Energie du Mali (EDM), S’acquitte d’une partie de ses dettes

3

Energie du Mali (EDM), la compagnie électrique nationale malienne, vient de s’acquitter d’une partie de ses dettes. Elle vient en effet de régler à hauteur de 90 milliards de francs CFA (153 millions $), les sommes dues aux principaux fournisseurs d’électricité.

La société espère ainsi réduire la fréquence des délestages électriques alors que la période d’hivernage approche. Grâce à ces nouvelles rentrées de fonds, les compagnies produisant de l’énergie dans le pays pourront en effet garder la production à un niveau assez important.

Ce faisant, EDM réduit significativement le montant de ses dettes qui s’élevait à 537 millions $ en mars 2018, un montant prévu pour s’accroître d’environ 350 millions $, au terme de l’exercice 2018.

En septembre 2018, la compagnie avait mis en place un plan d’apurement de ses dettes, ce qui lui a permis d’éviter la rupture de l’approvisionnement par les entreprises de production électrique.

 Gwladys Johnson Akinocho

Source : Agence Ecofin

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Une dette ça se paye non. Et ALORS. C est normal qu’EDM paie ses dettes (en plus une partie). Arrêtez la mauvaise gestion et payez les fournisseurs extérieurs et intérieurs c’est aussi simple que ça car tout est programmé et pourquoi ça ne se passe pas bien. Tout le monde sait pourquoi. Donc arrêtez de nous tympaniser, c’est tout à fait normal que les dettes soient payées il n y a pas de quoi en être fier. AU CONTRAIRE…

  2. Une dette ça se paye non. Et ALORS. C est normal qu’EDM paie ses dettes (en plus une partie). Arrêtez la mauvaise gestion et payez les fournisseurs extérieurs et intérieurs c’est aussi simple que ça car tout est programmé et pourquoi ça ne se passe pas bien. Tout le monde sait pourquoi. Donc arrêtez de nous tympanisé, c’est tout à fait normal que les dettes soient payées il n y a pas de quoi en être fier. AU CONTRAIRE…

  3. L’Afrique c’est quand même quelque chose. Voici un pays indépendant depuis 57 ans, qui n’arrive toujours pas à assurer des choses essentielles comme l’eau et l’électricité à ses populations. Et que dire des autres choses comme l’éducation, la santé… Comment comprendre cela au 21ème siècle. Après on se tape des inepties comme: ‘ ce pays est grand, a eu beaucoup de bénédiction, notre maliba blabla…le constat est la hélas. Il n’y a pas de quoi se taper la poitrine de fierté

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here