Recherche pétrolière au Mali : La SONATRACH-SIPEX s''engage à investir 5,7milliards de F CFA dans le bassin de Taoudénit

0

Le gouvernement du Mali vient, par une convention de concession d”octroyer à la société Sonatrach International Pétroleum Exploration and Production Corporation dénommé " Sipex " une autorisation de recherche et d”exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux dans le bloc 20 du bassin de Taoudénit. Le ministre des Mines, de l”Energie et de l”Eau, Ahmed Diane Séméga et Benhomma, directeur exécutif de la Sonatrach ont paraphé le document de la convention, le vendredi 8 février, à l”hôtel Kempinski.

a cérémonie de signature de la convention de concession qui a réuni les autorités maliennes, représentées par Ahmed Diane Séméga, ministre des Mines, de l”Energie et de l”Eau, et les responsables de la Sipex dans la salle Kafo de l”hôtel Kimpinski, a porté sur l”attribution du bloc 20 du bassin de Taoudénit à la Sonatrach. A travers cette convention, Sipex engagera pour les quatre premières années de travaux, un montant de 5 750 000 000 de F CFA. Ce montant lui permettra de réaliser des travaux de base en matière de recherche pétrolière et au moins à faire un forage à la fin de cette période.

La cérémonie a été marquée par une série d”allocutions. D”abord, c”est Benhomma, directeur de la Sonatrach, qui a ouvert le bal. Il a retracé le parcours de sa société et le liens avec SIPEX. En effet, Sipex est la branche internationale de la SONATRACH pour les activités d”exploration-production pétrolière en dehors de l”Algérie. Elle a été constituée aux Iles Vierges Britanniques, le 22 juin 1999, et depuis, elle s”est organisée et est présentement opérationnelle dans plusieurs pays dont le Pérou, le Cameroun, la Libye, le Niger. La société est actuellement en négociation et mène des activités en association dans plusieurs autres pays. Elle s”intéresse, en particulier, à tous les bassins pétroliers africains qui s”ouvrent à la concurrence internationale.

La SONATRACH qui constitue la société-mère est une société pétrolière de rang mondial. Elle produit du pétrole en Algérie depuis des décennies. Elle produit, aujourd”hui, plus d”un million de barils de pétrole par jour et est un des principaux producteurs de gaz en Afrique et dans le monde.

La Sonatrach a développé en Algérie toutes les branches de l”industrie pétrolière avec la création de filiales nationales spécialisées dans chaque domaine. Il s”agit notamment de l”exploration-production, le transport, les raffineries, la transformation et la liquéfaction du gaz. A en croire l”orateur, elle possède une expérience internationale dans ces différents domaines.

Ahmed Diane Séméga a, à son tour, affirmé que le Mali doit gagner le pari du développement. Pour atteindre cet objectif, le ministre Séméga mise sur l”extraction des ressources minières.

Ainsi, a-t-il déclaré, les actions de promotion menées par son département à travers sa structure technique l”Autorité pour la Promotion de la Recherche Pétrolière au Mali (AUREP), des bassins sédimentaires divisés en 25 blocs, ont permis la signature de neuf conventions de partage de production par trois sociétés pétrolières et une convention de concession par une société pétrolière. Selon l”orateur, ces différentes actions ont contribué à la manifestation d”intérêt d”autres sociétés pétrolières sur le restant des blocs.

Ajouter que pour la circonstance, Ousmane Thiam, le ministre de la Promotion des investissements des petites et moyennes entreprises, était présent aux côtés de son homologue des Mines, de l”Energie et de l”Eau. Le ministre Thiam s”est, quant à lui, contenté d”affirmer: "Aujourd”hui est un jour historique dans la coopération entre le Mali et l”Algérie".

Le clou de la cérémonie a été la signature et l”échange des documents de la convention entre Ahmed Diane Séméga et Benhomma.

Abdoul Karim KONE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER