Les délestages au quotidien : EDM à quand, la solution miracle ?

1

La population souffre du manque d’électricité qui met les populations dans un calvaire. Aussi, la fréquence des délestages au quotidien, inquiète davantage. Et l’on se demande à quand la solution miracle ?

Les Autorités de Transition se sont inscrites dans la dynamique  du rêve d’un bond qualitatif, qui ferait oublier toutes mauvaises pratiques des régimes successifs précédents.  Cela, pour que le quotidien des citoyens, devienne l’une des réelles priorités. Mais devrait-on alors traiter le sujet  épineux intéressant la Société d’Etat fournisseuse d’électricité, au cours de cette transition ? Oui, de notre point !

En effet, la Société Energie du Mali (EDM), ne danse malheureusement pas encore au même rythme que les Autorités de la Transition. Tant la fourniture des populations en électricité, constitue un véritable casse-tête pour EDM. Car, c’est un réel calvaire  que vivent les populations à cause des délestages fréquents au quotidien.

Les populations ne dorment pratiquement plus. Les aliments dans les frigos et congélateurs pourrissent. Les appareils électroménagers subissent quotidiennement des baisses et hausses de tension  et se gâtent. Les activités professionnelles du monde des privés, se retrouvent souvent bloquées. Voilà quelques unes des conséquences que provoquent les délestages de l’EDM et les irrégularités de tension du courant électrique fourni.

L’EDM est désormais la triste tache noire, sur le tissu tout blanc, de la Transition. Mais devrait-on en parler  ou se taire? Cette question mérite d’être posée. Tant  certains individus, de très mauvaise foi, pensent que la meilleure façon de soutenir la Transition, est de mentir ou tout simplement se taire sur les vraies difficultés des populations. Pire, ces soutiens supposés des Autorités de la Transition vont même traiter ceux qui dénoncent les mauvaises gestions  des sociétés et entreprises de l’Etat  comme étant les ennemis de la Transition. Dans leur logique, tous ceux qui dénoncent par exemples, les délestages et la pénurie d’eau dans les robinets, reçoivent le signe rouge devant leurs noms.

De toute façon, le quotidien des citoyens  devrait  être la préoccupation de tout pouvoir politique. Lequel doit veiller à ce que la population mange et dorme bien. Et c’est à la population qu’il appartient d’apprécier objectivement, comment les questions du social sont traitées par les décideurs. Normalement, les services compétents de l’Etat et les soutiens supposés de l’Etat  devraient se donner cette noble mission de dire la vérité aux plus Hautes Autorités de l’Etat, au sujet des conditions de vie des populations et surtout des citoyens, en rendant exactement compte.

Mais au lieu de jouer ce précieux rôle de vérité,  auprès des Autorités politiques, ils préfèrent faire des listes où inscrire les noms de ceux qui, dénoncent objectivement les délestages de l’EDM et les coupures d’eau de la SOMAGEP. Mais c’est évident, l’EDM fait du tort à tout le monde, sauf à ceux qui ont les grands moyens et qui disposent des groupes électrogènes. Oui, les riches et autres privilégiés ne savent pas que l’EDM fait vivre le calvaire aux populations.

Toutefois, mieux vaut informer les Autorités de Transition sur la question des délestages, pour qu’elles puissent trouver des solutions et mesures idoines, pour soulager les populations. Lesquelles souffrent du manque d’électricité. Mais  cela est une vérité et surtout une triste réalité. Personne ne saurait le nier. Il faut donc comprendre que  ceux qui en parlent, le font dans l’intérêt de la Transition et non contre celle-ci. Car, une situation méconnue ne trouve pas de solution, mais entraine  plutôt des mécontents. Toute chose qu’il faut éviter, en informant les décideurs. Alors à  quand la vraie solution miracle ?

Une  chose  est certaine, les Autorités de la Transition multiplient les efforts pour y répondre. En attendant  le moment du miracle, restons encore résilients et gardons  espoir !

Monoko Toaly, Expert en Communication et Marketing Politique

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Pour cacher la Faillite du Mali, les Maliens préfèrent passer leur temps à vomir sur la France. Mais les Français conçoivent des avions, des voitures, des réacteurs nucléaire, des fusées, des robots, des trains, des paquebots, des sous-marins, des IRM, des micro-processeurs, etc….; alors que les Maliens ne savent absolument rien faire, même pas fabriquer une fourchette, c’est donc plus facile de passer ses journées à vomir sur les Français. dans mille ans le Mali sera toujours un grand “RIEN”.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!