Coronavirus : Les transporteurs routiers s’engagent à respecter les mesures édictées

0

Le ministre des transports des Transports et de la mobilité urbaine, Ibrahima Abdoul Ly, s’est rendu, le vendredi 27 mars 2020, successivement dans les trois principales gares routières de Bamako, à savoir : Sogoninko, Djicoroni-Para, et Médina-coura. Objectif : s’enquérir de la mise en œuvre des mesures de prévention édictées par les autorités dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus dans les gares routières.

 

Dans ces trois gares, dotées d’une vingtaine de kits de lavage des mains avec savon et gel, offerts par le CMTR avec l’appui personnel du ministre de tutelle, les responsables des syndicats et transporteurs routiers se sont engagés à accompagner les autorités maliennes dans la lutte contre la propagation de la pandémie du Coronavirus à travers le respect des gestes barrières édictés.

 

La délégation ministérielle comprenait outre certains membres du cabinet et responsables techniques, le président du Conseil malien des transporteurs routiers (CMTR), Youssouf Traoré ; et celui du Conseil  malien des chargeurs (CMC), Ousmane Babalaye Daou.

 

Selon le ministre des Transports et de la mobilité urbaine, le don des kits de lavage des mains sera étendu à toutes les gares routières du Mali.

« Nous le ferons par étape. Nous avons commencé aujourd’hui avec les trois principales gares routières de Bamako et cet exercice sera étendu à l’ensemble des gares routières du Mali »

.

Aussi ? a-t-il profité de l’occasion pour transmettre les instructions du Président de la République et du Premier ministre aux transporteurs portant sur l’observation des distances pour des raisons purement sanitaires. Toute chose qui se traduira par la réduction du nombre de passagers dans les Sotrama et cars urbains et interurbains.

 

En termes de stratégie, il s’agit de sensibiliser les transporteurs sur la gravité de la situation et l’utilité des gestes barrières.

« Il ne faut pas que les transporteurs voient en ces mesures l’aspect contraignant. Elles sont édictées uniquement pour préserver des vies humaines en attendant que la pandémie soit boutée hors de notre pays et dans le monde entier de façon générale », a-t-il souligné.

 

Ayant apprécié la démarche du ministre et surtout la pédagogie, les transporteurs ont bien compris le message et promis d’accompagner le gouvernement dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus.

 

Un engagement réitéré par le président du Conseil malien des transporteurs routiers, Youssouf Traoré :

« Depuis l’avènement du Coronavirus, notre département de tutelle, en l’occurrence le ministère des Transports et de la mobilité urbaine, a organisé une réunion à l’issue de laquelle un Comité de crise a été mis en place. Une seconde rencontre a été organisée pour donner des instructions au CMTR et au CMC pour prendre toutes les dispositions au niveau des gares routières. Par l’expérience vécue lors de l’épidémie d’Ebola, nous avons doté les principales gares routières de kits de lavage de mains et instruit les mesures d’hygiène élémentaire dans les différentes gares routières et au niveau des frontières.

En plus de ces mesures, nous envisageons d’autres, à savoir les pistolets thermomètres pour prendre la température de tous les passagers à leur montée dans les cars et autres véhicules de transport en commun », a-t-il déclaré.

 

Selon le président du CMTR, l’opération du jour a concerné les trois principales gares routières de Bamako qui ont été dotée chacune de 25 kits de lavage avec savon et gel. Il en sera de même au niveau des gares routières dans les capitales régionales y compris quelques cercles importants (Nioro, Kita, San et Koutiala),

 

« La gare de Sogoninko enregistre bon an mal an 3 000 à 4 000 voyageurs par jours ; celle de Djicoroni entre 1 000 à 1 500 passagers par jour ; le nombre de passagers au niveau de la gare de Médina Coura est incalculable. Les gares routières sont des lieux de regroupement par excellence, donc il faut prendre des dispositions pour éviter la propagation du Coronavirus qui se transmet très rapidement, à travers le lavage des mains des passagers avant d’entrer dans les véhicules de transport en commun », a conclu le président du CMTR.

Mariam Samaké

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here