La loi de finances 2016 : Un ambitieux projet de plus de 2002 milliards adopté !

0

Le projet de loi de finances 2016 qui a été adopté par les députes, après deux jours (jeudi 17 et vendredi 18 décembre 2015) d’intenses travaux, a un caractère exceptionnel. Oui exceptionnel ! Parce que c’est la première fois depuis l’indépendance du Mali que les dépenses de l’Etat vont atteindre un tel niveau de performances : 2 002. 872. 604 000 F Cfa contre 1828 106 237 000 F Cfa. En recette, il se chiffre à  174,767 milliards de F Cfa contre 123,872 milliards de F Cfa dans le budget rectifié de 2015. Ce budget 2016 présente un déficit prévisionnel de 174 milliards 767 millions de F Cfa contre 123 milliards 872 millions de F Cfa en  2015.

Ce budget, ainsi adopté à 117 voix pour et 21 contre, prend en compte l’amélioration des conditions de vies et d’existence des populations, la sécurité des personnes et leurs biens dans un environnement de paix et bien d’autres questions. Pour le ministre de l’Economie et des finances, Mamadou Igor Diarra, ce budget robuste. «Il s’agit d’un budget exceptionnel. C’est la première fois que notre pays dépasse 2000 milliards de dépenses ; c’est un chiffre symbolique. C’est la première fois que notre pays atteint 500 milliards de dépenses d’investissements… Le gros de ces investissements va des infrastructures qui ont été doublées. Nous sommes engagés à faire des infrastructures de qualité… ».

En ce qui concerne le développement rural, les infrastructures routières, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, avait déjà donné le ton avec la mise à disposition de 1000 tracteurs aux producteurs ; le lancement et l’inauguration de plusieurs réalisations à travers le pays ; à savoir : la route du poisson, les autoroutes, les hôpitaux… Pour la mise en œuvre de ce budget, le gouvernement entend mettre  surtout l’accent sur les investissements dans les secteurs de l’Education, de la Culture et de la Santé.

Un budget qui met l’accent sur le développement humain et social

Le budget 2016 est préparé dans un contexte de conjoncture économique internationale marquée cette année par les perspectives d’une légère accélération de la croissance  mondiale. Ainsi, la croissance mondiale devrait passer de 3,4% en 2014 à 3,5% en 2015. Pour l’exercice 2016, les projections de croissance tablent sur un taux de 3,8%. Le Gouvernement prévoit en 2016 une politique budgétaire mettant l’accent sur le développement humain et social ainsi que les préoccupations relatives à la défense et à la sécurité. Le budget a été conçu à un moment où notre pays fait face à plusieurs défis, tels que l’insécurité et le rétablissement du tissu économique fortement tangué par la crise, même si la situation économique nationale reste satisfaisante. C’est pourquoi, il accorde une part importante aux dépenses sécuritaires et à l’investissement principalement dans le secteur des infrastructures.

Pour 2016, le budget se chiffre à 1 828 106 237 000 F Cfa pour les ressources et à 2 002 872 604 000 F Cfa pour les dépenses, soit un déficit prévisionnel de 174 767 367 000 de F Cfa. Comparativement aux ressources budgétaires de 2015 qui s’élevaient à 1 757, 296 milliards, celui de 2016 connaît une augmentation de 70,855 milliards, soit un taux d’accroissement de 4,03%. Les finances publiques ont été marquées par la modification de la loi des finances initiale de 2015 en vue de prendre en compte essentiellement les indices financiers de la Loi d’orientation et de programmation militaire, du protocole d’accord avec l’Untm et les mesures d’urgence de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

En définitive, le déficit budgétaire de base visé serait en conséquence de 0,7% du PIB et le déficit global, dons compris, est attendu à 0,5% du PIB contre respectivement 1,5% et 2,9% en 2014.

Soulignons que, les prévisions budgétaires de 2016 sont établies sur la base d’une prévision de croissance économique de 6,0% en 2016 contre 5,1% en 2015. Quant à l’inflation, elle serait de 2,3% contre 1,7% en 2015.

Aliou Touré

PARTAGER