Présidence du Conseil Malien des Chargeurs : Sans surprise, Babalaye Daou rempilera pour un nouveau mandat ce week-end

0
Ousmane Babalaye Daou, président du conseil malien des Chargeur : De l’innovation dans la continuité !
Ousmane Babalaye Daou

C’est en principe ce week-end que le Président du Conseil malien des chargeurs sera investi. Tout porte à croire qu’Ousmane Babalaye Daou se succèdera à lui-même, puisqu’à ce jour aucune autre candidature contre lui n’existe. C’est dire que l’homme arrive à faire l’unanimité autour de sa personne.

Après la validation de la liste A conduite par Ousmane Babalaye Daou par un arrêt de la section administrative de la Cour Suprême en date du 10 mars 2016, les membres de la liste B composée de Bamba Konandji et autres aux abois, font feu de tout bois. Après voir été battus à plate couture lors de l’élection consulaire le 25 avril 2015, ils ont saisi la Cour suprême pour invalider les résultats. Sauf qu’ils ont été déboutés dans leur démarche par la justice qui légitime la liste de Babalaye Daou.

L’assemblée générale de ce week-end se tient donc suite à l’arrêt de la Cour après quoi, le ministre en charge du transport et du désenclavement devrait convoquer l’assemblée consulaire deux semaines après le verdict pour la mise en place du bureau.

Aussitôt, un certain Amadou Boucoum s’est déclaré candidat contre Babalaye Daou par voix de presse. Selon nos informations, il aurait été instrumentalisé par Amadou Djigué pour défier le président Daou. L’on sait que Djigué n’est pas en odeur de sainteté avec Daou depuis que ce dernier l’a battu et pris sa place. Depuis, tous les moyens sont bons, pour lui, de mettre du sable dans le couscous de Daou.

Aux dernières nouvelles, Amadou Bocoum aurait retiré sa candidature après avoir compris qu’il était utilisé pour faire un combat qui n’est pas le sien. Ce qui laisse la voie libre, comme un boulevard, devant le président Daou.

Ce dernier, faut-il le rappeler, a toujours joué la carte de l’union et du consensus, car il connait les défis de ce secteur mieux que quiconque. Il est conscient qu’un homme seul ne peut mener ce secteur sensible vers des lendemains radieux sans l’implication de tous. D’où son grand sens d’ouverture et de concession.

Une chose est sure, il va rempiler pour un nouveau mandat sans grande surprise. Mais la composition du bureau suscite beaucoup d’engouement auprès des chargeurs et les entrevus vont bon train avant le week-end pour parachever ce long processus. Affaire à suivre.

Harber MAIGA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER