Innovation numérique : le Ministre Arouna Modibo Touré a lancé le 1er concours numérique de Bamako « MaliStartup »

0
Innovation numérique
Arouna Modibo Touré

C’était à l’hôtel Sheraton hier, jeudi 17 janvier 2019,  que le ministre de l’Économie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré a procédé au lancement du tout 1er  concours du camp numérique de Bamako « MaliStartup ». L’objectif de ce grand rendez-vous numérique auquel 30 Startups participent est de  montrer les talents des jeunes maliens partout à travers le monde. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement, du maire de la commune IV…

Le Mali est plus que jamais dans le wagon des grands pays en ce qui concerne l’innovation numérique. Hier, c’était la 4G Orange, après Malitel … Aujourd’hui, c’est le camp numérique de Bamako «MaliStartup ».  Beaucoup de résultats ont été enregistrés  dans ce domaine. Le ministre en charge de l’Économie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré a ainsi gagné son pari.

Dans son allocution, le maire de la commune IV, Adama Bérété,  a rendu un grand hommage au ministre Touré qui, à travers ce concours, veut faire émerger d’autres jeunes du Mali tout en leur permettant  de prouver leurs compétences  et incroyables talents dans le domaine numérique. Sans détour, l’élu Yelema de la commune IV affirme que  ce projet est une première et est l’indicateur d’un Mali entreprenant et innovateur. « Il a pour objet d’inscrire le Mali dans la course vers le développement numérique », a-t-il tenu à préciser.

Pour sa part, le président de l’Association des Sociétés informatiques du Mali, Mohamed Diawara, estime que cette révolution numérique est une opportunité d’accompagnement. « Le  numérique demande de faire une certaine exigence, poussant les jeunes vers des initiatives d’une autre créativité », explique-t- il avant d’ajouter : « le projet s’inscrit dans le cadre d’un Mali numérique. Ce camp numérique est un bataillon avec des commandants et des troupes ».

Avant de terminer, le président de l’ASIM annonce que sur les 30 Startups sélectionnés pour ce concours, les trois premiers meilleurs iront aux États-Unis pour  se fortifier et monter leurs  talents.

Quant au  Directeur National de l’Économie numérique, Dr. Hamidou Togo, celui-ci a, dans sa présentation, évoqué toute l’importance du projet pour le monde en général, et le Mali en particulier. Très confiant des candidats, il déclare : « Ces jeunes pourront prouver au monde entier que nous ne sommes pas seulement un pays de guerre ou de lutte contre le terrorisme ».

Avec un sourire de fierté,  le ministre de l’Économie numérique, Arouna Modibo Touré, s’est dit très  content d’avoir, malgré des contraintes budgétaires, obtenu  trois bourses d’études pour les États-Unis. Pour le ministre, ce concours contribue au rayonnement  du Mali.  « C’est aussi la concrétisation de la vision du chef de l’État, Ibrahim Boubacar Keita, qui consiste à mettre au cœur de son mandat, les jeunes à tous les niveaux », a-t-il expliqué.

À l’en croire, l’opportunité de ce projet  est de montrer les talents des jeunes participants afin de magnifier le pays. Pour lui, tout se fera dans une très grande transparence. « Même si la présidence de la commission est assurée par le département de la communication, le ministre Touré a précisé qu’il n’y a eu aucune immixtion dans le choix des 30 lauréats retenus », dit-il en se prononçant sur la composition des membres du jury.

Il est important de préciser que 178 candidatures ont été enregistrées dès le lancement du concours. Les 30 meilleurs ont été sélectionnés pour participer au concours qui prendra fin demain. Comme ont annoncé le président de l’ASIM, le Directeur National de l’Économie numérique, et le ministre Arouna Modibo Touré, les trois premiers de ce concours feront un voyage d’immersion aux États unis. Ce  n’est pas tout, ils auront l’occasion de faire des visites d’échanges et seront accompagnés. Quant aux  27 restants, ils ne resteront pas bredouilles,  l’État malien les appuiera.

En tout cas, cette  initiative plus qu’importante pour le pays doit être  pérennisée.

 

Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here