Chantiers de nouvelles centrales thermiques : Les délestages bientôt circonscrits

0

Le mercredi dernier, le ministre de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, accompagné du directeur général de l’Energie du Mali (EDM), Oumar Diarra ainsi que du président du Conseil d’administration de ladite structure a effectué une série de visites de terrain. Il a été tour à tour à la Centrale thermique de Sirakoro, sur le site AKSA Mali S.A, et à Sotuba. L’objectif de ces visites était de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux en cours qui visent à pallier le déficit d’électricité.

 

Dans le souci de trouver une solution rapide aux délestages que le pays connait chaque période de canicule, le ministre de l’Energie et de l’Eau accompagné d’une délégation a effectué une série de visites sur plusieurs sites. Première étape : le site de la Centrale thermique  de Sirakoro.

Cette Centrale thermique dont les travaux sont exécutés entre 45 à 33 % est composée des bureaux, des unités de stock de carburant et post-transformation, 8 groupes de 14 MW. Le coût total de la Centrale est estimé à 68 milliards F CFA. Le projet global à savoir les dédommagements des personnes déplacées et autres est estimé à 100 milliards de F CFA  pour un délai de 18 mois. Le chef de projet rassure que d’ici le 22 avril 2022, cette Centrale thermique en chantier à Sirakoro sera opérationnelle pour le bonheur des Maliens.

Pour le ministre Traoré, « L’objectif de ce centrale est de permettre l’indépendance de la fourniture d’énergie vis-vis des pays de la sous-région mais aussi d’en finir avec les délestages à répétition ».

Après Sirakoro, le ministre s’est rendu à Sotuba pour faire le constat des groupes mobiles qui ont été installés temporairement par la société AKSA-Mali S.A, dotée de 20 MW avec une puissance incubateur pour la distribution de l’électricité en plus de celui de Badalabougou.

Selon le directeur de l’EDM Oumar Diarra, l’un des facteurs essentiels des délestages est lié « au transite d’Energie que l’EDM produit ». A ses dires, cette énergie  ne pouvant pas être amenée vers les clients à cause des réseaux constitués de réseaux de transfert et de distribution. Pour trouver une  solution technique, le directeur explique, qu’ils ont dû  installer des puissances incubatrices à Sotuba qui vont directement chez les clients pour résoudre les délestages.

La visite de terrain du ministre et sa délégation a pris fin par un point de presse, où Lamine Seydou Traoré s’est dit satisfait de cette visite de terrain. Il a promis que son département travaillera sans relâche pour résoudre le problème et promet aux Maliens que d’ici 2022 tout rentrera dans l’ordre.

Ousmane Mahamane

(Stagiaire)     

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here