METD : La 16e revue des projets et programmes

0

Le ministère de l’Equipement, des Transports et Désenclavement a procédé hier à la validation du rapport provisoire de la 16e revue des projets et programmes de développement. Le SG, Makan Fily Dabo, a invité les acteurs du transport à la poursuite et à l’amplification du désenclavement du Mali.

 

La revue est un exercice annuel qui a pour but de faire le diagnostic du secteur du transport en identifiant les principales contraintes qui entravent la mise en œuvre des actions de développement et de proposer les mesures idoines en vue d’améliorer leurs performances et accroître leur impact sur les bénéficiaires.

Cette rencontre de validation était présidée par le secrétaire général du département, Makan Fily Dabo. Il avait à ses côtés le représentant de l’Uémoa, Hyacinthe François Akoko, et le directeur du CPS/METD, M. Mallé.

La 16e revue a examiné la mise en œuvre des recommandations faites au titre de la 15e session et le niveau d’exécution au 31 décembre 2015 des projets et programmes ainsi que leur contribution à l’objectif de réduction de la pauvreté. Il s’agit de 84 projets du METD et le programme triennal d’investissement 2015-2017, etc.

Le secrétaire général du département a salué la mobilisation autour des travaux du rapport de la revue 2016 du secteur de l’Equipement et des Transports, ce qui témoigne, dira-t-il, l’intérêt qu’accorde les uns et les autres à ce secteur dont l’importance dans le développement socio-économique d’un pays comme le nôtre n’est plus à démontrer. Et d’ajouter que le secteur du transport est aujourd’hui classé comme le 2e pourvoyeur d’emplois après le secteur agricole.

Il a adressé des remerciements aux partenaires techniques et financiers dont l’accompagnement et l’appui ne font l’objet d’aucun doute. “Le gouvernement en rapport avec les PTF a mis en place un système de suivi/évaluation des projets/programmes et des projets sectoriels basé sur l’organisation de revues, dont la mise en œuvre a fait apparaître des difficultés qui sont, entre autres, l’absence de coordination desdites revues et la capitalisation des résultats acquis, le chevauchement de dates et les surcoûts financiers”, a signalé M. Dabo. Pour pallier les insuffisances de fonctionnement, un dispositif harmonisé des revues et leur alignement sur le processus budgétaire est opérationnel depuis 2012, a révélé M. Dabo.

Le secrétaire général du département a invité les acteurs à abandonner toute forme de complaisance pour poser des actes concrets sur le terrain afin de redorer le blason de l’administration en vue d’un Mali émergent. Il a invité à l’innovation, à éviter l’immobilisme et à agir, car “les attentes sont nombreuses et variées”.

Ousmane Daou

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER