Réparation d’une turbine défectueuse de la centrale de Selingué : Prouesse des ingénieurs maliens

2

La tribune numéro 4 de la centrale de Sélingué, en panne depuis plus d’un an, a été remise en marche le jeudi 4 novembre 2021. Un dépannage 100% malien, qualifiée par la société EDM.sa d’acte patriote, s’inscrivant aussi dans le cadre de sa politique de maîtrise des coûts. Cette prouesse est l’œuvre des techniciens maliens qui ont mis en œuvre leur savoir-faire pour le développement du Mali.

Estimé à un montant de près d’un demi-milliard de francs CFA, le dépannage de cette turbine a finalement coûté seulement 6 millions de francs FCFA à l’Etat malien. Cette action menée par les hommes de Seydou Lamine Traoré est titanesque. Pour rappel, elle était à l’arrêt depuis plus d’un an, et cette turbine, l’une des quatre groupes de la centrale hydroélectrique de Sélingué attendait d’être réparée. Aujourd’hui c’est chose faite grâce à l’expertise des techniciens de l’EDM.sa. La décision de miser sur les compétences s’inscrit dans le cadre de la volonté des autorités de la transition à réduire les dépenses de la société afin qu’elle puisse générer plus de bénéfices.

Ces travaux de réhabilitations ont été faits dans les règles de l’art et déjà la première turbine est rentrée en fonction produisant ainsi 11 MW contre 7 à 8 MW attendus. Signalons que depuis peu, l’ouvrage avait perdu de ses capacités estimées à près de 44 GW au début, il ne fournissait que 20 GW. Un déficit qui était dû au non révision du matériel hydraulique pour laquelle EDM faisait appel à des ingénieurs étrangers. Cette pratique coûteuse pour l’entreprise qui connaît déjà de nombreuses difficultés financières est désormais révolue avec la nouvelle vision impulsée par le vaillant ministre Seydou lamine Traoré. Ainsi, toutes les compétences locales ont été réunies pour la mise en marche des turbines.

Dans son intervention, le ministre de l’énergie dira que l’EDM à travers cette réparation de la turbine défectueuse a permis d’économiser un demi-milliard de francs CFA. Il poursuit en mettant en avant la bravoure des techniciens qui, eux-mêmes, ont pris leur courage à deux mains et ont travaillé pour mettre en marche ce groupe électrogène. Cette action mérite largement les encouragements, dira le ministre. « Nous sommes venus ici aujourd’hui pour les encourager à poursuivre cette politique de maîtrise des coûts mais surtout de sacrifice à un moment difficile de la vie de notre histoire. Je tenais à dire bravo aux équipes techniques ».

Résultat, cette tribune ainsi mise en marche va injecter sur les réseaux 11 mégas supplémentaires qui viennent s’ajouter aux 21 mégas initialement produits par la centrale. Cette augmentation en termes de productivité contribuera à réduire les coupures d’électricité. Selon le ministre Traoré, le problème d’EDM.sa va être résolu à deux niveaux à savoir le premier niveau qui est la mise en œuvre d’un plan massif d’investissement et le deuxième qui consiste à mettre en œuvre une politique de maîtrise des coûts et de revenus assurance. Il estime que ces revenus assurés ont été matérialisés par le lancement de la campagne anti-fraude qui se poursuit malgré qu’il n’y ait pas de tapage. La réparation de cette tribune sans une intervention extérieure marque selon le ministre en charge de l’énergie, la valorisation des compétences locales qui méritent d’être reconnues et encouragées par l’ensemble des maliens.

Ahmadou Sékou KANTA

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. AU MALI ON A LA DIRPA

    IL MANQUE LA DARPA

    a Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) (« Agence pour les projets de recherche avancée de défense ») est une agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire. Jusqu’à aujourd’hui, la DARPA a été à l’origine du développement de nombreuses technologies qui ont eu des conséquences considérables dans le monde entier dont les réseaux informatiques (notamment l’ARPANET qui a fini par devenir Internet) et le NLS (sigle représentant, en anglais, l’expression « oN-Line System », en français, littéralement, « système en ligne ») qui a été à la fois le premier système hypertexte et un précurseur important des interfaces graphiques devenues omniprésentes de nos jours.

  2. IL FAUT PAS S ARRETER LA

    IL FAUT CREER BUREAU D ETUDES POUR CONCEVOIR TURBINES ET MOTEUS THERMIQUE ET HYBRIDES

    NOUS ALLONS AINSI ARRETER IMPORTER A COUP DE MILLIARDS CES MATERIELS PUISQUE CONCU ET FABRIQUER SUR PLACE

    CELA CREERA BEAUCOUP EMPLOIS D INGENIEURS ET TECHNICIENS CHEZ NOUS !!!!!!!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here