmé.

Il a ensuite conseillé aux opérateurs économiques maliens du professionnalisme. “Car, a-t-il préconisé, la mission étant une opportunité pour les opérateurs économiques maliens,  ils ne doivent pas aller en tourisme. Ils doivent savoir ce qu’ils veulent, respecter les rendez-vous, respecter leurs partenaires et surtout respecter leurs engagements. En allant aux Pays-Bas, les opérateurs économiques doivent se donner les moyens de récolter les fruits de leurs investissements. Donc, un tel voyage nécessite une bonne préparation, un réel engagement et une discipline individuelle et collective. C’est ce que l’Ambassade des Pays-Bas attend des opérateurs économiques maliens”.

Siaka DOUMBIA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here