Condamnation des deux opérateurs de téléphonies à payer 177 milliards Fcfa à un réseau de consommateurs : L’Association des Actionnaires Retraités de la Sotelma monte au créneau ! L’étau se resserre autour de Dr Adama Traoré !

0

L’étau se resserre désormais autour du patron du Réseau malien des consommateurs de téléphonie et TIC (Rmacotem) Dr Adama Traoré dans l’affaire de la condamnation de Moov Africa Malitel et Orange Mali au payement de 177 milliards Fcfa. L’Association des actionnaires retraités de la Sotelma vient d’apporter son soutien aux entreprises incriminées en donnant la bonne information sur la recommandation D.104 de l’UIT destinée exclusivement à la communication téléphonique internationale en vue de sa taxation. “Cette recommandation n’a jamais été adoptée en Loi au Mali. Et aucune loi n’autorise ces opérateurs à ne pas facturer les répondeurs” a précisé Modibo Traoré, un ancien cadre de la Sotelma. 

Le contentieux judiciaire opposant les deux grosses entreprises de téléphonie mobile à savoir Moov Africa Malitel et Orange-Mali et le Réseau malien des consommateurs de téléphonie mobile et TIC (Remacotem) dirigé par Dr Adama Traoré continue de défrayer la chronique, malgré la mainlevée des comptes bancaires de ces deux entreprises. Cela, après leur condamnation à payer 177 milliards de Fcfa à ce réseau de consommateurs pour motif de taxation indue du service répondeur pendant l’établissement d’une communication téléphonique.  Aujourd’hui, l’affaire se trouve devant la Cour suprême saisi d’une requête en annulation de la grosse de condamnation. Et ce n’est qu’une question de jours puisque les deux opérateurs de téléphonie disposent de tous les arguments nécessaires pour convaincre les juges.

Depuis l’éclatement de cette affaire, l’Association des Actionnaires Retraités de la Sotelma (AARS) sous la houlette de Bréhima Sidibé, n’est pas restée indifférente. “Sincèrement, nous avons été très surpris de cette condamnation par le Réseau malien des consommateurs sur une question très simple à comprendre” dira-t-il.

Afin d’apporter son soutien aux deux opérateurs de téléphonie, l’Association des actionnaires retraités de la Sotelma avait décidé de rencontrer la presse, le 29 mars dernier. Cette rencontre qui s’est déroulée à la Maison de la presse a permis aux nombreux journalistes de mieux comprendre cette affaire à travers la présentation de Modibo Traoré, Ingénieur gestionnaire de télécommunications et ancien cadre de la Sotelma. Pour la petite histoire, il a participé pendant 16 ans aux travaux de la Commission chargée de l’étude de taxations des télécommunications de l’UIT.

“L’Association des actionnaires retraités de la Sotelma étant actionnaire de Moov Africa Malitel a jugé nécessaire d’organiser cette conférence afin d’édifier l’opinion sur la problématique de la question. En fait, il s’agit tout simplement de l’interprétation d’une recommandation de l’UIT sur la taxation des communications appliquée par les opérateurs de téléphonie. Par cette action, l’AARS voudrait apporter sa contribution pour faire mieux comprendre le système de taxation lié à l’utilisation du répondeur auprès des consommateurs que nous sommes tous”, a déclaré Ibrahima Diarra, l’un des membres du bureau de l’AARS.

Sur la recommandation D.104 de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) destinée exclusivement à la communication téléphonique internationale en vue de sa taxation, le conférencier Modibo Traoré s’est entretenu avec les journalistes.

Et cette recommandation qui date de 1988, précisera-t-il, est inappropriée sur le secteur de télécommunications du Mali. “Aucune loi au Mali n’autorise ces opérateurs à ne pas facturer les répondeurs. C’est pour vous dire que le réseau qui a assigné ces opérateurs devant la justice a induit les gens dans erreur”, soulignera-t-il.

En tout cas, cette conférence, selon le président de l’AARS, Bréhima Sidibé, aura contribué à édifier davantage les consommateurs de téléphonie mobile sur la taxation des messageries vocales.

Notons que l’Association des actionnaires retraités de la Sotelma a vu le jour en avril 2018 avec le sentiment d’appartenance et de fierté à l’entreprise Moov Africa Malitel. Il s’agit de regrouper tous les actionnaires retraités et les héritiers des défunts actionnaires, d’animer une vie associative autour de l’actionnariat salarié pour mieux se retrouver, dialoguer et s’entraider entre actionnaires retraités et les héritiers.

En tout cas, cette rencontre avec la presse est la première activité de l’AARS. Et on peut dire sans risque de se tromper que pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître puisque cette sortie médiatique fut une réussite totale.                       

 El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here