Barrick au Mali : La société aurifère investie à valoriser les capacités des nationaux

0

25 ans après sa création au Mali, la société aurifère Barrick maintient sa dynamique à savoir contribuer au développement des capacités des nationaux,  et à   investir dans l’avenir.  L’exploitation de la fosse de Gara West confiée à deux entreprises nationales, illustre à dessein cette volonté de la société.

Barrick Gold Corporation continue d’investir dans la création de valeur pour toutes les parties prenantes et dans le soutien aux communautés hôtes de ses mines, a déclaré le PDG de Barrick Mark Bristow à la presse lors du traditionnel Média Briefing organisé  ce 02 juillet 2022 à la mine de Loulo en marge du C A de la société. En effet, la  mise en service de la mine souterraine de Gounkoto et la mine à ciel ouvert de Gara West  noté par son PDG, constitue une réelle opportunité et valeur ajoutée aux nationaux.

La société aurifère Barrick  fait du développement des capacités des nationaux une priorité, déjà avec la  présence  des nationaux   en grand nombre à la tête de sa direction,  et la gestion  de la mine à ciel ouvert de Gara, la société aurifère   affiche si besoin en était  la dynamique de  la société. Et comme indiqué par  Mark Bristow à la presse : ‘ la mise en service de la mine souterraine de Gounkoto et de la mine à ciel ouvert de Gara West, le remplacement continu des réserves, l’extension de la centrale solaire et le renforcement des partenariats locaux comme autant d’exemples de l’engagement à long terme de la société envers le pays’. ». En effet, l’exploitation  de la mine à ciel ouvert de Gara est une grande aubaine pour les nationaux comme le témoigne les deux   entrepreneurs  maliens  en charge de l’exploitation de la fosse :  Adama Sidibé de la  société ETASI-Mali et Diakardja Traoré de EGTF (entreprise générale Traoré et frères). Selon les dires des  deux entrepreneurs, depuis  25 ans ils bénéficient de l’encadrement de Barrick pour parfaire leurs formations et compétences. Et d’ajouter que l’or brille belle et bien pour les maliens. « C’est le plus grand  et gros projet   minier qu’un contractuel minier ait fait, grâce à l’encadrement et ce contrat beaucoup de maliens  sont employés, il s’agit de beaucoup  de valeurs ajoutées », a déclaré Adama Sidibé  de la société ETASI. Il est renchéri par M. Traoré  par ces propos : «  Nous travaillons depuis plus de 25 ans avec Barrick, sur instruction et investissement personnel du PDG Mark Bristow  à  initier les locaux au métier,  nous avons appris les rouages du travail, et grâce aux connaissances acquises aux côtés de Barrick, nous sommes assez renforcés non seulement pour servir  ici mais également ailleurs. Actuellement, les maliens sont cités comme des références dans le domaine des mines  à  international ».

Quant aux résultats obtenus à mi-parcours de l’année, le PDG de Barrick  et les responsables de Loulo-Gounkoto signalent que le complexe est en passe d’atteindre ses objectifs de production pour 2022, de remplacer l’épuisement annuel des réserves pour prolonger davantage la durée de vie de la mine. Et de poursuivre qu’au cours du premier semestre, la mine a contribué à hauteur de 337 millions de dollars américains à l’économie malienne sous forme d’impôts, de redevances, de dividendes, de salaires et de paiements aux fournisseurs locaux. Ce qui porte la contribution cumulée de Barrick à 8.5 milliards de dollars américains. Outre ces apports, il faut noter que la mine continue d’investir à travers des projets économiques communautaires durables parmi lesquels on cite : sa récente  réalisation d’un Motel,  une ferme pour les femmes de Kéniéba, trois systèmes d’approvisionnement en eau, le collègue agricole de Loulo conçu dans la perspective d’être le fondement d’une agro-industrie régionale durable.  Toujours dans le même registre, on note que depuis l’ouverture de la mine, Loulo-Gounkoto a construit 20 écoles dans les villages environnants, octroyée des bourses. Des contributions que Barrick compte pérenniser comme l’atteste les propos de son PDG Bristow : « D’abord en tant que Randgold et maintenant en tant que Barrick, nous sommes présents au Mali depuis 25 ans et nous prévoyons d’y rester au moins aussi longtemps.  Les partenariats solides et mutuellement enrichissants que nous avons forgés avec le gouvernement, les partenaires commerciaux locaux et nos communautés d’accueil sont la clé de notre succès et un exemple pour les autres pays miniers d’Afrique, » . Egalement investie dans l’humanitaire, la société  a  soutenu respectivement la Pouponnière et à l’Ecole Ouzma en charge de l’éducation des enfants atteints trisomie  d’un chèque de 10 000,OO dollars américains.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

 

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here